Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 23 novembre

Mais que fait-il de nos impôts ?

Pour les cérémonies du 11 novembre, deux bus étaient judicieusement mis à la disposition des élus et des associations patriotiques pour se rendre sur les lieux de commémoration.

Pourtant, C. Pierret n’a pas daigné utiliser ce moyen de transport en commun. Il a préféré mobiliser son chauffeur, un dimanche, pour se faire emmener  avec la « voiture du maire » (depuis Pair-et-Grandrupt ?) au cimetière des Tiges puis au monument aux morts. Ajoutant le ridicule au gaspillage, c’est avec ce même véhicule qu’il s’est fait conduire à la mairie distante de quelques pas.

Qu’en pense son adjointe au développement durable ? Et surtout, que doivent penser les Déodatiens des propos de C. Pierret dans le magazine municipal de mars 2012 : « Nous maîtrisons les dépenses de fonctionnement » ?

 

impôts,indemnités des élus,aquanova america,raon-thiaville,centre aqualudique

Nos impôts, leurs indemnités

Suite aux élections municipales de mars 2008, C. Pierret a décidé de s’entourer de 13 adjoints au maire. Ceci a notamment eu pour conséquence une envolée du montant des indemnités à verser aux élus (+30% par rapport à la précédente mandature).

Malgré cette équipe pléthorique et des finances municipales au plus bas, il se murmure que le maire, jamais avare d’idées lorsqu’il s’agit de dépenser les impôts des Déodatiens, envisagerait de nommer un nouvel adjoint.

Il se pourrait même qu’il choisisse un de ses colistiers n’habitant pas notre ville. Dans ce cas, celui-ci rejoindrait la liste des adjoints qui, résidant hors de Saint-Dié comme C. Pierret, ne payent pas de taxe d’habitation dans notre ville : P. Leroy, R. Gbedey, J. Fresse et M. Fève-Chobaut.

 

Aquanova America : le danger s’aggrave

Au sujet de la construction d’une nouvelle patinoire, le maire d’Epinal précisait récemment : « Si la communauté d’agglomération n’avait jamais existé, la ville d’Epinal n’aurait pas été en mesure de faire ce qu’elle a fait, entre le coût, élevé, et le délai ».

A l’exemple de son collègue, et comme nous l’avions proposé, C. Pierret aurait dû construire la future piscine en intercommunalité. Ainsi, le coût aurait été bien moindre pour les contribuables déodatiens.

Plus grave encore pour nos finances, de très nombreuses communes proches de Saint-Dié sont intéressées par un projet de centre aqualudique sur le parc d’activités de Raon-Thiaville [cf. article de Vosges Matin ci-dessous]. Celui-ci privera Aquanova d’une grosse partie de ses clients potentiels.

 

Les élus du groupe UPS

 

______________________________________

 

impôts,indemnités des élus,aquanova america,raon-thiaville,centre aqualudique,adjoints

Article de Vosges Matin, 17/10/2012

28/06/2012

Notre tribune dans le mensuel municipal (juillet-août 2012)

AQUANOVA AMERICA : Les non-dits

Par une surcommunication coûteuse et indécente, C. Pierret essaye de justifier le bien-fondé de cette piscine financée par un Partenariat Public-Privé (PPP). Voici les informations qu’il a « oublié » de vous donner.

1) Nos finances en danger

Sur un coût de construction de plus de 21 millions TTC, le Partenaire Privé n’apporte que 73 000 €. La quasi-totalité provient de financements publics, d’emprunts et … d’une avance de la ville !

En effet, si l’ouverture de cette piscine est prévue début 2014, nous devons payer, dès 2012, des « avances sur loyers » pour un montant de 3,6 millions.

Malgré cette avance et l’espoir d’encaisser chaque année plus d’un million de recettes venant des entrées (soit 5 fois le montant actuel), le total des loyers et des charges pour les 25 années du contrat est démesuré : 75  millions TTC.

2) Une piscine peu ludique et peu sportive

Les équipements restent rudimentaires : pas de piscine à vagues ni même de toboggan ou de pentagliss. A croire qu’il n’y pas de jeunes dans notre ville !

De même, la longueur du grand bassin n’est pas supérieure à celle de l’actuelle piscine (seulement 25 m) et sa profondeur est insuffisante pour le plongeon sportif.

3) Un mauvais financement

La Cour des Comptes critique très sévèrement les PPP qui « ne peuvent pas servir de source de financement de substitution à l’emprunt bancaire [car ils] génèrent des coûts bien supérieurs ».

Pour A. Rousset, président socialiste de l’Association des régions de France, « c’est une solution de facilité pour ne pas dire un poison insidieux […] C’est surtout une fuite en avant aux conséquences imprévisibles ».

Pour François Hollande, le PPP « est devenu un outil qui favorise la vie à crédit et le surendettement. A ce titre, c’est déjà un système qui a dérapé ».


Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

23:55 Publié dans Aquanova America | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ppp, partenariat public privé, aquanova america, nova america | | |  Facebook

22/06/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 15/06/12

Aquanova America : premier flop

Pour la pose de la première pierre de cette piscine, la mairie avait envoyé des centaines d’invitations aux responsables associatifs, chefs d’entreprises, élus voisins et habitants. Malgré cette coûteuse communication, seules quelques dizaines de personnes (pour la plupart des employés communaux) étaient présentes pour ce qui devait être l’événement de l’année. Par contre, la police municipale était largement mobilisée aux différents carrefours menant à cet équipement dont l’enjeu, d’après C. Pierret, « va au-delà de tout ce qu’on imagine ».

Première pierre Nova America 15 juin 2012-1.jpg


Encore une atteinte à la liberté d’expression

Effectivement, ce qui s’est passé lors de cette cérémonie « va au-delà de tout ce qu’on imagine ». Dans un souci d’informer les Déodatiens, nous avons distribué un document mettant en évidence les dangers financiers de cette piscine et ainsi que l’opposition aux contrats de Partenariat Public-Privé (PPP) des responsables politiques de gauche et notamment de F. Hollande. Furieux de cette démarche démocratique, des proches de C. Pierret, employés municipaux en service, ont détruit nos documents. La vérité ferait-elle peur aux Pierretistes ?


Un investisseur peu confiant et un maire peu concerné

Le directeur général adjoint du groupe Duval, porteur du projet, a rappelé que sa société « n’engage pas des deniers aussi importants pendant si longtemps si [elle] ne croit pas au projet ». Sachant que le coût de construction de cette piscine dépasse les 21 millions TTC et que sa société n’apporte que 73 000 euros, nous sommes en droit de penser que ce groupe financier doute sérieusement de la pérennité d’Aquanova America. Non concerné par la « participation » insensée demandée aux Déodatiens (75 millions sur les 25 années de ce PPP), C. Pierret a conclu son discours par des propos profondément choquant : « rien ne sera possible sans la participation de vous toutes et tous ».


La ville vend son camping

Poursuivant sa frénésie de céder les biens communaux (forêts, écoles, résidence d’étudiants, maison des syndicats…), C. Pierret a décidé, sans aucune concertation ni débat au conseil municipal, de vendre le camping de notre ville. Cette vente serait-elle due aux besoins financiers liés au coût déraisonnable d’Aquanova America et au train de vie de la mairie ? Que va-t-il rester du patrimoine des Déodatiens au départ de C. Pierret ?

LeBonCoin-15 juin.jpg

[Illustration : Géhu - Tous droits réservés]


Les conseillers municipaux UPS

08/06/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 01/06/12

AQUANOVA AMERICA : Les non-dits

Par une surcommunication coûteuse et indécente, C. Pierret essaye de justifier le bien-fondé de cette piscine financée par un Partenariat Public-Privé (PPP). Afin que chaque Déodatien puisse avoir une vision complète de ce dossier, voici les informations « oubliées » par les services de la mairie :

1) Nos finances en danger

Le coût de construction est de plus de 21 millions TTC. Pour assurer son financement, le Partenaire Privé apportera « généreusement » ... 73 000 €. La quasi-totalité proviendra de financements publics, d’emprunts et… d’une avance de la ville !

En effet, si l’ouverture de cette piscine est seulement prévue fin 2013, voire début 2014, nous devons payer, dès 2012, des « avances sur loyers » pour un montant global de 3,6 millions.

Malgré cette avance et l’espoir d’encaisser plus d’un million de recettes annuelles provenant des entrées (soit 5 fois le montant actuel), le total des loyers et des charges de fonctionnement pour les 25 années du contrat est démesuré :

75  millions TTC !

Aquanova (VM 1er juin).jpg

[Illustration : Géhu - Tous droits réservés]

2) Une piscine peu ludique et peu sportive

C. Pierret nous promet non pas des bassins mais des « lacs » dont l’un sera « estival… en période d’été ».

Si les espaces extérieurs deviennent, en toute modestie pierretiste, « plaine sportive » et « prairie ensoleillée », les équipements ludiques restent rudimentaires : pas de piscine à vagues ni même de toboggan ou de pentagliss. A croire qu’il n’y pas de jeunes en Déodatie !

De même, la longueur du grand bassin n’est pas supérieure à celle de l’actuelle piscine (seulement 25 mètres) et sa profondeur est insuffisante pour le plongeon sportif.

3) Un mauvais financement

La Cour des Comptes critique très sévèrement les PPP qui « ne peuvent pas servir de source de financement de substitution à l’emprunt bancaire [car ils] génèrent des coûts bien supérieurs ».

Pour Alain Rousset, président socialiste de l’Association des régions de France « c’est une solution de facilité pour ne pas dire un poison insidieux […] C’est surtout une fuite en avant aux conséquences imprévisibles ».

Sur son site de campagne, Jean-Luc Mélenchon a rappelé : « le Front de gauche est opposé à tout partenariat public-privé ».

Enfin pour François Hollande, le PPP « est devenu un outil qui favorise la vie à crédit et le surendettement. A ce titre, c’est déjà un système qui a dérapé ». Si c’est le Président de la République qui le dit …

Les conseillers municipaux UPS

Ecole de Foucharupt (VM 1er juin).jpg

05/06/2012

AQUANOVA AMERICA, les non-dits ... Téléchargez notre document

AQUANOVA AMERICA les non-dits.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour ouvrir le fichier pdf)

Au sommaire :

1. Un coût insupportable pour les finances des Déodatiens

2. Une piscine peu ludique et peu sportive

3. Notre proposition

4. Les experts et la Gauche (dont le Président de la République) contre les Partenariats Public-Privé (PPP)

____________________________________________________

Article paru dans Vosges Matin du 02/06/12 (cliquez sur l'image ci-dessous pour l'agrandir) :

aquanova america,nova america,ppp,partenariat public privé

17/02/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 10/02/12

Centre nautique : notre proposition

Nous avons largement expliqué notre opposition au contrat de Partenariat Public Privé (PPP) d’Aquanova America.

Le 2 février dernier, lors d’un débat animé au Palais Bourbon, plusieurs députés de gauche ont également dénoncé le manque de transparence et l’insuffisance des contrôles de ces PPP.

Pour notre part, notre projet de centre nautique devait être financé sans recourir à ces contrats qui laissent une part trop importante aux grands groupes financiers.
S’intégrant dans un contexte d’intercommunalité, notre projet était également fort différent dans sa conception et sa philosophie.

Loin d’être une simple piscine pourvue de plusieurs bassins, notre projet était d’aménager un parc aquatique tourné vers la nature qui devait offrir à l’ensemble des usagers un pôle multi-loisirs complet, à la pointe du développement durable, de la modernité et du confort.
Ce parc comportait évidemment les équipements traditionnels : bassins principal et ludique, pataugeoire, espace de remise en forme, gradins … et aussi un toboggan (contrairement à Aquanova America).
Mais sa principale nouveauté, résidait dans la création d’un bassin naturel de 300m² (sans chlore grâce à une filtration par les plantes) au milieu d’un espace naturel comprenant un parcours sur la biodiversité.

Se voulant une référence en termes de respect et de mise en valeur d’un site patrimonial, ce parc profitait ainsi d’un aménagement paysager hors norme, à la fois ludique et éducatif, pour les petits comme pour les grands.
Ce parc aquatique, unique dans tout l’est de la France, s’imposait ainsi comme un modèle environnemental et devenait donc un équipement exemplaire et majeur de notre politique touristique.
Bien plus qu’un centre aquatique au concept dépassé, ce parc offrait à notre ville une offre rajeunie et des perspectives de fort développement.
Ce parc répondait aussi aux attentes des usagers en termes d’attractivité, de convivialité et de polyvalence et s’intégrait parfaitement dans une véritable politique de développement durable, qui va bien au-delà d’une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale).


Enfin, selon les experts réalisant ce type de parc, son coût est estimé à 6 millions d’euros soit … trois fois moins cher que celui d’Aquanova America !

Les conseillers municipaux UPS : Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon, Sébastien Rochotte et Serge Vincent.

03/02/2012

PPP = AAA ?

Aquanova 27 janvier.jpg

10:38 Publié dans Aquanova America | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aquanova america, nova america, humour | | |  Facebook

02/02/2012

Revue de presse: Vosges Matin du 01/02/12

Vosges Matin du 010212.jpg

(Cliquez sur l'article pour l'agrandir)

09/12/2011

Revue de Presse : Vosges Matin du 08/12/11

Gardez-le pour vous 8 12 11.jpg

20/11/2011

Déo et Débats n°4 : Aquanova America

Déo ... et débats ! - Novembre 2011.JPG

(Cliquez sur l'image pour ouvrir le dossier au format pdf)