Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Communiqué | Page d'accueil | Taxe foncière »

05/10/2010

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 01/10/10

Ecoles : la vigilance reste d’actualité

Le quotidien vosgien du 22 septembre nous apprend que C. Pierret semble avoir quelques problèmes à se souvenir des décisions votées sous sa présidence par le conseil municipal du 18 juin dernier.

En effet, C. Pierret a affirmé au journaliste : « Le principe de deux regroupements [scolaires] a été acquis le 18 juin ». Or, dans la délibération 21b, consécutive à la victoire de la mobilisation des parents d’élèves de l’école Camille-Claudel, on lit simplement que la commission ne s’exprimera que « lorsque la situation de tel ou tel groupe scolaire l’exige ». Nulle mention des « deux regroupements » évoqués trois mois plus tard par C. Pierret.

Ce dernier aurait-il des problèmes de mémoire ? Pour notre part, nous resterons déterminés à empêcher les manœuvres visant à priver un quartier ou un autre de tout service public d’éducation.


« Ne m’appelez plus jamais Kellermann »

Général_François_Étienne_Kellermann.jpg« En ce lieu et en ce jour a commencé une nouvelle ère de l'histoire du monde, et vous pourrez tous dire que vous avez assisté à sa naissance ».

C’est ainsi que s’exprimait Goethe après avoir assisté à la bataille de Valmy (20 septembre 1792), comprenant qu’il venait d’être le témoin de l’avènement d’une grande nation formée de citoyens libres et égaux. Le lendemain, la République était proclamée pour la première fois dans l’Histoire de notre pays. Le héros de Valmy est le général Kellermann, dont le nom a été donné à un quartier déodatien qui abritait autrefois de grandes casernes militaires.

Or, prenant pour prétexte la réputation du quartier (ses habitants apprécieront les propos de celui qui n’est, après tout, maire que depuis 21 ans !), C. Pierret voudrait progressivement faire disparaître le nom « Kellermann » au profit des seuls noms de rues. Kellermann deviendrait ainsi le seul quartier déodatien anonyme. Après avoir rebaptisé notre ville « Saint-Dié-des-Vosges », C. Pierret voudrait donc priver tout un quartier de son nom et de sa mémoire.


Serge Vincent, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon et Ramata Ba

 

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr

18:37 Publié dans Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écoles, conseil municipal, service public, kellermann | | |  Facebook