Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ne tombez pas dans le panneau ! | Page d'accueil | Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 18/02/11 »

13/02/2011

Communiqué du président de l'association Union Pour Saint-Dié

Conseil municipal des jeunes

Nous souhaitons la bienvenue au conseil municipal des jeunes (CMJ) qui a été officiellement installé le samedi 29 janvier à l’hôtel de ville.

Dans son discours, C. Buchoud,  président du CMJ, a expliqué que chez les jeunes il n’y avait pas eu de « mauvais perdants » : « Mais en tout cas, je n’ai pas vu dans ces élections grandeur nature, de mauvais perdants comme on en voit ici et là chez les adultes… » (Echo des Vosges du 4 février)

Plusieurs questions se posent : Pourquoi les élus de l’opposition n’ont-ils pas été conviés à cette première réunion ?  Y aurait-il de mauvais gagnants ? Pourquoi vouloir  ainsi politiser ces jeunes conseillers municipaux ?

On peut aussi s’étonner que le premier secrétaire de la section locale du parti socialiste, qui n’est plus un élu municipal, soit encore chargé de présider le conseil municipal des jeunes.

Nous pensons que cette structure, qui permet de découvrir la citoyenneté et de participer aux projets de la commune est une chance pour la démocratie. Mais surtout nous considérons que les partis politiques n’ont pas leur place dans ce conseil municipal des jeunes.

Par conséquent nous demandons la démission de C. Buchoud et son remplacement par une personne plus neutre politiquement.

 

Michel Cacclin, Président de l’association Union Pour Saint-Dié (UPS)

09:41 Publié dans Défense de la démocratie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : conseil municipal des jeunes, cmj, buchoud | | |  Facebook

Commentaires

Pour votre bonne information, voici le texte entier de mon communiqué à la presse concernant le CMJ :

J’ai lu récemment dans Vosges Matin du 17 février 2011 ainsi que dans l’Echo des Vosges du 11 février 2011 que le groupe UPS demandait ma démission de mes fonctions de Président du Conseil Municipal des Jeunes.
Afin d’exercer mon droit de réponse, je souhaite apporter un certain nombre de précisions à Monsieur Michel Cacclin, Président de l’UPS qui se lance dans une polémique qui n’a véritablement pas lieu d’être.

Pourquoi Monsieur Cacclin s’est-il senti visé par des propos qui n’avaient pour objectif que de mettre en exergue le sérieux et la dignité qui ont prévalus à ces élections qui se reproduisent au demeurant tous les deux ans à Saint-Dié-Des-Vosges ? Parce peut-être son discours n’est que politique ? Il n’en est pas de même en ce qui me concerne.

En effet, jJe suis responsable du Conseil Municipal des Jeunes depuis 2001. Cette instance a depuis lors largement prouvé son utilité pour notre jeunesse et ceci en toute neutralité politique. Au CMJ, nous ne faisons justement pas de politique, nous « apprenons à pratiquer la démocratie ». « L’idée directrice, le sens que je souhaite donner à cette action, c'est bien celle de la CITOYENNETE. ». Pour moi, « la citoyenneté, c’est respecter l’autre dans ses différences ». « Au CMJ, on s’honore du titre de citoyen ».
Ces citations font partie de mes propos tenus lors de la séance plénière du samedi 29 janvier dernier ouverte à tous et à laquelle je n’ai pas vu mon contradicteur. Elle s’est tenue en présence du maire de notre ville, mais aussi d’élus et pas uniquement de la majorité.

Je tiens également à préciser qu’en ma qualité de président de l’association départementale des conseils d’enfants et de jeunes des Vosges, j’ai le plaisir de compter parmi ses membres des communes gérées par des élus de droite comme par des élus de gauche. Nous travaillons ensemble dans la construction de nos projets citoyens en parfaite harmonie et pour parfaire l’information du groupe UPS, je préciserai que nous avons au sein de notre actuel CMJ des enfants d’élus de l’opposition municipale.

Je dois encore rappeler toute la place qu’occupe le CMJ dans les cérémonies officielles où les jeunes élus sont systématiquement félicités et remerciés par les autorités civiles et militaires y compris par les plus hautes instances de l’Etat ainsi que par les associations patriotiques. La qualité de fonctionnement de notre CMJ est encore remarquée par certaines de nos villes jumelées qui souhaitent s’en inspirer pour « exporter » chez elles la formule.

C’est pour toutes ces raisons que je serais donc reconnaissant à Monsieur Cacclin et à ses amis de ne plus utiliser une instance légitime et représentative de la jeunesse de notre ville pour servir leur cause.

Claude BUCHOUD
Président du Conseil Municipal des Jeunes

Écrit par : CLAUDE BUCHOUD | 24/02/2011

Bonjour,

Michel Cacclin n'a pas remis en cause, contrairement à ce que vous laissez entendre, l'utilité ou la légitimité du CMJ. Il parle même d'une "chance pour la démocratie".
De même, il n'a jamais contesté la composition dudit conseil, dont les membres ont été librement élus par les jeunes. Il est donc inutile de préciser que le CMJ compte des "enfants d'élus" : ce n'est pas à ce titre qu'ils ont été choisis par leurs pairs.

Par contre, outre votre refus (peu républicain) d'inviter les élus de l'opposition à la séance inaugurale du CMJ, nous sommes étonnés que ce conseil puisse être présidé par quelqu'un qui n'est plus élu (nous ne sommes plus en 2001), dont la désignation à ce poste n'a pas été transparente (pourquoi ne pas avoir fait un appel à candidatures ?), et, surtout, qui dirige la section locale d'un parti politique national.
Le déficit de légitimité que nous avons pointé n'est donc pas du côté des jeunes, mais bien de l'adulte qui les préside.

D'où notre demande de démission, que nous maintenons.

Écrit par : modérateur blog UPS | 26/02/2011