Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 13/05/11 | Page d'accueil | Notre tribune dans le mensuel municipal (juin 2011) »

22/05/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 20/05/11

Carte intercommunale : une catastrophe pour notre ville

Depuis plusieurs mois nous attirons l’attention de C. Pierret sur le risque d’une intercommunalité a minima. Hélas, nos craintes se sont révélées exactes car le projet du nouveau schéma départemental présenté par Monsieur le Préfet place notre ville dans une situation catastrophique.

Alors que la ville d’Epinal va bénéficier d’une communauté d’agglomération élargie regroupant 39 communes pour une population de 80 000 habitants et va ainsi servir de point d’ancrage à la partie sud du sillon lorrain (pôle reliant Thionville à Epinal, via Metz et Nancy et comptant 1,2 million d’habitants), Saint-Dié se retrouve isolée dans une structure complètement inadaptée.

La nouvelle carte intercommunale vosgienne propose ainsi de regrouper notre ville avec seulement 8 communes : Etival-Clairefontaine, Saint-Rémy, Nompatelize, La Voivre, La Salle, Saint-Michel/Meurthe, La Bourgonce et Taintrux.

Il est évident que cette proposition n’est pas du tout à la hauteur des enjeux et des défis que notre ville doit relever. Nous sommes très loin de notre projet de rassembler la Grande Déodatie (64 communes regroupant plus de 76 000 habitants) pour en faire une région capable de se structurer juridiquement et d’offrir des services de haut niveau dans les domaines universitaires, médicaux, culturels, sportifs, économiques et touristiques.

C. Pierret, par ses positions excessives et par sa gestion municipale (inquiétante pour de nombreux maires de communes voisines), partage la responsabilité de cette situation désastreuse pour l’avenir de notre bassin.

Mais il est encore temps de réagir car la CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) se réunira dans les prochains mois pour d’éventuels ajustements.

Nous lançons donc un appel à tous les élus de la Déodatie pour qu’enfin le bon sens l’emporte et qu’une structure intercommunale de la Grande Déodatie voit le jour et offre ainsi à tous ses habitants un avenir porteur d’espoir.

Communauté d'Agglomération de la Grande Déodatie.jpg


Commémoration

Le 10 mai est traditionnellement la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage. Pour rendre hommage au principal artisan du décret de 1848, Victor Schœlcher, une cérémonie est organisée chaque année à Saint-Dié sur le rond-point qui porte son nom.

La municipalité l’organise à 11 heures… Or, à cette heure, de nombreux conseillers municipaux (de la majorité comme de l’opposition) sont pris par leurs obligations professionnelles et ne peuvent y participer. Nous considérons que pour honorer la mémoire de cet humaniste, originaire de Fessenheim et dont les cendres reposent au Panthéon, une heure plus appropriée doit être choisie par le maire.


Déo… et débats :

En feuilletant Notre Saint-Dié-des-Vosges du mois de mai, le lecteur est obligé de constater que tout va pour le mieux dans notre ville. Rien de plus normal à la veille du compte-rendu de mi-mandat qui nous parviendra  prochainement !

Par exemple, dans son éditorial, C. Pierret laisse croire que « la dette régresse de 14,5 % ». Mais en page 7, cette baisse n’est déjà plus que de « 6,80 % tous budgets confondus ». En fait, il se garde bien de préciser que cette petite baisse est largement annulée par le « découvert bancaire » (ligne de trésorerie) qui a été multiplié par 5 en un an, passant de 200.000 à 950.000 euros.

 

Serge Vincent, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon et Ramata Ba

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr