Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un skatepark pour les jeunes | Page d'accueil | PPP = AAA ? »

03/02/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 27/01/12

Intercommunalité : l’empereur est nu !


Lors de ses vœux, C. Pierret a plaidé en faveur d’une coopération intercommunale « franche, loyale, équitable … sans aucun souci d’impérialisme » (quotidien vosgien du 8/1).
En réalité, c’est bien par souci d’hégémonie qu’il a tout fait pour retarder la naissance d’une structure cohérente et ambitieuse.


Déléguée de Saint-Dié lors de la réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) du 16 décembre, L. Chrétien a parfaitement appliqué la politique hypocrite de C. Pierret : s’opposer au projet initial (effectivement incohérent et insuffisant) tout en refusant la perspective alternative d’une communauté d’agglomération esquissée dans l’amendement proposé par le maire de Saint-Jean-d’Ormont. Prétendant qu’il serait trop « difficile de travailler sur un si vaste périmètre qui comprend de nombreuses communes rurales », la première adjointe de C. Pierret a jugé cette proposition « prématurée ». Belle démonstration de bonne volonté, de vision et d’ouverture aux autres …


Conséquence concrète de cette attitude de repli : la perte d’un million d’euros (dont près de la moitié pour notre ville) de subventions réservées aux communautés d’agglomération !


Afin de défendre sa position intenable, L. Chrétien n’a pas hésité, lors du dernier conseil municipal, à employer l’approximation, voire l’esbroufe, en prétendant que la Déodatie ne serait pas éligible à la constitution d’une communauté d’agglomération car elle comprendrait « trop de communes rurales » [sic]. Mme Chrétien ignore-t-elle l’article L5216-1 du Code Général des Collectivités Territoriales ? Celui-ci impose en réalité « un ensemble de plus de 50.000 habitants d'un seul tenant et sans enclave, autour d'une ou plusieurs communes centre de plus de 15 000 habitants ».
Le même soir, C. Pierret s’était montré plus direct en exprimant sa crainte que ses délégués ne siègent qu’en majorité relative (et non absolue) au sein d’une telle structure. Il a ainsi prouvé sa soif d’hégémonie, cet « impérialisme » que fuient nos éventuels partenaires.

Elus d’Union Pour Saint-Dié, nous avons été les premiers à proposer une communauté d’agglomération de la Grande Déodatie (64 communes, 76.000 habitants) capable de répondre aux défis de demain. Nous œuvrerons à sa mise en place dès 2015.

Grande Déodatie.jpg


Les conseillers municipaux UPS : Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon, Sébastien Rochotte et Serge Vincent.