Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

A Saint-Dié, nous pouvons baisser la taxe d’habitation de 10% !

Afin de redonner du pouvoir d’achat aux Déodatiens et de l’attractivité à notre ville, nous voulons baisser de 10% la taxe d’habitation.

Pour y arriver, notre proposition est simple : dépenser moins et mieux, en réalisant des économies réalistes (correspondant à moins de 2% du seul budget principal), sans impact négatif sur le bien-être de nos concitoyens.

Dans notre dernier document (téléchargeable ici) et lors d’une conférence-débat à Foucharupt (vidéo ci-dessus), nous avons donc ciblé plusieurs dépenses qui s’apparentent à des abus ou des gaspillages.

Dans sa dernière tribune mensuelle, le groupe du maire sortant, visiblement gêné par la publication de ces sommes, évoque de « très nombreux mensonges et manipulations de chiffres ». Or, nous ne faisons que reprendre les chiffres des documents officiels, et notamment ceux du « Grand livre » des dépenses du budget principal 2012. Il s’agit d’un document public, qu’une municipalité moderne et n’ayant pas peur de la transparence pourrait même publier sur le site de la ville.

Le maire sortant, qui a supprimé les retransmissions du conseil municipal et qui rejette la communication directe de ces comptes publics, semble craindre la transparence.

Nous pensons, au contraire, que la vérité est une des conditions de la démocratie.

Extraits GL.jpg

Illustration : Extraits du Grand livre des dépenses

 

06/02/2013

Dette globale par habitant à Saint-Dié : l'une des plus élevées de France

Dette par habitant Février 2013 (31 janvier).jpg

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

16/03/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 09/03/12

Conseil municipal du 2 mars : les 7 propositions d’UPS

Le point le plus important de ce conseil fut le débat d’orientation budgétaire (DOB). Après avoir dénoncé les insuffisances du document fourni aux élus (données très succinctes sur le budget principal et rien sur les nombreux budgets annexes), nous avons proposé sept orientations pour améliorer les prochains DOB et mieux gérer les finances de notre ville :

1. Présenter aux élus la situation financière de manière bien plus complète, grâce à un document de référence élaboré par les services municipaux.

2. Réunir plus en amont la commission des finances afin de mieux préparer ce DOB.

3. Faire réaliser un audit financier par un organisme indépendant.

4. Affecter au désendettement 100 % des recettes issues des cessions de patrimoine.

5. Améliorer, dans un délai de 2 à 3 ans, notre capacité d’autofinancement actuellement très inférieure à la moyenne des villes de même taille.

6. Stopper le projet Aquanova America.

7. Bloquer les impôts locaux à leur niveau actuel.


L’intercommunalité, c’est maintenant !

Lors de son rapport sur ce sujet, Lovely Chrétien a repris notre expression « Grande Déodatie ». Nos propositions continuent donc de s’imposer dans les esprits et de nourrir la réflexion. Cette initiative pionnière dépasse désormais le cadre municipal. En effet une nouvelle association, U-3D, composée de citoyens de tous horizons et dont nous saluons la démarche, reprend notre idée.

Face à un projet actuel insatisfaisant, nous ne proposons pas de nous « hâter lentement » mais bien de rattraper le temps perdu. Par conséquent notre ville doit jouer dès maintenant un rôle moteur dans la coopération avec les autres communes dans la préparation d’une intercommunalité ambitieuse, qui débouchera sur la communauté d’agglomération de la Grande Déodatie.


Flagrant-déni

Dans l’art de rejeter la réalité, C. Pierret et ses colistiers ont fait fort en niant l’existence d’une décision qu’ils ont pourtant votée … lors du précédent conseil. En effet, interrogé sur le lien entre la vente de l’ex-banque de France pour un projet hôtelier et la délibération 4 du 09/12 prévoyant la création d’un « parking public et gratuit » à l’arrière de ce bâtiment (en démolissant plusieurs immeubles dont les propriétaires pourraient être expropriés), le maire a affirmé n’avoir rien voté de tel !

Cet inquiétant flagrant-déni est une manifestation de mépris envers les Déodatiens et plus particulièrement envers les propriétaires, locataires et commerçants qui restent hélas concernés par cette délibération.

Les conseillers municipaux UPS : Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon, Sébastien Rochotte et Serge Vincent.

15/02/2009

Spam politicien sur le site des Déodatiens !

Le site officiel de la ville de Saint-Dié (http://www.ville-saintdie.fr/site_web/pages/accueil.php), service public destiné - en principe - à tous les Déodatiens a été détourné par Christian Pierret à des fins personnelles de propagande politicienne !

En effet, si vous vous rendez sur le site de la commune, vous ne pourrez échapper à l'apparition, au premier plan, d'une vidéo dans laquelle M. Pierret, se mettant en scène dans une parodie d'interview télévisée, dénigre ceux qui osent s'opposer à lui.

Le site de tous les Déodatiens ne doit pas servir de vitrine aux diffamations d'un clan qui souhaite, manifestement, réaliser une pré-campagne avec les moyens de la commune (donc sur le dos du contribuable déodatien).

125082.jpg

17/10/2008

Christian Pierret point net : Hier à l'Intérieur ... demain à l'extérieur ?

Comme la plupart des hommes politiques, Christian Pierret possède un site Internet officiel ("Christian Pierret point net", cela ne s'invente pas ...) où l'on peut consulter son parcours :

Pierret à l'Intérieur.jpg

(Vu sur le site http://www.christianpierret.net , consulté le 15 octobre 2008)

 

On y découvre avec étonnement que M. Pierret aurait été ministre de l'Intérieur !

ZOOM Pierret à l'Intérieur.jpg

M. Pierret a effectivement été ministre ... mais ministre délégué à l'industrie, aux PME, au commerce, à l'artisanat et à la consommation. C'était entre février et mai 2002. Le ministre de l'Intérieur était à l'époque Daniel Vaillant.

Ne soyons pas mauvaise langue : ce genre d'erreur - d'ailleurs corrigé depuis hier - tient sans doute de la coquille, inévitable au sein d'une communication foisonnante, et non, comme certains mauvais esprits pourraient le suggérer, du lapsus révélateur d'une mégalomanie inconsciente ... Après tout, on ne prête qu'aux riches !

17:19 Publié dans Arrêt sur image | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christian pierret, pierret, saint-dié, saint-dié-des-vosges, sddv, 88100 | | |  Facebook

07/10/2008

L'élection municipale de Saint-Dié a été annulée (Dépêche AP)

L'élection municipale de Saint-Dié-des-Vosges annulée
AP | 07.10.2008 | 11:41

Le tribunal administratif de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a annulé mardi l'élection municipale de Saint-Dié-des-Vosges (Vosges) qui avait vu la réélection de Christian Pierret (PS) avec 156 voix d'écart sur 9.404 suffrages exprimés.

Le tribunal a suivi les recours de deux des trois requérants, Damien Parmentier, tête de liste UMP, et Serge Vincent [UPS], N° 3 de cette même liste. Outre plusieurs griefs, les deux plaignants ont mis en avant une lettre du 28 février 2008 envoyée aux 600 familles du quartier d'habitat social Kellerman, soit un peu plus d'une semaine avant le premier tour.

Le directeur des services de la ville y stipulait que, en raison de la fin du contrat de concession du chauffage urbain, chaque famille se verrait rétrocéder 100 euros. Un mois plus tard, l'OPAC et le Toit Vosgien, gestionnaires de ce parc HLM, s'étaient étonnés de cette décision.

Devant le tribunal administratif, le commissaire du gouvernement avait estimé que "cette lettre a été de nature à induire en erreur les habitants, d'autant plus que la promesse ne pouvait être réalisée qu'après l'élection".

Les destinataires de cette lettre habitent le quartier où justement le maire sortant était arrivé nettement en tête. Christian Pierret peut faire appel devant le Conseil d'Etat. AP

[Source : Site du Nouvel Observateur]

18/06/2008

Bientôt dans votre boîte aux lettres ...

 

Déo juin 2008.JPG

Six pages d'information citoyenne, d'espace de débats, de coups de gueule salutaires et de projets d'avenir ...

 

Mise à jour du 22 juin : Vous pouvez télécharger ce document en cliquant sur ce lien.