Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une proposition pour l'animation du centre-ville | Page d'accueil | Revue de Presse : Vosges Matin du 20/12/12 »

20/12/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 13 décembre

« PPP : les emprunts toxiques de demain »

Cette formule inquiétante de La Gazette des communes concerne le Partenariat Public-Privé, mode de financement défendu par C. Pierret pour la piscine Aquanova.

Comme de nombreux autres médias, Marianne a récemment critiqué les PPP qui « affolent les calculettes », tout en prévenant : « Et gare à ceux qui voudraient arrêter les chantiers… Les pénalités d’annulation prévues aux contrats sont plus que dissuasives ! »

Selon F. Hollande (revue L’Architecture d’aujourd’hui de 03/2012), « le PPP était à l’origine réservé à des procédures d’urgence. C’est devenu un outil qui favorise la vie à crédit et le surendettement. A ce titre, c’est déjà un système qui a dérapé ».

La ministre de la Justice a demandé un audit à l’Inspection Générale des Finances. En attendant ses conclusions et pour stopper l’hémorragie, un décret du 27/09 introduit pour l’avenir la notion de « soutenabilité budgétaire » et rend obligatoire « une étude portant sur l’ensemble des conséquences de ces opérations sur les finances publiques ». C’est ce que UPS a demandé à la Chambre Régionale des Comptes pour la piscine Aquanova.

Le quotidien Les Echos du 29/10 indique que la ministre de l’Enseignement Supérieur reprend à son compte les conclusions du rapport sur les PPP du plan Campus : c’est un « moyen de reporter la dette sur les futures générations », car les loyers augmentent généralement au fil du temps, le projet pouvant coûter deux à quatre fois plus que prévu. Ensuite, c’est « une procédure totalement opaque » dans laquelle les collectivités locales n’ont pas la main, « une erreur fondamentale » conclut la ministre.

Selon Alain Rousset, président socialiste de l’Association des régions de France, « c’est une solution de facilité pour ne pas dire un poison insidieux […] C’est surtout une fuite en avant aux conséquences imprévisibles […] Le système des PPP tue les petites entreprises, c’est un massacre pour les PME ».

Pour Etienne Pourcher, président du groupe socialiste au conseil général des Vosges, les PPP sont une « idiotie ».

Dans un récent article de lHumanité concernant la grève de la faim du maire de Sevran, des élus du Front de gauche expliquent l’origine des déboires financiers de leur ville par le recours à des PPP.

Qui avait intérêt à signer le contrat de PPP d’Aquanova ? Sûrement pas les Déodatiens…

Les élus du groupe UPS

ppp,partenariat public privé,aquanova america
Illustration : Gehu (Tous droits réservés)

06:00 Publié dans Aquanova America | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ppp, partenariat public privé, aquanova america | | |  Facebook