Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Compte-rendu du conseil municipal du 05/02/16 (I) | Page d'accueil | Info + (février 2016) »

21/02/2016

Compte-rendu du conseil municipal du 05/02/16 (II)

8. Questions diverses

A - Question de Ramata Ba (Union Pour Saint-Dié)

Nous avons toujours souhaité le maintien de l’école Claire Goll dans ses locaux actuels, adaptés à une véritable école maternelle. Vous avez, semble-t-il, abandonné votre projet de transfert de cette école maternelle vers l’école élémentaire Vincent Auriol.

Avez-vous d’autres projets de regroupement, en dehors de celui concernant les écoles de Foucharupt ?

Réponse de l’adjointe à la vie scolaire :

Pour Claire Goll, nous étions dans une réflexion. Il n’y a jamais eu de décision.

___________________________________________

B - Question de Michel CACCLIN (Union Pour Saint-Dié)

Des parents d’élèves ont attiré notre attention sur l’insécurité aux abords de certaines écoles, notamment celle de Sainte-Marie, où la situation s’est fortement dégradée ces derniers mois.

Quelles solutions envisagez-vous d’apporter pour assurer la sécurité des personnes, en particulier aux heures d’entrées et sorties de cette école ?

Réponse du premier adjoint :

Une réunion a eu lieu à ce sujet le 2 février à Sainte-Marie avec les parents d’élèves. Des solutions sont envisagées concernant la durée du stationnement gratuit place Monseigneur-de-Chaumont, une réduction de la vitesse de la circulation dans cette rue et la création d’une zone de dépose-minute.

Commentaire d’Union Pour Saint-Dié :

Notre groupe a communiqué ses questions écrites le lundi 1er février. La réunion a eu lieu le 2 février. Y a-t-il un lien entre la question et la réunion ? Ce n‘est pas la première fois que des réponses sont apportées à nos question entre leur dépôt et le conseil. Cela prouve la pertinence de nos interventions.

___________________________________________

C - Question de Christine URBES (Union Pour Saint-Dié)

La situation économique de nombreux commerces déodatiens s’est encore dégradée ces derniers temps. Nous constatons que plusieurs enseignes viennent de disparaître. Pour nous, il est urgent d’engager un plan de soutien aux commerçants Déodatiens.

Quelles mesures concrètes envisagez-vous ?

Réponse de l’adjointe : « Vous semblez insinuer que le commerce se porte mal, vous voyez tout en gris. Le commerce local ne se porte pas si mal. La situation économique est difficile mais tout n’est pas noir, le centre ville est très actif et attractif.

Je suis régulièrement sur le terrain à l’écoute des commerçants, contrairement à mon prédécesseur qui était souvent absent.

On envie Saint-Dié à Lunéville et dans la vallée de la Bruche ».

Commentaire d’Union Pour Saint-Dié : malheureusement, la situation réelle du commerce déodatien est bien différente de celle évoquée par l’adjointe. Les élus d'Union Pour Saint-Dié, par leurs activités professionnelles, sont interpelés régulièrement par les commerçants sur leurs difficultés.

Commentaires

Bonsoir, concernant la réponse à la question posée par Monsieur Cacclin, je tiens à apporter deux précisions, la première Monsieur le Maire a reçu comme je l'ai dit lors du Conseil, Mme KLeindienst directrice ainsi que Madame Suire dans son bureau. le rendez vous date de plus d'un mois. La réunion à l'école aura lieu le lundi 22 février. Seconde précision, j'ai également proposé à monsieur Cacclin de me donner des idées ou des solutions , à ce jour je n'ai toujours rien reçu.

Écrit par : TOUSSAINT | 21/02/2016

Bonsoir M. Toussaint,

Nous sommes heureux que vous partagiez notre préoccupation quant à la sécurité des écoliers.
Nous serons bien entendu d'accord pour participer à la concertation à ce sujet, que ce soit dans le cadre d'une commission municipale ou, mieux, lors des rencontres avec les parents et autres personnes concernées. Or, à ce jour, vous n'avez pas jugé utile de nous y convier. La balle est donc dans votre camp.

Cordialement,

Michel Cacclin, pour le groupe UPS

Écrit par : UPS | 24/02/2016