Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Notre tribune dans le mensuel municipal (février 2012) | Page d'accueil | Revue de presse: Vosges Matin du 01/02/12 »

31/01/2012

Droit de réponse (paru dans L'Echo des Vosges du 27/01/12)

Dans L’Echo des Vosges du 20 janvier, un adjoint de C. Pierret n’a pas hésité à mentir aux lecteurs.

Est-ce pour faire oublier que la politique menée par les pierretistes n’est absolument pas « de gauche » (privatisation des services publics, PPP défavorable à l’intérêt général, fermetures d’écoles, politique fiscale antisociale …) que M. Cochet tente de nous inclure dans les « droites municipales » ?

Doit-on lui rappeler qu’Union Pour Saint-Dié est un mouvement strictement local, rassemblant des Déodatiens de toutes tendances républicaines, indépendant de tout parti national et libéré de ces clivages politiciens qui n’apportent rien aux débats municipaux ?


Nous nous garderons bien de prétendre que M. Cochet est de droite, d’extrême-droite ou de gauche plus ou moins molle. Cela n’intéresse que lui.

Par contre, nous pouvons constater qu’il est quelquefois … à l’ouest. Ainsi, quand il affirme « qu’il n’a jamais été question d’exproprier » la Cabane au Darou, il semble ignorer les termes de la délibération 4 du dernier conseil municipal (dont il était, il est vrai, absent) qui parle bien d’ « expropriation » en cas d’échec d’une acquisition à l’amiable. Arrêtez donc de mentir aux Déodatiens, sur ce dossier comme sur bien d’autres !


Le même adjoint conclut son libelle en affirmant : l’opposition n’a qu’un souci, « nous ravir nos sièges » [sic]. Doit-on lui rappeler que lesdits sièges ne sont pas la propriété privée (encore une privatisation ?) des pierretistes ? Ils appartiennent au Peuple, aux citoyens déodatiens qui, en 2014, les confieront à ceux qui ne leur auront pas menti.

Michel CACCLIN, président de l’association Union Pour Saint-Dié (UPS)