Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 20/08/10 | Page d'accueil | Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 27/08/10 »

30/08/2010

Notre tribune dans le mensuel municipal (septembre 2010)

Une politique inquiétante

La frénésie de vente du patrimoine (forêt du Kemberg, Espace Schuman,…) et les hausses des impôts ou des tarifs des services publics (eau, stationnement, bus, Saint-Dié Plage, taxe d’habitation,…) nous inquiètent.

Que cache cette suite de mauvais coups ? Pour quels besoins financiers ?

Ce n’est pas pour maintenir les écoles (exemple de C. Claudel) et les maisons de quartier (Kellermann), car de grosses menaces ont pesé et pèsent encore sur de nombreuses structures indispensables aux Déodatiens.
Cette politique « de la terre brulée » va à l’encontre des intérêts de notre ville, déjà trop touchée par la crise économique.

Par une gestion profondément différente (notamment par la baisse du train de vie de la mairie), nous pourrions au contraire réduire les impôts et préserver le patrimoine communal.

Serge VINCENT, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, et Ramata BA.