Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2013-02 | Page d'accueil | 2013-04 »

28/03/2013

Revue de Presse : Vosges Matin du 27/03/13

VM 27 Mars entier.jpg

(Cliquez sur l'image pour agrandir l'article)

VM 27 Mars detail.jpg

25/03/2013

Revue de Presse : Vosges Matin du 24/03/13

VM 24 Mars.jpg

05:00 Publié dans Ecole, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rythmes scolaires | | |  Facebook

24/03/2013

Pour un débat sur la réforme des rythmes scolaires avant le 31 mars

Depuis le mois de janvier, nous demandons que la réforme des rythmes scolaires soit mise à l'ordre du jour du conseil municipal. En effet, un débat est nécessaire quant au choix de la date d'application (dès septembre prochain ou seulement à partir de la rentrée 2014) d'une réforme qui risque d'être difficile à assumer financièrement et qui pourrait poser d'autres problèmes, notamment aux enseignants, personnels municipaux,  assistantes maternelles et, surtout, aux parents d'élèves. Une concertation avec ceux-ci était donc indispensable.

Or, C. Pierret n'a pas prévu d'en tenir compte. Ainsi, après avoir laissé s'écouler un temps précieux avant de commencer à réunir les parents, il n'a pas prévu de convoquer le conseil municipal avant le 31 mars, date à laquelle l'absence de délibération signifiera un accord tacite de notre commune à une application des nouveaux rythmes dès septembre 2013.

Par respect envers les parents d'élèves qui ont récemment donné leur avis, et pour ne pas priver notre ville d'un débat important, Serge Vincent, au nom du groupe Union Pour Saint-Dié, a demandé au maire de réunir le conseil municipal avant l'échéance du 31 mars.

Lire-ci dessous la lettre déposée hier en mairie :

Vignette lettre 23 Mars.jpg

(Cliquez ci-dessus pour agrandir le texte)

12:40 Publié dans Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : école, écoles, rythmes scolaires | | |  Facebook

Revue de Presse : Vosges Matin du 22/03/13

VM 22 Mars.jpg

(cliquez sur l'image pour agrandir l'article)

00:05 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : presse | | |  Facebook

21/03/2013

Extraits de la conférence de presse du 20 mars 2013 (vidéo)


18/03/2013

Coup de com' pour Aquanova au Mesnil-Amelot : décryptage

Afin de tenter de convaincre les Déodatiens du bien-fondé de ses choix concernant Aquanova America, C. Pierret a convoqué les médias locaux (Vosges Matin, Vosges Télévision …) ... en région parisienne, au Mesnil-Amelot, où « Espace Récréa » gère un centre aqualudique, Plaine Oxygène.

Voici les propos des responsables de ce site, rapportés par Vosges Matin (14 mars) :

VM article entier 14 mars.jpg

(Cliquez sur l'image pour agrandir l'article)

Sergent 1.jpg

Quand on veut comparer un projet en cours à une structure existante, on choisit toujours une réalisation « quatre à cinq fois » plus grande, c’est bien connu …

Lehuger.jpg

Lehuger 1.jpg

N’y avait-il vraiment pas un seul jeune compétent à Saint-Dié ou en Déodatie ? Un projet aussi coûteux aurait au moins pu avoir le mérite de privilégier l’emploi des Déodatiens.

Lehuger 2.jpg

220.000 entrées ? En 2011, le centre aqualudique du Mesnil-Amelot, pourtant « quatre à cinq fois plus important » qu'Aquanova, a accueilli 285.000 visiteurs (alors qu’Espace Récréa en espérait 300.000). Une piscine quatre à cinq fois plus petite peut-elle drainer presque autant de monde ? Ce « pari » semble peu réaliste.

Sergent 2.jpg

Les toboggans, « dépassés » ? Dans un autre article du même numéro de Vosges Matin (voir ci-dessous), on voit des écoliers qui ne sont manifestement pas à la page ! S’ils savaient …

VM 14 mars - Copie - Copie - Copie.jpg

___________________________________________________

 

Vosges Télévision a également consacré un reportage à ce sujet dans son JT du 6 mars :

vtv.jpg

(Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo sur le site de la chaîne - visionnage en durée limitée)

A réécouter en ligne : Serge Vincent sur Cocktail FM samedi 16/02

radio_cocktail_fm.gifSerge Vincent était "L'Invité du samedi" le 16 février sur Cocktail FM.

Vous pouvez réécouter cette émission en ligne.

01:45 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cocktail fm, radio, serge vincent | | |  Facebook

Revue de Presse : Vosges Matin du 14/03/13

VM 14 mars - Copie.jpg

01:00 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

17/03/2013

Revue de Presse : L'Echo des Vosges du 28 février

Conseil municipal du 22 février (1/2)

Le débat d’orientation budgétaire (DOB) fixe la politique financière de la collectivité pour l’année à venir … ou, comme à Saint-Dié, pour l’année déjà entamée. Pour permettre un véritable débat, nous aurions dû recevoir une note explicative de synthèse rappelant le contenu du précédent budget. Elle devait aussi comporter des éléments d’analyse prospective (produit escompté des recettes fiscales et dotations de l’Etat, dépenses nettes de fonctionnement et d’investissement, charges d’intérêt de la dette, épargne brute et nette) et des informations sur les principaux investissements projetés. Or, la quasi-totalité de ces informations ne figurait pas dans la note reçue.

En tant qu’élus responsables, nous avons rappelé la procédure légale au maire sortant. Soucieux d’éviter le blocage du budget, ce qui aurait eu pour conséquence de faire payer aux Déodatiens l’incompétence de leur premier magistrat, nous avons décidé de ne pas porter l’affaire devant le tribunal administratif.

Conscients de l’incapacité de C. Pierret à remettre en cause ses mauvais choix et à saisir l’intérêt des Déodatiens, nous n’avons pas rappelé nos sept propositions d’orientation de 2012.

Nous avons en revanche relativisé les propos irréalistes du maire sortant (à l’image de cette aberrante liste de « priorités » énumérant … toutes les compétences d’une ville), en signalant une capacité d’autofinancement inférieure de 72 % à celle des villes de même strate - et ce malgré des impôts plus lourds - ce qui nuit aux investissements (40 % de moins que les autres villes moyennes). A nos questions sur les conséquences des emprunts toxiques et du PPP d’Aquanova sur l’endettement de notre ville, C. Pierret n’a pas daigné nous apporter le moindre début de réponse !

Outre ce passif accablant, c’est à une véritable politique de la terre brûlée que se livre un maire sortant qui doute de sa réélection. Ainsi C. Pierret a avoué que son objectif était de faire en sorte que le futur maire n’ait pas d’autre choix que de poursuivre sa politique actuelle.

Exemple au point 4, avec la vente anticipée, pour un prix sous-évalué, de la cuisine centrale à ELRES-ELIOR (ex-Avenance) alors que la ville aurait dû récupérer en fin de contrat (janvier 2017) ce bâtiment. Cette perspective servait d’ailleurs à justifier le prix des repas, très supérieur à celui des autres communes.

photo 28 février.jpg

De plus, cette cession nuira à un éventuel retour de ce service en régie publique (impossible sans cuisine) ou à un nouvel appel à la concurrence, désormais faussée au profit du délégataire actuel.

Cette politique à courte vue, faite d’expédients qui coûteront très cher aux Déodatiens, s’apparente à un sabotage irresponsable commis par orgueil et mépris.

 

Les élus du groupe UPS

Suite et fin du compte-rendu du conseil municipal du 22 février

Conseil municipal du 22 février (2/2)

Intercommunalité : C. Pierret a raté le coche

L’un des points importants de ce conseil concernait le projet préfectoral de communauté de commune avec pour seuls partenaires La Bourgonce, La Salle, Taintrux, La Voivre et Saint-Michel-sur-Meurthe. Cette proposition a évidemment été rejetée à l’unanimité. Par contre, nous avons fait preuve de cohérence en donnant notre accord à l’amendement du maire sortant visant à regrouper les communes de la vallée de la Meurthe.

Depuis mars 2011, nous proposons de créer la « Grande Déodatie », communauté de 64 communes et 76 000 habitants. Alors fermement opposé à notre projet, C. Pierret le trouvait « opportunisme » et n’ayant « pas de sens économique et social ». Il précisait même qu’il n’était « pas demandeur » et qu’il fallait se « hâter lentement ».

Complétement coupé des besoins économiques et sociaux de notre ville et de son bassin de vie, il préférait, à cette époque, une intercommunalité a minima (14 communes).

Deux ans plus tard, C. Pierret découvre enfin tous les avantages de notre proposition. Malheureusement, il est trop tard pour cette fois. En effet, les communautés situées en aval de notre ville, tout en approuvant le principe d’une intercommunalité à grande échelle (Vosges Matin du 24 février), estiment qu’il ne leur reste pas assez de temps avant le 3 mars (date butoir fixée par le Préfet) pour étudier ce nouveau périmètre.

Décidemment, le maire sortant sera toujours un obstacle à la création de la « Grande Déodatie », organisation pourtant indispensable au renouveau de notre ville. Nous œuvrerons à sa mise en place dans la perspective de la révision prévue en 2015.

Taxes sur l’eau : nouvelle augmentation

La maire sortant a décidé d’augmenter les taxes communales sur l’eau et l’assainissement. Ainsi,  par la création de quatre tranches d’imposition, les tarifs appliqués à trois d’entre elles seront en augmentation par rapport aux prix pratiqués aujourd’hui (de 3 à 10% de hausse).

De plus, il pénalise les petits consommateurs d’eau car il a préféré taxer plus durement les 30 premiers mètres cubes que les suivants.

Notre proposition, rappelée lors de ce conseil, est à l’opposé de cette surimposition : une tarification sociale et écologique grâce à des prix progressifs (l’eau consommée pour les besoins vitaux devant être moins taxée que celle utilisée pour les loisirs).

Moins imposer les Déodatiens est pour nous une priorité. Hélas ce n’est pas celle du maire sortant !