Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Humour : le clin d'oeil de Gehu | Page d'accueil | Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (septembre/octobre 2012) »

05/10/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 28 septembre

Compte-rendu du conseil municipal du 21 septembre (1/3)

Cette semaine et les suivantes, nous reviendrons sur les points marquants de ce conseil.

Celui-ci s’est tenu, in extremis, un jour avant l’expiration du délai légal (art. L2121-7 du  CGCT), les élus ayant, une fois de plus, reçu l’ordre du jour moins d’une semaine avant.

Afin de permettre aux représentants des Déodatiens de s’organiser pour travailler de manière sereine et approfondie, nous proposons d’établir un calendrier annuel des séances (qui auraient lieu toutes les 6 semaines).

Le point 2-ter incluait une information sur le projet départemental intégrant notre ville dans une intercommunalité a minima. C. Pierret, dont les positions excessives et la gestion municipale inquiètent de nombreux maires de communes voisines, est grandement responsable de cette situation. Au-delà de ce constat, il faut avancer une alternative crédible, ambitieuse et capable de vaincre les réticences.

Depuis le conseil du 14 avril 2011, nous proposons une communauté d’agglomération cohérente et compétitive de 64 communes du Nord-Est des Vosges (76.000 habitants). Cette solution nous procurerait de nouvelles subventions, un cadre pour élaborer des politiques d’ensemble (tel le SCoT) et, surtout, le poids nécessaire pour réinsérer notre territoire dans la mondialisation.

Nous lançons donc un appel à tous les élus de la Déodatie pour qu’enfin le bon sens l’emporte et qu’une structure intercommunale de la Grande Déodatie voie le jour, offrant ainsi un nouvel avenir à ses habitants.

grande déodatie,communauté d'agglomération,cirtes,inori,sev,rue d'Hellieule,SCoT,intercommunalité,conseil municipal

Au point 14, nous nous sommes abstenus d’approuver la création, par la Société d’Equipement Vosgienne (dont la ville est l’associée majoritaire) et divers actionnaires inconnus, d’une société chargée de construire un bâtiment, en face du CIRTES, puis de le vendre à une autre société inconnue, qui le louera enfin à la SA INORI. En effet, il serait plus simple et moins coûteux pour INORI (dont le capital est de 3,5 millions) d’emprunter pour construire, sans intermédiaires inutiles, ses propres locaux.

Outre l’opacité du montage, l’emplacement pose problème : suite à nos questions insistantes, C. Pierret a dû avouer que cette partie de la rue d’Hellieule serait transformée en voie piétonne ! Ce qui ne serait pas sans conséquence sur le plan de circulation et le quotidien des commerçants et des riverains.

grande déodatie,communauté d'agglomération,cirtes,inori,sev,rue d'Hellieule,SCoT,intercommunalité,conseil municipal

A suivre …

Les élus du groupe UPS