24/10/2014

A l'eau ? UPS ! (Vosges Matin du 23/10/14)

Vosges Matin 2014 10 23.JPG

01:24 Publié dans Eau, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eau, presse | | |  Facebook

22/10/2014

Saint-Dié ce soir sur France 3

A ne pas manquer !

Ce soir, à 23h25 sur France 3, l'émission "Pièces à conviction" enquête sur le prix de l'eau.

Une partie du reportage a été tournée il y a quelques mois à Saint-Dié et en Déodatie, en présence d'élus et de membres d'Union Pour Saint-Dié.

Nous l'avons rappelé lors de notre dernière conférence de presse : la réduction importante du prix de l'eau payé par les Déodatiens reste l'une de nos priorités.

3150382865.jpg

09:41 Publié dans Eau | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eau, prix, lyonnaise des eaux, suez, union pour saint-dié | | |  Facebook

19/10/2014

Conférence de presse du 15 octobre (revue de presse)

Vosges Matin 2014 10 17 - Copie.JPG

Union Pour Saint-Dié détaille ses pistes pour renouer avec le moral : la baisse de la taxe d'aménagement (pour inciter à la construction), une très forte baisse du prix de l'eau et, enfin, la poursuite de la baisse de la taxe d'habitation. La "poursuite" puisque la diminution d'impôts, que les contribuables déodatiens ont pu observer "a été décidée sous la mandature précédente, en réaction à nos actions contre une surimposition qui accable depuis trop longtemps les Déodatiens." [...] " De tous les groupes aujourd'hui présents autour de la table du conseil, seul UPS a voté pour cette première étape."

Vosges Matin 2014 10 17.JPG

(Extraits et photo de Vosges Matin du 17/10/14)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

SDIFR 2014 10 17.JPG

Les membres d’Union Pour Saint-Dié travaillent sans discontinuer afin d’apporter des solutions pour que les classes moyennes et les familles reviennent habiter à Saint-Dié-des-Vosges. Pour y parvenir, la seule solution envisageable et viable selon UPS est d’opérer une baisse significative des impôts locaux.[...]

Toujours selon le groupe d’opposition, la politique de désendettement prônée par l’actuelle majorité est impossible à mettre en œuvre à court terme, au vu du passif désastreux laissé par le précédent maire Christian Pierret, craignant de plus que David Valence contracte de nouveaux emprunts pour combler les trous. Serge Vincent et son équipe ont par ailleurs assuré être au courant depuis maintenant longtemps de la situation financière dans laquelle se trouve Saint-Dié-des-Vosges, et ce bien avant la publication du rapport de la Cour Régionale des Comptes et du futur audit privé [...]. Afin de relancer l’attractivité de la ville, permettant par extension une augmentation de la population et à terme une baisse de la dette par habitant, Union Pour Saint-Dié propose 3 mesures pour y parvenir :

  • La poursuite de la baisse de la taxe d’habitation (-5% pour 2015)

  • Une baisse de la taxe d’aménagement, pour inciter à construire (ou à s’agrandir) dans notre ville

  • Une très forte baisse du prix de l’eau, aujourd’hui l’un des plus chers de France.

Un allégement fiscal dont le financement réside selon eux dans une politique volontaire de réduction des charges de fonctionnement et du « train de vie » de la mairie, regrettant par la même occasion certaines des mesures prises [...], telles que le recrutement d’un directeur de cabinet et d’un directeur adjoint; des embauches injustifiées de personnes proches du maire; un nombre d’adjoints trop important pour la taille de la ville; des indemnités globales annuelles du maire pour ses différentes fonctions dépassant les 80.000 euros. Enfin, estimant que le redressement de la situation de la ville ne doit pas passer par un accablement des Déodatiens via d’injustes mesures d’austérité, bien qu’une certaine rigueur soit néanmoins de mise, le groupe Union Pour Saint-Dié souhaite également éviter que ne s’installe durablement un sentiment de pessimisme et de défaitisme chez les habitants.

Union_Pour_Saint_Dié_01.jpg

(Extraits et photo de l'article de saintdieinfo.fr du 16/10/14, consultable ICI)

 

A lire également : article à venir dans L’Écho des Vosges du 23 octobre.

12/10/2014

Conseil municipal du 19 septembre (suite et fin de la revue de presse)

Echo 140925.jpg

Extraits de l'article de L’Écho des Vosges du jeudi 25 septembre :

[A propos de la situation financière laissée par le maire précédent] "Nous pensons que ces décisions passées ont été faites en toute connaissance de cause. Un jour, des responsables devront être désignés et sanctionnés. Souhaitons qu'il y ait une juridiction qui permette de sanctionner une telle gestion.

Les comptes ne sont pas à rendre uniquement lors des résultats d'une élection, ce serait trop facile. Union Pour Saint-Dié accompagnera la Majorité dans cette galère afin que les contribuables ne soient pas les seuls à payer la note !" Applaudissements dans la salle ; une page d'histoire municipale écrite...

16:33 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

01/10/2014

Finances communales et devoir de responsabilité... Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (octobre 2014)

Finances communales : nous avions raison

L’ancien maire nous traitait de « menteurs » car nous osions mettre en doute sa politique soi-disant « remarquable » et alerter les Déodatiens sur la situation réelle des finances de la ville.

Or, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) confirme toutes nos analyses. Ses conclusions, accablantes à l’encontre de la précédente gestion, ne sont donc – hélas – pas une surprise pour nous.

En effet, nous dénonçons depuis longtemps des impôts trop lourds qui aggravent le déclin démographique de notre commune. Or, le rapport évoque bien la « décroissance démographique » de notre ville ainsi qu’une « hausse de la fiscalité ».

Dès 2010, nous avons mis en garde les Déodatiens contre le montage financier désastreux d’Aquanova America, aujourd’hui dénoncé par la CRC, qui souligne un surcoût de plus de 7 millions d’euros. Même si la prévision de 220.000 entrées annuelles (prévision « irréaliste » pour la CRC) se réalisait, une somme de 2 millions d’euros resterait à charge de la commune… chaque année et pendant 25 ans.

De même, nous avions raison quand nous déplorions une politique non durable de vente du patrimoine. En effet, la CRC indique qu’après les nombreuses ventes de 2011 et 2012 « les perspectives de cession d’actifs sont désormais limitées ». Comme nous l’avions prévu, la vente de la forêt et de plusieurs bâtiments n’aura servi qu’à régler les premiers versements pour la piscine.

Nous avions également vu juste quand nous avons proposé de diminuer fortement les charges de la municipalité : la CRC en arrive à la même conclusion.

Si l’ancien maire n’était pas resté obstinément sourd à nos mises en garde, la situation ne serait pas aussi préoccupante. En refusant tout débat et en sacrifiant l’intérêt général à d’autres préoccupations, il a gravement hypothéqué l’avenir de nos enfants.

Face à ce défi, le nouveau maire ne doit surtout pas se priver de notre expérience. Au-delà des différences de sensibilité et de projet, l’heure est aujourd’hui à l’union de toutes les bonnes volontés pour sauver notre ville. Pour notre part, nous ferons toujours passer le bien-être et l’avenir des Déodatiens avant toute autre considération.

 

L’ancien maire doit assumer ses responsabilités

Les responsables politiques doivent assumer les responsabilités de leurs actes.

Or, celles de l’ancien maire sont très lourdes. La CRC indique notamment que les informations qu’il a présenté sur le projet de piscine étaient « incomplètes », ce qui n’a pas permis aux élus de voter « en toute transparence ». Pourquoi a-t-il caché cela ? Pourquoi n’a-t-il pas informé les Déodatiens de la situation désastreuse de la SEV, pour laquelle la ville doit aujourd’hui débourser plus de 3 millions d’euros ?

Lors du dernier conseil, nous avons affirmé que l’ancien maire doit aujourd’hui répondre de ces irrégularités inexplicables. Cette volonté de justice, saluée par les applaudissements de toute la salle, est partagée par une très grande majorité de Déodatiens qui ne veulent pas payer, seuls, les conséquences de cette politique inexcusable.

 

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

24/09/2014

Revue de Presse (conseil municipal du 19/09/14)

Vosges Matin 2014 09 20.JPG

(Photo de Vosges Matin, 20 septembre)

La découverte, jour après jour, des passifs de la ville conforte Serge Vincent dans le combat qu’il mène depuis 2004. […] « L’ancien maire a oublié l’intérêt général. Que l’élu d’une petite commune fasse des erreurs, on peut le concevoir. Mais pas l’ancien rapporteur du budget, ministre de l’Industrie. Il ne pourra pas se réfugier derrière ses incompétences. Ces très mauvaises décisions, il les a toutes prises en connaissance de cause. »

Serge Vincent souhaite que ce type de pratique puisse être assumé par ceux qui les ont prises. « L’ancien maire a pris la fuite, il y a eu un manque de courage. Cette fuite est trop facile. Il va se réfugier dans un petit village où il n’aura même pas à payer les conséquences de ses actes. »

L’intervention de l’élu UPS s’est conclue par une salve d’applaudissements dans le public.

(Extraits de Vosges Matin, 21 septembre)

 

Les faits énoncés hier soir étaient la confirmation de la très mauvaise gestion opérée par l’ancien magistrat, une situation que Serge Vincent dénonce depuis maintenant de nombreuses années. Il a par ailleurs appelé à étudier les différents recours juridiques qui se montreraient compétents pour que l’ancien maire assume ses responsabilités devant la justice quant aux très mauvaises décisions financières prises en toute connaissance de cause, ne souhaitant pas que les Déodatiens soient les seuls à payer les pots cassés. Une intervention du chef de file d’Union pour Saint-Dié largement applaudie par l’assemblée...

(Extraits de saintdieinfo.fr)

15:29 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil municipal | | |  Facebook

16/09/2014

Saint-Dié dans "On n'est plus des pigeons"

Pour un sujet consacré à l'eau, une séquence du magazine de France 4 a été tournée cet été à Saint-Dié.

L'émission sera rediffusée samedi à 19h15.

10/09/2014

Conférence de presse de rentrée d'UPS (revue de presse)

UPS_01.jpg

UPS veut incarner un groupe de proposition, constructif, avec la volonté première d’être utile aux Déodatiens [...]. Pour ce faire, ses membres posent des questions sur des dossiers qui préoccupent les habitants : le prix de l’eau et le contrat avec la Lyonnaise des Eaux, le projet Campwood, la santé financière de la Société d’Equipement Vosgienne (SEV) ou l’hypothétique construction d’un EHPAD sur le site de l’ancienne piscine municipale… […]

Concernant le fameux rapport de la Chambre Régionale des Comptes […], Serge Vincent l’a certes trouvé inquiétant, mais sans surprise, contenant des dossiers connus depuis bien longtemps par UPS, rappelant qu’il avait lui-même contacté la Chambre Régionale des Comptes en novembre 2011 […]. Une démarche accompagnée par une prise de contact avec le sous-préfet et par la distribution d’un document mettant en garde les Déodatiens vis à vis du coût trop lourd du projet AquaNova America, au moment de la pose de sa première pierre. Un partenariat public-privé qui ne se justifiait pas dès le départ, puisque bien plus cher qu’une maîtrise publique classique. […]

Le seul point nouveau au sein de ce rapport, et qui n’était pas connu au préalable avant le dernier conseil municipal, est la question pour le moins inquiétante du commissariat de police, où il a été convenu en aval de sa construction que la Ville pourrait reprendre le contrat-bail, qui porte sur 35 ans au total, dans l’éventualité où l’Etat déciderait de le fermer, comme ce fut par exemple le cas à Vitry-le-François. Un cas de figure pour l’instant très peu probable, mais il est difficile de tirer des conclusions sur une période aussi longue que 35 années. […]

De plus, le groupe d’opposition est favorable à une baisse des impôts afin de rendre la ville plus attractive, conscient qu’ils contribuent à l’exode des habitants, qui tend à logiquement augmenter la dette par habitant, craignant de plus la contraction d’emprunts de la part de la majorité afin d’équilibrer les comptes, notamment de la SEV. […]

En conclusion de ce point de la rentrée, les membres d’Union Pour Saint-Dié se disent plus que jamais présents, toujours dans une ligne qui est de servir les Déodatiens et la ville, de manière sereine, posée, tranquille, respectueuse, sans provocation et évitant la polémique stérile. Les 42% de votes récoltés aux dernières municipales les confortant dans leur sentiment de légitimité, un « vote d’adhésion et non de rejet », et se considérant comme citoyens avant d’être des politiques, ils sont conscients de la responsabilité qui leur incombe.

(Photo et extrait de l’article de saintdieinfo.fr, accessible en cliquant ICI)

 

echo 14 09 04 2.jpg

Et Serge Vincent de préciser : « Nous nous étions rapprochés de la Chambre régionale des comptes dès 2011. […] Nous sommes à l’origine de la réelle opposition au projet AquaNova America, et plus encore à son mode de financement. […]

Il en est de même du prix de l’eau ou Campwood. Nous ne lâcherons rien. […]

Nous ne répondrons jamais aux provocations et resterons une force tranquille. Aujourd’hui, les Déodatiens s’inquiètent, y compris ceux qui ont voté pour la majorité en place. Ils veulent être informés des vrais sujets, nous y veillerons. »

(Article de l'article de L’Écho des Vosges du 4 septembre)

 

Vosges Matin 2014 09 04.JPG

Car la rentrée politique d’UPS […] c’est aussi les tarifs de la carte Cité Pass « qui auraient mérité un petit débat au conseil municipal » ; c’est encore les réponses à apporter aux difficultés de la ville. « C’est principalement ce qui diffère notre équipe de celle de David Valence. Nous pensons qu’avec autant, voire plus, d’impôts et de dette, l’exode va continuer ».

Le Fig et ce qu’il coûte aux Déodatiens, Campwood et le camping, Lyonnaise des eaux et son contrat, voilà les grands dossiers que cette opposition municipale entend voir être développés dans les prochaines semaines. En toute sérénité.

(Extrait de l'article de Vosges Matin du 4 septembre, accessible ICI)

08/09/2014

Revue de Presse (conseil municipal du 29/08/14)

Mise à jour du 08/09 : Ajout de l'extrait de L’Écho des Vosges

Vosges Matin 2014 08 30.JPG

[A propos de la volonté du maire de recourir à l'emprunt] « Un chemin sur lequel ne souhaite pas s'engager le chef de file d'UPS, qui prône plutôt l'augmentation du nombre de contribuables, c'est-à-dire attirer dans la ville-centre de nouveaux habitants, solvables tant qu'à faire, pour renflouer la colonne recettes. »

(Photo et extrait de Vosges Matin, 30 août)

 

« Pas de débat houleux cette fois-ci entre la Majorité et l’Opposition emmenée par Serge Vincent, où les 5 questions posées en fin de séance par les membres de son équipe concernaient d’autres dossiers sensibles, nommément « Campwood », [...] le projet de construction d’EHPAD à l’emplacement de l’ancienne piscine municipale initié par l’ancienne équipe municipale, au point mort puisque la démarche n’est pas engagée auprès du Conseil Général, ou la situation financière complexe de la Société d’Equipement Vosgienne (SEV), qui a été utilisée par l’ancienne municipalité comme une ligne de trésorerie. »

(Extrait de l'article de saintdieinfo.fr)

union pour saint-dié

union pour saint-dié

(Photo et extrait de L’Écho des Vosges, 4 septembre)

14:45 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié | | |  Facebook

01/09/2014

UPS au cœur de deux émissions télévisées sur le prix de l’eau... Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (septembre 2014)

union pour saint-dié,ups

UPS au cœur de deux émissions télévisées sur le prix de l’eau

Depuis plusieurs années, Union Pour Saint-Dié (UPS) n’a cessé de dénoncer le prix de l’eau dans notre ville, anormalement élevé en raison du contrat signé avec la Lyonnaise des Eaux (filiale de GDF-Suez).

Après avoir organisé plusieurs conférences-débats animées par des spécialistes, le groupe UPS est désormais reconnu comme le défenseur des usagers de l’eau. C’est à ce titre que deux chaînes de télévision nationales nous ont sollicités pour les aider dans leur enquête sur les raisons qui font de notre eau l’une des plus chères de France. Ainsi deux émissions seront diffusées dans les prochaines semaines : « Pièces à conviction » sur France 3 et « On n’est plus des pigeons » sur France 4.

Lors des différentes interviews, nous avons rappelé que le niveau de vie des Déodatiens doit passer avant les profits de multinationales comme GDF-Suez (déjà délégataire du ramassage des ordures et, depuis quelques semaines, de l’éclairage public de Saint-Dié).

Si la nouvelle majorité partage ce sens des priorités, la facture d’eau devra fortement baisser dans les prochains mois afin de s’aligner sur la moyenne nationale. En effet, le contrat pouvant cesser sans pénalité dès février 2015, le maire a l’opportunité d’opter pour un service en régie municipale ou signer un nouveau contrat financièrement plus intéressant et plus juste pour les Déodatiens.

Ce combat a été au centre de nos priorités. Il le reste.

 

Tourisme

Depuis trois ans, nous déplorons l’absence d’un terrain de camping et d’une aire d’accueil pour camping-cars. Ces équipements sont indispensables au développement touristique de notre ville. Malgré une météo peu clémente, les campings de la région ont été très sollicités, ce qui confirme l’intérêt stratégique de ce type d’hébergement populaire. Ce dossier important devra bénéficier de l’implication de tous les élus de la nouvelle communauté de communes.

Nous y veillerons.

 

Stationnement

Notre ville pourrait se montrer plus accueillante à l’égard des Déodatiens et des touristes qui souhaitent stationner en centre-ville.

En effet, la demi-mesure, limitée à la seule période estivale, consistant à rendre gratuit le stationnement le samedi de 15h à 19h mais laissant payant le créneau de 14h à 15h, est une cause d’incompréhension et de mécontentement.

Afin d’aider les commerçants de notre ville, d’encourager le tourisme et de faciliter la vie quotidienne des Déodatiens, nous proposons donc d’instaurer la gratuité sur tous les samedis après-midi de l’année.

Nous espérons que cette mesure de bon sens sera appliquée comme a été reprise notre proposition d’informer, par une vignette, les automobilistes verbalisés pour une infraction au stationnement. [NDLR : Texte écrit le 18 août, la date limite d'envoi étant le 20]

 

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN