Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A noter dans vos agendas : conseil municipal le vendredi 23 septembre | Page d'accueil | Conseil municipal du 23 septembre 2011 : Votes et interventions des élus du groupe Union Pour Saint-Dié »

22/09/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 16/09/11

La vérité sur l’école : flou, mépris, acharnement

Dans l’éditorial du dernier magazine municipal, C. Pierret annonce 2,7 millions d’euros d’investissement dans les écoles sans préciser sur combien d’années s’étaleront ces dépenses. Souhaitons que ce ne soit pas qu’un effet d’annonce au vu de la faiblesse de ceux-ci ces dernières années (à peine plus de 300 000 euros). D’autant que les chiffres concernant la nouvelle école primaire Georges Darmois varient dangereusement. Evalués à :

- 1,5 million d’euros lors du conseil municipal du 14 avril 2011 (cf. Echo des Vosges du 22 avril)

- 2 millions d’euros dans le bilan de mi-mandat de juin 2011

- puis à plus de 2 millions d’euros (cf. le magazine municipal de septembre)

- ils sont désormais estimés à 2,5 millions d’euros dans le quotidien vosgien du 6 septembre.

Bonjour l’inflation ! M. Pierret, quel est le bon chiffre ?

La rentrée scolaire 2011-2012 bis.jpg

Cette rentrée scolaire a vu plusieurs regroupements d’écoles. Contrairement au discours officiel, cela s’est fait sans réelle concertation et malgré une forte opposition des parents d’élèves concernés (Fernand Baldensperger et Gaston Colnat). Par ailleurs, il est malheureusement à craindre que cette politique conduise à des fermetures de classes dès la rentrée prochaine.

De même la municipalité prétend n’avoir « jamais varié sur la primauté du bien-être et de l’épanouissement de l’enfant ». Mais que vont penser les élèves des classes élémentaires de Gaston Colnat désormais à l’étroit dans leurs locaux ? Ainsi, ils doivent désormais se contenter de deux fois moins de sanitaires et d’un seul WC pour les garçons.

Ceux de l’école maternelle Baldensperger ont perdu leurs baies vitrées quand on les vante comme un atout de la future extension de l’école Georges Darmois. Ces enfants ont eu droit pendant quelques heures le jour de la rentrée à une école très fleurie. Mais toutes ces plantes sont reparties … peu après le passage du maire et ses invités.

Ce bel environnement n’était donc pas valable pour eux ?

Jongleur.jpgIllustration : Gehu (Tous droits réservés)

En ce qui concerne l’école Camille Claudel de Marzelay, depuis plus d’un an, et à plusieurs reprises, la mairie a été informée de la présence d’une fuite d’eau dans la toiture au dessus de la cantine. Rien n’a été fait. Alors que dire de la décision prise « en catimini » de fermer la cantine de l’école et de transporter les enfants en bus vers celle de Baldensperger, sans l’accord préalable des parents ?

Outre le caractère illégal de ce transfert et le mépris affiché à l’encontre des enfants et leurs parents, on peut s’indigner du préjudice subi par ces élèves contraints de perdre une partie de leur temps de détente en le passant dans un bus.

Comment devant cela ne pas croire à un acharnement contre Marzelay ?


Les conseillers municipaux UPS : Catherine Berruet, Francine Walter, Ramata Ba, Jean-Louis Bourdon, Sébastien Rochotte et Serge Vincent.