Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Info + (octobre 2015) | Page d'accueil | Compte-rendu du conseil municipal du 19/10/15 (I) »

01/11/2015

Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (novembre 2015)

Pour une ville plus animée et un nouveau cinéma

Outre notre projet, repris par l’actuelle municipalité, d’une animation estivale continue sur les mois de juillet et août, nous proposons de poursuivre par :

- Des moments forts dans la cité. De nouvelles manifestations majeures en relation avec les acteurs locaux, tels qu’un salon des loisirs et du tourisme, des fêtes sur différents thèmes comme le camp celtique, la Meurthe, la forêt…

- Un multiplexe de centre-ville. En accord avec les partenaires existants, implantation d’un complexe cinématographique répondant aux attentes du public.

 

Culture : une politique hésitante

Lors du vote du budget 2015, le groupe UPS s'était inquiété des conséquences de la baisse des crédits en faveur de la programmation culturelle.

La chute de 40%, en un an, de la fréquentation de  l’Espace Georges Sadoul (42 000 entrées au lieu de 70 000), vient malheureusement confirmer nos craintes.

Par ailleurs, suite à notre intervention au conseil municipal, nous avons appris que le projet de résidence d’artistes dans l’ex-usine Sylva était abandonné.

A la place, un projet de médiathèque serait envisagé par la municipalité. Nous sommes heureux que notre proposition de réinstaller un tel équipement dans le quartier de Kellermann soit maintenant à l’étude après avoir été rejetée lors d’un précédent conseil.

Toutefois, nous pensons que cette médiathèque pourrait être réalisée dans un bâtiment appartenant déjà à la ville.

 

Un repas pour tous

Depuis plusieurs mois, les repas proposés par la restauration scolaire sont au cœur d’un débat national. La solution actuellement retenue à Saint-Dié, qui consiste à proposer une viande de substitution, n’est pas satisfaisante.

Le 14 octobre, le député UDI Yves Jégo a déposé une proposition de loi visant à rendre obligatoire la présence d'un menu végétarien dans les cantines scolaires. Le texte est cosigné par des élus de toutes tendances (Écologistes, Les Républicains, Socialistes…). Chantal Jouanno a déposé un texte identique au Sénat.

Pour notre part, nous tenons fermement au principe de Laïcité, inscrit dans la loi de 1905 mais aussi dans celle de 2004 qui interdit toute manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse au sein des écoles de la République.

Pour nous, l’État et les collectivités doivent, aujourd’hui plus que jamais, rester neutres et ne pas céder aux demandes allant à l’encontre de nos valeurs républicaines.

Aussi, nous estimons que notre ville doit proposer un choix entre, d’une part, un menu comprenant de la viande ou du poisson et, d’autre part, un menu végétarien complet et équilibré.

L’école de la République ne doit laisser aucun enfant sur le bord de la route.

Nous avons donc soumis notre demande au conseil municipal du 19 octobre afin qu’elle soit prise en compte début 2017, lors de la négociation du prochain marché de la restauration scolaire.

Elus UPS Magazine Municipal de novembre 2015.jpg

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

(Sur la photo, de gauche à droite : M. Bourdon, Mme Ba, MM. Vincent et Turan, Mme Zmirli, M. Cacclin et Mme Urbès)

12:03 Publié dans Culture, Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tribune | | |  Facebook