Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« PPP : un article du Monde pour en savoir plus | Page d'accueil | Droit de réponse (paru dans L'Echo des Vosges du 27/01/12) »

28/01/2012

Notre tribune dans le mensuel municipal (février 2012)

Pour une nouvelle démocratie


Nous voulons que les Déodatiens, unis et solidaires, retrouvent courage et foi en l’avenir, que notre ville renoue le dialogue avec tous et que l’optimisme revienne.

Saint-Dié a beaucoup d’atouts pour elle. Il faut qu’elle prenne conscience de ses forces, qu’elle retrouve ses valeurs et qu’elle les mette au service de tous. Pour beaucoup de Déodatiens, déçus par des promesses non tenues, cela paraît impossible. Nous croyons le contraire. Nous refusons que la politique soit dominée par un clan qui, depuis plus de vingt ans, a érigé des murs entre les Déodatiens.

Il n’y a pas de démocratie sans pluralisme.

Nous avons la conviction que parmi les différentes sensibilités républicaines de notre ville, il y a plus d’accords que de désaccords. Le constater, c’est préparer l’avenir. Le nier, en rester aux vieux sectarismes, c’est se condamner à la régression.

La démocratie, c’est l’organisation politique qui fait confiance à la conscience et à la responsabilité des citoyens. Nous voulons donner à ceux-ci la liberté de juger et leur reconnaître le droit de comprendre et d’influencer, par leurs choix politiques, l’évolution de leur ville et être ainsi au cœur de la politique municipale. Nous voulons instaurer une nouvelle façon de faire de la politique en offrant des espaces d’écoute, de réflexion et de participation à la portée de tous. Nous refusons le mensonge ou la dissimulation comme cela a été le cas récemment lors de l’affaire du Darou.

Depuis trop longtemps, l’unique objectif de C. Pierret est la prolongation de son mandat. D’où une tendance néfaste à privilégier les promesses démagogiques plutôt que le débat sur les vrais enjeux.

Respectons les Déodatiens et rassemblons-nous pour créer un avenir meilleur pour notre ville.


Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

03:05 Publié dans Défense de la démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook