Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-06 | Page d'accueil | 2009-12 »

30/11/2009

Notre tribune dans le mensuel municipal

PETITIONS ...

Après les usagers du bus, les commerçants et riverains de la place de Gaulle ont lancé une pétition pour déplorer l'absence de dialogue entre le maire et les citoyens.

Avec de véritables conseils de quartier démocratiques, tels que nous les proposions, ces problèmes ne se poseraient pas.


PASSIONNEMENT POUR NOTRE VILLE ?

Alors que tant de Déodatiens sont au chômage, nous nous étonnons que la mairie ait recruté pour ses emplois d'été des jeunes venus d'autres villes de France. Sur quels critères leur candidature a-t-elle été retenue ?


COMMENT S'EXONERER DE SES RESPONSABILITES LOCALES ?

Dans leur dernière tribune, le maire et ses colistiers ne parlent que de politique nationale.

Ils espèrent ainsi détourner l'attention des Déodatiens des problèmes de leur ville.


*Cette tribune est écourtée. Sur décision du maire, notre espace d'expression est réduit. Vive la démocratie !

25/11/2009

Notre tribune dans L'Echo des Vosges du 20 novembre

Démocratie

Droit d'expression de l'opposition municipale

Dans une commune, l'état de santé de la démocratie peut se mesurer à l'échelle du droit d'expression accordé par la majorité municipale à son opposition.

A Saint-Dié, l'espace d'expression de l'opposition dans le mensuel municipal vient d'être réduit de 25% sur décision du maire.
On est loin du temps où M. Pierret accrochait dans ses réunions publiques une banderole reprenant les propos de Voltaire : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire ».


Invitations des élus d'opposition

L'Echo des Vosges de la semaine dernière annonçait la pose de la première pierre de la pépinière d'entreprises située sur l'ancien site de la STAHV.

L'opposition municipale n'était pas présente. Et pour cause ! Elle n'a pas été invitée. Il s'agit là malheureusement d'une pratique courante.

Ce n'est sûrement pas pour des raisons financières, car nous avons reçu le même jour deux invitations dans deux enveloppes différentes pour la même cérémonie (commémoration de la libération de la ville) !


Délai de convocation et de transmission des documents du conseil municipal : service minimum

Les élus d'opposition ont reçu le samedi 14 novembre la convocation et les documents du conseil municipal du vendredi 20 novembre.

Durant ce délai (qui est tout juste le minimum légal de 5 jours francs), nous devons afin de préparer ce conseil, analyser près de 500 pages (491 exactement) !

Dans d'autres collectivités, les élus disposent de davantage de temps pour remplir leur mandat.


Protocole républicain ?

Lors des cérémonies officielles, les élus d'opposition sont constamment oubliés par le protocole et se retrouvent placés derrière des proches de la majorité municipale


Contradiction

Dans les tribunes politiques du magazine Notre Saint-Dié-Des-Vosges du mois de novembre, Christian Pierret et ses colistiers signaient un article intitulé : « Stop à la privatisation de la poste ! »

Il est de bon ton de la part d'un élu (surtout lorsque qu'il se dit de gauche !) de défendre un service public comme la Poste et de s'opposer à la privatisation de ce grand service public !

Après la participation de plus de 2 millions de personnes à la votation citoyenne sur l'avenir de la Poste, il est facile de demander l'organisation d'un débat public qui pourrait déboucher sur un vrai référendum.

La démocratie à besoin d'un discours de vérité : on ne peut pas dire tout et son contraire.

Pourtant, dans un article publié par L'Expansion, intitulé : « C. Pierret un libéral en Jospinie » le secrétaire d'Etat à l'Industrie déclarait : « ma tâche c'est de défricher pour trouver des solutions nouvelles ».

Parmi ses prises de positions, on découvrait :

- « Nucléaire : il est partisan de l'énergie nucléaire

- EDF : il pousse à une libéralisation rapide du marché de l'électricité

- GDF : il aurait souhaité l'ouverture rapide du capital

- LA POSTE : il est favorable à  une libéralisation accélérée »

Enfin, l'hebdomadaire Marianne dans un article daté du 13 mai 2002, intitulé : « Un artiste nommé Pierret », nous indique que : « en quittant le ministère de l'Industrie, C. Pierret n'a pas oublié de signer le décret (J.O. du 5/05/2002) permettant à la Poste de gérer son patrimoine immobilier comme elle l'entend. L'entreprise va donc liquider quelques-uns de ses 17 100 bureaux de poste répartis en France ».

C. Pierret pratique le double langage : à Saint-Dié-Des-Vosges il défend le service public, mais à Paris, sous les lambris dorés des palais de la République, il pousse à la libéralisation....

D'ailleurs dans notre ville, n'a-t-il pas privatisé tous les services publics (eau, ordures ménagères, restauration scolaire, chauffage urbain, transport) ?


Déo d'Anim, un comité qui n'est pas à la fête !

Nous apprenons que la municipalité a expulsé le comité des fêtes « Déo d'Anim » de son local.

Voilà comment C. Pierret revient sur sa parole, lui qui a signé une convention mettant ce local à disposition de « Déo d'Anim » jusqu'en 2012 !

Voilà comment C. Pierret remercie les bénévoles qui ont consacré plusieurs mois pour transformer un bâtiment insalubre en un lieu de convivialité parfaitement aménagé pour permettre à de nombreuses associations d'y réaliser les chars et les costumes du défilé de la Saint-Nicolas.

De plus, la municipalité prend le contrôle de la Saint-Nicolas, grand événement populaire et familial organisé depuis plus de 60 ans par les bénévoles du comité des fêtes avec le succès que l'on sait.

C. Pierret entend ainsi poursuivre sa politique de municipalisation des associations (Surtout celles dont quelques membres ont le tort, immense, d'appartenir à l'opposition municipale !).

Mais au delà de ces manœuvres politiciennes, ce sont les contribuables Déodatiens qui trinquent !

En effet,  pourquoi payer un agent communal de 8h à 12h et de 14h à 22h du lundi au dimanche, uniquement pour ouvrir et fermer la porte à clef du local ?

Il aurait été si simple et bien plus économique de donner un double de cette clef à chaque association comme l'a fait jusque présent le comité des fêtes Déo d'Anim !

Monsieur Pierret, faire confiance aux citoyens peut parfois engendrer de grandes économies et permettre une gestion en bon père de famille !

 

Serge VINCENT, Francine WALTER, Jean Louis BOURDON  et Ramata BA

Conseillers municipaux d'opposition du groupe Union Pour Saint-Dié (U.P.S.)