Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Compte-rendu du conseil municipal du 19/10/15 (II) | Page d'accueil | Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (décembre 2015) »

29/11/2015

Compte-rendu du conseil municipal du 19/10/15 (III)

10. Questions diverses (proposées par le maire selon l’ordre alphabétique du nom de leurs auteurs)

A - Question de Christine Felden sur les dommages créés par une entreprise chargée d’intervenir sur le chantier des tennis couverts.

L’adjoint aux travaux précise que la réparation de ces dommages sera prise en charge par l’assurance de l’entreprise et que les travaux seront terminés pour le 31 janvier 2016.


B - Question de Roselyne Froment sur les critiques de l’association de pêche concernant les travaux sur le Taintroué dont la presse s’est faite l’écho.

L’adjoint aux travaux précise que les travaux ont été réalisés avec l’accord de la Direction Départementale des Territoires et de la Fédération départementale de pêche et que l’association locale n’a participé qu’à une seule des réunions organisées sur ce sujet.


C - Question de M-F Lecomte sur la programmation culturelle, en réponse à un article de Vosges Matin consacré à une tribune de l’ancienne adjointe à la culture sur la période 2008-2014.

L’adjointe à la culture rappelle que la Nef a pour mission la création culturelle et que l’Espace Georges Sadoul, quant à lui, est destiné à la diffusion de spectacles. Elle dénonce les tarifs élevés des spectacles proposés à la Nef. Elle indique que la compagnie des Crieurs de nuit a procédé, à la Nef, à la création de son dernier spectacle avec des répétitions ouvertes au public. Elle signale aussi l’objectif d’amener chaque année les scolaires pour des spectacles à La Nef et à l’Espace Georges Sadoul.


D - Question de Jacqueline Thirion sur les dégâts causés par les sangliers.

Le premier adjoint indique que des arrêtés ont été pris pour permettre l’abattage de plusieurs bêtes, avec des tirs à l’arc en liaison avec le lieutenant de louveterie.

Le maire indique que l’on a fait le choix de la chasse à l‘arc, car on est près des habitations et qu’une balle de fusil peut tuer jusqu’à 2 km.


E - Question de Christine URBES (UPS)

Depuis plusieurs mois, les repas proposés par la restauration scolaire sont au cœur d’un débat national. La solution actuellement retenue à Saint-Dié, qui consiste à proposer une viande de substitution, n’est pas satisfaisante.

Cet été, le député UDI Yves Jégo a proposé de généraliser la possibilité de choisir entre un menu végétarien et un menu comprenant de la viande.

Pour notre part, nous tenons fermement au principe de Laïcité, inscrit dans la loi de 1905 mais aussi dans celle de 2004 qui interdit toute manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse au sein des écoles de la République.

Pour nous, l’État et les collectivités doivent, aujourd’hui plus que jamais, rester neutres et ne pas céder aux demandes allant à l’encontre de nos valeurs républicaines.

Aussi, nous estimons que notre ville doit proposer un choix entre, d’une part, un menu comprenant de la viande ou du poisson et, d’autre part, un menu végétarien complet et équilibré.

L’école de la République ne doit laisser aucun enfant sur le bord de la route.

Est-il possible, à l’occasion de la prochaine DSP début 2017, de retenir notre proposition ?

L’adjointe à la vie scolaire indique qu’elle a déjà répondu à une question sur ce sujet à Jean-Louis Bourdon en commission scolaire.
Elle précise que les parents sont contre les menus végétariens, qu’Avenance ne sait pas faire de tels menus [!], qu’elle n’a pas eu de plainte des parents sur les plats de substitution au porc actuellement proposés et que les parents disent que les enfants qui n’aiment pas le poisson n’ont pas de plat de substitution.
Le maire indique néanmoins qu’il va en discuter avec le prestataire.
Remarque de UPS : nous sommes étonné qu’une question abordée lors d’une commission ne puisse pas être posée pendant un conseil municipal. Nous souhaitons que sur des sujets importants, les débats soient publics et que tous les Déodatiens soient informés des réponses de la municipalité. C’est notre conception d’une véritable démocratie.


On pourrait aussi dire qu’il est surprenant que les élus de la majorité se posent des questions entre eux, alors qu’ils ont la maîtrise du débat lors des séances du conseil municipal avec les questions inscrites à l’ordre du jour et les informations de début de conseil. A cet égard, lors de cette séance du 19 octobre, le temps consacré aux informations a été quasiment aussi long que celui consacré à l’ordre du jour officiel : 47 minutes contre 51 minutes, temps auxquels il faut ajouter celui des questions diverses : 42 minutes.

F - Question de Serge VINCENT (UPS)

Fin septembre, nous avons été alertés par des Déodatiens sur la mise à disposition de bacs complémentaires destinés à recueillir des déchets d’abattage d’animaux. Ce type de collecte, organisé par la collectivité, pose des problèmes sanitaires évidents. Est-il légal ?

Dans de nombreuses autres communes, des abattoirs mobiles ont été mis en place par les personnes intéressées à leurs frais, avec l’accord de la collectivité.

Pourquoi une telle solution n’a-t-elle pas été retenue dans notre ville ?

Réponse du maire : (puisqu’il s’agit d’une question d’un président de groupe)

Des bacs sans couvercles vidés le matin et le soir ont été mis en place en 2010 par la précédente municipalité. L’opération a été poursuivie.
Pour 2015 le maire indique : « nous avons estimé que nous n’étions pas prêts ». Mais des contacts ont été pris avec la ville de Behren les Forbach et, dès novembre 2015, une nouvelle réunion aura lieu afin de déposer un dossier à la préfecture.

18:21 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook