Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 15/07/11 | Page d'accueil | Article de L'Echo des Vosges (22 juillet) »

29/07/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 22/07/11

Salon des loisirs

Les Déodatiens peuvent malheureusement constater la disparition des foires et salons. Il est vrai que depuis la vente du Centre Robert-Schuman, nous ne disposons plus de locaux pouvant accueillir ce type d’animation.

Nous rappelons que notre projet comprend un volet important pour l’animation de notre ville. Ainsi, dans le cadre d’une intercommunalité élargie, nous proposons la construction d’un parc des expositions polyvalent.

Avec un tel équipement, nous pourrions notamment créer un « salon des loisirs », évènement parfaitement adapté à la capitale du massif vosgien.

En étroite relation avec les associations déodatiennes, cet évènement pourrait présenter des activités très différentes telles que : les sports, la randonnée, le bien-être, les jeux, la musique, la peinture, la sculpture, le bricolage, le jardinage ...

Ce salon donnerait donc un aperçu complet des loisirs possibles en Déodatie et dans les Vosges.

 

Un maire décidemment fâché avec les chiffres

Le 5 juillet, au cours d’un entretien sur la radio RFI, C. Pierret affirmait être le maire d’une ville de 25 000 habitants. L’ex-candidat aux primaires socialistes prendrait-il ses désirs pour des réalités,  ou ignorerait-il vraiment le nombre d’habitants de sa ville ?

Selon le dernier recensement de l’INSEE, la population municipale n’est plus que de 21 705 habitants, à moins de prendre en compte les résidents de communes limitrophes (Pair-et-Grandrupt, Taintrux, Nayemont-les-Fosses …).  Après tout, certains d’entre eux siègent bien au conseil municipal de Saint-Dié …

 

Une visite à grande vitesse !

Le mercredi 15 juin, C. Pierret a accueilli Guillaume Pépy, président de la SNCF. On aurait souhaité que les problèmes que rencontrent les usagers de la ligne à « petite vitesse », Saint-Dié-Epinal soient abordés : retards fréquents, trains annulés et remplacés par un bus, horaires inadaptés…

Les Déodatiens se rendant chaque jour à Epinal (travailleurs, étudiants…) attendent toujours une réponse à ces problèmes récurrents. Au-delà du TGV, c’est par la prise en compte des attentes quotidiennes de ses usagers que la SNCF pourra promouvoir le train comme une véritable alternative à la voiture.

Ligne St-Di- Epinal-1.jpg

Or, ces questions essentielles ont été complètement occultées. Par contre un sujet a retenu toute l’attention de C. Pierret : à la gare de l’Est, l’annonce de la destination « Saint-Dié » ne précise pas « des Vosges ». Les usagers apprécieront les priorités du premier magistrat !

 

Les conseillers municipaux UPS.

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr