Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2014

Revue de Presse : Vosges Matin du 19/04/14

Vosges Matin 2014 04 19.JPG

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour agrandir l'article)

 

Vosges Matin 2014 04 19 (2).JPG

 

07:52 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

19/04/2014

Motion de soutien à deux élues victimes d’un acte raciste, votée par Union Pour Saint-Dié et adoptée malgré l’abstention du groupe de M. Valence et du FN

Après avoir voté l'adoption d'un texte d’ordre général proposé par le maire, les élus d’Union Pour Saint-Dié (UPS) ont proposé à l’ensemble des membres du conseil une motion visant à soutenir deux élues destinataires d'une lettre anonyme raciste et à condamner de tels actes.

L’un des considérants ayant été jugé polémique par le maire (1), les élus d’UPS ont accepté de le retirer du texte proposé.

Malgré cet amendement, seuls les élus d’UPS ont voté l’adoption de cette motion : le maire, ses colistiers du groupe Saint-Dié Avenir et l’élue du groupe Saint-Dié Bleu Marine (FN) se sont abstenus. La motion a donc été adoptée par 7 voix pour (28 abstentions).

Outre le refus de voter une motion pourtant amendée à sa demande et conforme aux valeurs républicaines qu'il se doit de défendre, M. Valence a surpris les élus et les autres citoyens présents en affirmant que la motion n’était pas adoptée, alors que la loi précise que les abstentions ou refus de vote ne sont pas comptés parmi les suffrages exprimés (2).

Indignée par cette attitude injustifiable, l’une des élues visées par l’acte grave mentionné dans la motion a quitté la table du conseil.

_______________________

Texte de la motion adoptée par le conseil municipal de Saint-Dié-des-Vosges lors de la séance du 18 avril 2014 :

Considérant :

- que, le 12 avril 2014, deux élues du groupe Union Pour Saint-Dié ont été nommément destinataires d’une même lettre anonyme,

- que ces deux citoyennes ont bien été ciblées en tant qu’élues, cette lettre leur ayant été envoyée à l’adresse de la mairie,

- que cette lettre comporte des propos ouvertement racistes (« bicot », « bougnoul » [sic]) et des illustrations choquantes (fosse septique, burqa) qui constituent une apologie de la haine raciale ainsi qu’un message d’intimidation, voire de menace, à l’encontre de personnes investies d’un mandat électif,

-  que de tels propos bafouent non seulement la loi mais également les valeurs républicaines que les membres du conseil ont à cœur de défendre,

Le conseil municipal, après en avoir délibéré :

- exprime son soutien aux élues visées par ces courriers anonymes odieux et inacceptables,

- condamne fermement tout propos discriminatoire et toute banalisation de la parole raciste, que ce soit à l’encontre d’un élu ou de tout autre citoyen.

_______________________

(1) Considérant retiré à la demande du maire :

- [considérant] que cet acte grave n’a pas eu d’équivalent lors de la mandature précédente, pendant laquelle une des deux élues ainsi ciblées siégeait pourtant déjà à la table du conseil,

(2) Réponse du ministre de l’Intérieur à la question écrite d’un député :

« Les conditions d'adoption des délibérations du conseil municipal sont fixées par l'article L. 2121-20 du code général des collectivités territoriales, aux termes duquel les délibérations sont prises à la majorité des suffrages exprimés. En conséquence, seuls sont comptabilisés les suffrages exprimant une position favorable ou défavorable au projet de délibération, « pour » ou « contre », qui permettent de dégager une majorité. Les conseillers qui refusent de prendre une position nette sur un projet de délibération qui leur est soumis par le maire, quel qu'en soit le motif, peuvent s'abstenir de voter. Les abstentions ou refus de vote sont sans incidence sur l'adoption de la délibération, dès lors que le nombre de votants est suffisant pour que la majorité absolue des suffrages exprimés, soit plus de la moitié, puisse être acquise.[…] » (Journal Officiel, 7 décembre 2004, p. 9767).

Revue de Presse : article sur saintdieinfo.fr le 19/04/14

Saintdiéinfo 2014 04 19.JPG

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à l'article sur le site saintdieinfo.fr)

12:05 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

09/01/2014

Revue de Presse : L'Echo des Vosges du 02/01/14

Echo des Vosges 02 01 14.jpg

(Transcription ci-dessous)

Pourquoi les élus d’UPS ont-ils voté la baisse des taux des trois taxes locales et de celle des ordures ménagères, contrairement aux autres élus d’opposition ?

Nous avons choisi d’encourager ce premier pas, même s’il est encore très en-deçà de notre proposition qui ciblait principalement l’impôt dû par une majorité de Déodatiens : la taxe d’habitation. Nous voulons, en effet, la diminuer de manière significative en réduisant le montant payé de 10%. Du fait de la revalorisation annuelle des bases, l’abaissement du taux de 5% prévu par le maire sortant n’entraînera qu’une petite diminution de la somme due par chaque contribuable (seulement 3,5%).

Pourquoi avoir critiqué « l’audit » présenté par Forum, alors qu’UPS prévoyait un « audit des finances municipales » dans son programme de 2008 ?

Contrairement à notre projet, qui prévoyait le recours à une structure compétente et impartiale (comme la Chambre régionale des comptes), le rapport fourni par l’association Forum n’est ni indépendant ni fiable. Il n’est pas indépendant, car l’avocat C. Pierret est membre, à la fois, du Conseil d’Orientation et du Conseil de Développement de Forum. Il n’est pas fiable, car il omet volontairement tous les budgets annexes (eau, assainissement, ordures …) ainsi que les coûts liés à la nouvelle piscine.

De plus, pourquoi avoir payé près de 10 000 euros un tel rapport, alors que tous les chiffres utiles sont disponibles en mairie et sur le site Internet du ministère des Finances ?

La vente de l’ex-Banque de France et celle de la piscine actuelle sont-elles de bonnes nouvelles pour la ville ?

Pour équilibrer son budget, le maire sortant continue de céder des biens municipaux car il ne sait pas rogner les dépenses inutiles. Ceci dit, la vente du bâtiment du quai Carnot serait plutôt une bonne chose … mais ne nous réjouissons pas trop vite : une vente précédente avait échoué, non sans entraîner des dégradations. De plus,  ce bâtiment et ses terrains attenants sont cédés à un prix en dessous des prix du marché et inférieur de 52 000 euros à l’estimation des services de France Domaine. D’où notre abstention.

Quant à l’actuelle piscine, elle serait destinée à être remplacée par un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) de centre-ville, zone que nous avions opposée au choix de l’emplacement de la maison de retraite qui est en cours de réalisation aux Grandes Croisettes. Une fois de plus, nous avions raison car le maire sortant a repris tous nos arguments, développés lors d’un précédent conseil municipal. Nous avons donc voté pour, malgré les annonces peu réalistes et faibles quant au coût annoncé de la démolition de la piscine et qui sera à la charge de la ville (150 000 euros). Par ailleurs,  l’orientation exacte du projet semble peu précise puisque lors du débat, le maire a parlé de « foyer résidence ».

Serge Vincent, pour le groupe Union Pour Saint-Dié (UPS)

21/12/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (décembre 2013)

vidéoélus.jpg

Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder aux tribunes vidéos d'Union Pour Saint-Dié et des deux autres groupes d'élus (ou cliquez ICI pour y accéder directement via la plateforme de diffusion).

11:19 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil municipal, tribune, vidéo | | |  Facebook

20/12/2013

Un "audit" indépendant et fiable ?

Ce soir, avant l'important vote du budget, un "rapport d'analyse" sur les finances de la ville sera présenté aux membres du conseil municipal.

Portant sur la période 2001-2013, il a été réalisé par l'association Forum. Pourquoi faire appel à cette structure, alors que tous les chiffres et les comparatifs concernant les villes de même taille sont à la disposition des services municipaux, notamment grâce aux données publiées sur Internet par Bercy ?

Réponse en page 2 : "afin de garantir l'objectivité de cet audit", en ayant recours à un organisme "totalement indépendant des enjeux politiques" (extrait ci-dessous).

finances,audit,rapport,forum,budget

Pour s'assurer de cette "totale" indépendance, il suffit de se rendre sur le site de Forum pour découvrir que, parmi les membres de son conseil d'orientation et de son conseil de développement, on retrouve ... Christian Pierret, qui n'est pas mentionné en tant que président de la FVM mais bien en tant qu' "ancien ministre, avocat associé, August & Debouzy".

finances,audit,rapport,forum,budget

De plus, le rapport ne prend étrangement en compte que les budgets principaux et écarte d'emblée tous les budgets annexes (eau, assainissement, ordures ...) ainsi que les dépenses liées à la piscine Aquanova, ce qui fausse complètement l'analyse (extrait ci-dessous).

finances,audit,rapport,forum,budget

Outre ces doutes quant à la fiabilité et à l'impartialité du rapport, on constate que celui-ci est truffé d'erreurs qui auraient pu être évitées grâce à une simple relecture.

Un exemple :

finances,audit,rapport,forum,budget

Petit problème mathématique : en se basant sur les chiffres ci-dessus, combien y a-t-il de millions d'habitants à Saint-Dié ?

Bien entendu, il s'agit d'une légère erreur de trois zéros : il fallait lire "652 000" au lieu de "652 millions".

 

Toutefois, en corrigeant ces erreurs évidentes et en relisant attentivement ce rapport entre les lignes et d'un œil critique, on peut y décrypter quelques informations intéressantes. Nous vous en ferons part dans les prochains jours.

27/11/2013

Reportage de Vosges Télévision sur le dernier conseil municipal (26/11/13)

Vosges TV 26 11 13.jpg

Ce reportage est encore visible pendant quelques jours sur le site de la chaîne locale (cliquez sur l'image ci-dessus).

13:36 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

25/11/2013

Revue de Presse : article sur saintdieinfo.fr le 25/11/13

capture stdieinfo 25 11 13.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à l'article sur le site saintdieinfo.fr)

20:48 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

23/11/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (novembre 2013)

conseil municipal,tribune,vidéo

Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder aux tribunes vidéos d'Union Pour Saint-Dié et des deux autres groupes d'élus (ou cliquez ICI pour y accéder directement via la plateforme de diffusion).

Serge Vincent, Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier et Sébastien Rochotte reviennent sur quelques-uns des points importants du conseil municipal d'hier soir.

Sur plusieurs sujets, qu'il s'agisse d'une intercommunalité large ou de la nécessité de baisser les impôts, on constate que les propositions d'Union Pour Saint-Dié ont fini par s'imposer. Il faut bien entendu aller plus loin (notamment en axant la baisse fiscale sur la taxe d'habitation, qui concerne plus d'habitants), mais cela conforte les élus du groupe UPS dans leur démarche constructive au service des Déodatiens.

14:17 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil municipal, tribune, vidéo | | |  Facebook

21/09/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (septembre 2013)

Serge Vincent, Sébastien Rochotte et Jean-Louis Bourdon reviennent sur les points importants du conseil municipal d'hier soir.

Vidéo vignette cm - 20 09.jpg

* Bus, plus chers pour moins de services : L'augmentation du prix du ticket de bus pénalise les Déodatiens et ne va pas dans le sens du développement durable. De plus, des arrêts ont été supprimés sans en informer suffisamment les usagers. Jean-Louis Bourdon s'interroge également sur la très forte augmentation des frais généraux déclarés par le délégataire dans son rapport annuel.

Les élus du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) demandent donc un retour aux tarifs précédents (ticket à 0,85 € au lieu d' 1 €), le rétablissement des arrêts supprimés (ex: arrêt du bâtiment Alsace), ainsi qu'un meilleur contrôle, par la ville, de la délégation de service public (DSP).

 

* Rentrée scolaire, des effectifs en hausse : Les élus du groupe UPS se réjouissent de l'augmentation du nombre d'élèves dans les établissements primaires déodatiens et, notamment, comme le souligne Sébastien Rochotte, à l'école Camille-Claudel de Marzelay, une école pourtant menacée de fermeture en 2010 par le maire et ses adjoints. Aujourd'hui, elle aurait plutôt besoin d'être agrandie.

 

* Le FIG, une convention inquiétante : Le maire a présenté un avenant à la convention signée entre la ville et l'association organisatrice du FIG (ADFIG). Or, cet avenant est très imprécis quant aux moyens accordés par la ville et ne mentionne pas la localisation du Festival international de géographie à Saint-Dié-des-Vosges.

Soucieux de garantir le maintien du festival dans notre ville (et d'éviter ainsi tout risque de "délocalisation" de cet événement après 2014) tout en assurant la transparence quant aux dépenses de la ville en faveur de l'ADFIG, les élus du groupe UPS ont proposé un amendement précisant ces points.

Cet amendement, qui pérennisait donc cet événement à Saint-Dié-des-Vosges et proposait un plafonnement des aides de la ville à 200.000 euros, a été rejeté par le maire et ses colistiers. Pourquoi ?

(Pour plus de détails sur cette question, cliquez ICI).


* Patrimoine, reconvertir l'école de musique en crèche : La vente du patrimoine municipal des Déodatiens continue avec, cette fois-ci, la cession, pour un prix sensiblement inférieur à celui annoncé, de la maison de maître qui accueillait l'école de musique, rue d'Alsace.

De nombreux parents les ayant alertés sur le manque de places en crèche (notamment en raison des horaires décalées), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS ont proposé de conserver ce bâtiment proche de la maison de l'enfance Françoise-Dolto afin de permettre une extension de celle-ci.

Avancé par le maire, l'argument de l'inadaptation des lieux à tout autre usage que le logement n'est pas valable, d'autres bâtiments ayant changé d'affectation. Exemples : la Nef est une ancienne usine ; l'ex-maison des syndicats, vendue par le maire et abritant aujourd'hui des logements, a été construite en tant qu'établissement scolaire ; l'école maternelle Colnat, conçue pour la petite enfance, est transformée en tribunal [!] ...

 

* Une politique municipale peu transparente :

Cela fait trois mois qu'ont débuté les réunions de travail associant notre ville aux élus de villages voisins en vue de la création d'une communauté de communes au 1er janvier prochain. Or, malgré les promesses du maire, les Déodatiens n'ont pas pu être présents autour de la table par l'intermédiaire de leurs représentants élus.

Très volontaires en matière d'intercommunalité (dont ils ont été les précurseurs avec leur projet de communauté d'agglomération de la Grande Déodatie), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS avaient pourtant déjà demandé à être conviés à ces réunions de travail. Le maire n'ayant pas tenu son engagement du mois de juin, les élus UPS ont donc réitéré cette demande.

Autre point démontrant un manque regrettable de transparence : la modification, pendant les vacances, de la carte Cité Pass'. Cette modification tarifaire, qui a des conséquences importantes pour les familles et associations déodatiennes, n'a été à l'ordre du jour d'aucun conseil municipal. Serge Vincent et les élus du groupe UPS appellent donc le maire à organiser davantage de séances du conseil municipal afin de permettre aux élus d'aborder des sujets aussi importants que celui-ci.

 

Vous pouvez consulter ces tribunes vidéo, ainsi que celles d'autres groupes d'élus, sur le site de la ville ou sur celui de la plateforme de diffusion.