Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2014

Conférence de presse de rentrée d'UPS (revue de presse)

UPS_01.jpg

UPS veut incarner un groupe de proposition, constructif, avec la volonté première d’être utile aux Déodatiens [...]. Pour ce faire, ses membres posent des questions sur des dossiers qui préoccupent les habitants : le prix de l’eau et le contrat avec la Lyonnaise des Eaux, le projet Campwood, la santé financière de la Société d’Equipement Vosgienne (SEV) ou l’hypothétique construction d’un EHPAD sur le site de l’ancienne piscine municipale… […]

Concernant le fameux rapport de la Chambre Régionale des Comptes […], Serge Vincent l’a certes trouvé inquiétant, mais sans surprise, contenant des dossiers connus depuis bien longtemps par UPS, rappelant qu’il avait lui-même contacté la Chambre Régionale des Comptes en novembre 2011 […]. Une démarche accompagnée par une prise de contact avec le sous-préfet et par la distribution d’un document mettant en garde les Déodatiens vis à vis du coût trop lourd du projet AquaNova America, au moment de la pose de sa première pierre. Un partenariat public-privé qui ne se justifiait pas dès le départ, puisque bien plus cher qu’une maîtrise publique classique. […]

Le seul point nouveau au sein de ce rapport, et qui n’était pas connu au préalable avant le dernier conseil municipal, est la question pour le moins inquiétante du commissariat de police, où il a été convenu en aval de sa construction que la Ville pourrait reprendre le contrat-bail, qui porte sur 35 ans au total, dans l’éventualité où l’Etat déciderait de le fermer, comme ce fut par exemple le cas à Vitry-le-François. Un cas de figure pour l’instant très peu probable, mais il est difficile de tirer des conclusions sur une période aussi longue que 35 années. […]

De plus, le groupe d’opposition est favorable à une baisse des impôts afin de rendre la ville plus attractive, conscient qu’ils contribuent à l’exode des habitants, qui tend à logiquement augmenter la dette par habitant, craignant de plus la contraction d’emprunts de la part de la majorité afin d’équilibrer les comptes, notamment de la SEV. […]

En conclusion de ce point de la rentrée, les membres d’Union Pour Saint-Dié se disent plus que jamais présents, toujours dans une ligne qui est de servir les Déodatiens et la ville, de manière sereine, posée, tranquille, respectueuse, sans provocation et évitant la polémique stérile. Les 42% de votes récoltés aux dernières municipales les confortant dans leur sentiment de légitimité, un « vote d’adhésion et non de rejet », et se considérant comme citoyens avant d’être des politiques, ils sont conscients de la responsabilité qui leur incombe.

(Photo et extrait de l’article de saintdieinfo.fr, accessible en cliquant ICI)

 

echo 14 09 04 2.jpg

Et Serge Vincent de préciser : « Nous nous étions rapprochés de la Chambre régionale des comptes dès 2011. […] Nous sommes à l’origine de la réelle opposition au projet AquaNova America, et plus encore à son mode de financement. […]

Il en est de même du prix de l’eau ou Campwood. Nous ne lâcherons rien. […]

Nous ne répondrons jamais aux provocations et resterons une force tranquille. Aujourd’hui, les Déodatiens s’inquiètent, y compris ceux qui ont voté pour la majorité en place. Ils veulent être informés des vrais sujets, nous y veillerons. »

(Article de l'article de L’Écho des Vosges du 4 septembre)

 

Vosges Matin 2014 09 04.JPG

Car la rentrée politique d’UPS […] c’est aussi les tarifs de la carte Cité Pass « qui auraient mérité un petit débat au conseil municipal » ; c’est encore les réponses à apporter aux difficultés de la ville. « C’est principalement ce qui diffère notre équipe de celle de David Valence. Nous pensons qu’avec autant, voire plus, d’impôts et de dette, l’exode va continuer ».

Le Fig et ce qu’il coûte aux Déodatiens, Campwood et le camping, Lyonnaise des eaux et son contrat, voilà les grands dossiers que cette opposition municipale entend voir être développés dans les prochaines semaines. En toute sérénité.

(Extrait de l'article de Vosges Matin du 4 septembre, accessible ICI)

08/09/2014

Revue de Presse (conseil municipal du 29/08/14)

Mise à jour du 08/09 : Ajout de l'extrait de L’Écho des Vosges

Vosges Matin 2014 08 30.JPG

[A propos de la volonté du maire de recourir à l'emprunt] « Un chemin sur lequel ne souhaite pas s'engager le chef de file d'UPS, qui prône plutôt l'augmentation du nombre de contribuables, c'est-à-dire attirer dans la ville-centre de nouveaux habitants, solvables tant qu'à faire, pour renflouer la colonne recettes. »

(Photo et extrait de Vosges Matin, 30 août)

 

« Pas de débat houleux cette fois-ci entre la Majorité et l’Opposition emmenée par Serge Vincent, où les 5 questions posées en fin de séance par les membres de son équipe concernaient d’autres dossiers sensibles, nommément « Campwood », [...] le projet de construction d’EHPAD à l’emplacement de l’ancienne piscine municipale initié par l’ancienne équipe municipale, au point mort puisque la démarche n’est pas engagée auprès du Conseil Général, ou la situation financière complexe de la Société d’Equipement Vosgienne (SEV), qui a été utilisée par l’ancienne municipalité comme une ligne de trésorerie. »

(Extrait de l'article de saintdieinfo.fr)

union pour saint-dié

union pour saint-dié

(Photo et extrait de L’Écho des Vosges, 4 septembre)

14:45 Publié dans Conseil municipal, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié | | |  Facebook

01/09/2014

UPS au cœur de deux émissions télévisées sur le prix de l’eau... Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (septembre 2014)

union pour saint-dié,ups

UPS au cœur de deux émissions télévisées sur le prix de l’eau

Depuis plusieurs années, Union Pour Saint-Dié (UPS) n’a cessé de dénoncer le prix de l’eau dans notre ville, anormalement élevé en raison du contrat signé avec la Lyonnaise des Eaux (filiale de GDF-Suez).

Après avoir organisé plusieurs conférences-débats animées par des spécialistes, le groupe UPS est désormais reconnu comme le défenseur des usagers de l’eau. C’est à ce titre que deux chaînes de télévision nationales nous ont sollicités pour les aider dans leur enquête sur les raisons qui font de notre eau l’une des plus chères de France. Ainsi deux émissions seront diffusées dans les prochaines semaines : « Pièces à conviction » sur France 3 et « On n’est plus des pigeons » sur France 4.

Lors des différentes interviews, nous avons rappelé que le niveau de vie des Déodatiens doit passer avant les profits de multinationales comme GDF-Suez (déjà délégataire du ramassage des ordures et, depuis quelques semaines, de l’éclairage public de Saint-Dié).

Si la nouvelle majorité partage ce sens des priorités, la facture d’eau devra fortement baisser dans les prochains mois afin de s’aligner sur la moyenne nationale. En effet, le contrat pouvant cesser sans pénalité dès février 2015, le maire a l’opportunité d’opter pour un service en régie municipale ou signer un nouveau contrat financièrement plus intéressant et plus juste pour les Déodatiens.

Ce combat a été au centre de nos priorités. Il le reste.

 

Tourisme

Depuis trois ans, nous déplorons l’absence d’un terrain de camping et d’une aire d’accueil pour camping-cars. Ces équipements sont indispensables au développement touristique de notre ville. Malgré une météo peu clémente, les campings de la région ont été très sollicités, ce qui confirme l’intérêt stratégique de ce type d’hébergement populaire. Ce dossier important devra bénéficier de l’implication de tous les élus de la nouvelle communauté de communes.

Nous y veillerons.

 

Stationnement

Notre ville pourrait se montrer plus accueillante à l’égard des Déodatiens et des touristes qui souhaitent stationner en centre-ville.

En effet, la demi-mesure, limitée à la seule période estivale, consistant à rendre gratuit le stationnement le samedi de 15h à 19h mais laissant payant le créneau de 14h à 15h, est une cause d’incompréhension et de mécontentement.

Afin d’aider les commerçants de notre ville, d’encourager le tourisme et de faciliter la vie quotidienne des Déodatiens, nous proposons donc d’instaurer la gratuité sur tous les samedis après-midi de l’année.

Nous espérons que cette mesure de bon sens sera appliquée comme a été reprise notre proposition d’informer, par une vignette, les automobilistes verbalisés pour une infraction au stationnement. [NDLR : Texte écrit le 18 août, la date limite d'envoi étant le 20]

 

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

29/08/2014

Union Pour Saint-Dié avait-elle raison ? (Synthèse du rapport de la CRC)

Union Pour Saint-Dié avait-elle raison ?

Avions-nous raison quand nous dénoncions des impôts trop élevés qui aggravent le déclin démographique de notre commune ?

Avions-nous raison quand, dès 2010, nous avons mis en garde les Déodatiens contre le montage financier désastreux d’Aquanova America ?

Avions-nous raison quand nous avons sonné l’alarme, à plusieurs reprises, concernant l’état des finances communales ?

Avions-nous raison quand nous déplorions une politique non durable de vente du patrimoine ?

Avions-nous raison quand nous avons proposé de diminuer fortement les charges de la municipalité ?

 

A toutes ces questions, le nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) répond par l’affirmative. Public depuis le conseil municipal du 29 août, il sera bientôt accessible en ligne et nous aurons l’occasion d’en reparler sur ce blog.

En attendant, en voici déjà la synthèse, consultable en 4e page du rapport (il s’agit du texte intégral : nous n’avons fait que souligner quelques expressions en gras).

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Synthèse

crc,rapport,aquanova america,impôts,finances,union pour saint-dié

La commune de Saint-Dié-des-Vosges, au cœur du massif vosgien, est située dans la vallée de la Meurthe. Comptant au 1er janvier 2010 une population de près de 23 000 habitants, le territoire de Saint-Dié-des-Vosges est en décroissance démographique et sa population amorce un vieillissement plus rapide que dans le reste du département des Vosges.

La commune a notifié début 2012 un contrat de partenariat d’un montant de 18 M€ pour la construction du centre aqualudique. Le déroulement de la procédure du contrat de partenariat pour la réalisation du centre Aqualudique Aqua Nova America traduit cependant une ingénierie contractuelle et financière imparfaitement maîtrisée. Les informations incomplètes présentées au conseil municipal tout au long de la procédure et la modification des hypothèses initiales n’ont pas permis à l’assemblée délibérante de se prononcer en toute transparence. De plus, les difficultés de conclusion du contrat de partenariat ont conduit à perdre dès avant la signature le gain escompté de neuf mois par rapport à une procédure de maîtrise d’ouvrage directe.

En dépit d’une hausse de la fiscalité et d’une politique de cession d’actifs menées en 2011 et 2012, la situation financière reste précaire et les indicateurs défavorables pour la commune. En 2011 la capacité d’autofinancement nette par habitant du budget principal est inférieure de moitié à la moyenne des communes de la strate et la dette par habitant une fois et demi supérieure à la moyenne des communes de la strate.

La commune a conservé la charge d’une partie de l’accueil de la petite enfance en ne transférant à son CCAS que la charge de la Maison de l’enfance. Il s’ensuit une difficulté d’en évaluer les coûts dans un contexte socio-économique difficile. La commune devra réexaminer le cadre juridique dans lequel s’exerce la politique de la petite enfance pour permettre aux instances délibératives de fonder leurs décisions sur une évaluation précise de son coût.

La construction du centre aqualudique par la voie du contrat de partenariat pèsera lourdement sur les finances communales. Le choix par la commune, s’il ne manque pas d’ambition, se révèle onéreux sur une période de 25 ans. La commune devra assumer une charge nette annuelle d’environ 0,9 M€, alors que la capacité d’autofinancement (CAF) nette moyenne sur la période 2007 à 2010 est de 0,4 M €. Si en 2011, des cessions d’actifs ont permis de retrouver un niveau plus élevé de la CAF nette, les perspectives de cession d’actifs sont désormais limitées et la commune de Saint-Dié-des-Vosges ne pourra plus compter sur cette variable d’ajustement. Elle doit dès à présent entamer une politique drastique de maîtrise de ses charges.

05/07/2014

Une force utile aux Déodatiens (Vosges Matin du 4 juillet 2014)

Vosges Matin 2014 07 04 (1).JPG

Extraits de l'article :

« On veille à ce que la ville aille dans le bon sens, sans polémique. »

Les membres d’UPS sont bel et bien présents. « Conformément à nos engagements, nous continuons à défendre les intérêts des Déodatiens, à les informer sur les dossiers importants et à formuler des propositions pour améliorer leur vie quotidienne. Ainsi, à l’initiative du groupe UPS, les Déodatiens seront désormais immédiatement informés (par une vignette) en cas de verbalisation pour le stationnement. [...]


« Toujours unie et mobilisée », l’équipe d’Union pour Saint-Dié poursuit son « travail de fond, notamment sur les dossiers liés aux finances de Saint-Dié. »

Les membres prennent l’exemple du Fig : « Grâce à notre question, les Déodatiens ont enfin appris que le coût global de ce festival était de 805.000 euros, dont 400.000 directement à leur charge. On est donc bien loin des 159.000 euros affirmés par le maire précédent ! Compte tenu de cet écart étonnant, nous regrettons que le maire actuel ait refusé, comme son prédécesseur, notre proposition de contractualiser la contribution de la ville.

Attachés à la pérennité du Fig dans notre ville, nous avons réitéré notre demande d’établir clairement une convention précisant que le Fig restera à Saint-Dié. Cette proposition a, elle aussi, été étrangement rejetée » [...].

Vosges Matin 2014 07 04.JPG

22/06/2014

Rythmes scolaires, terrain de camping, situation financière de la ville... Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (juillet 2014)

rythmes scolaires,école,écoles,tap,activités périscolaires,campwood,terra nova,camping,saint-dié,saint-dié-des-vosges,finances,crc,union pour saint-dié,transparence,open data

 

Rythmes scolaires

Lors d’une des deux seules réunions d’information (et non de concertation) pour l’ensemble des écoles de la ville, le maire a annoncé que le futur aménagement des rythmes scolaires sera celui que l’ancienne municipalité a mis en place à Ferdinand Brunot.

Or, après une année d’expérimentation, de nombreux parents de cette école sont mécontents de cette option, qui entraîne notamment une fatigue accrue pour leurs enfants. Ce choix pose également des problèmes aux associations sportives et culturelles pour planifier leurs activités du mercredi.

Nous avons proposé de regrouper les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) sur une demi-journée par semaine afin de faciliter leur organisation et leur mise en œuvre par des intervenants qualifiés, contrairement à la décision de la nouvelle municipalité de répartir ces activités sur deux jours. Notre solution est d’ailleurs adoptée par un nombre croissant de communes.

Nous avons également rappelé au maire sa promesse électorale quant à la gratuité de ces TAP.

 

Terrain de camping

Dès la présentation du projet « Campwood » par Christian Pierret en juin 2012, nous avons alerté les Déodatiens sur les risques financiers et économiques encourus par notre ville. En effet, ce projet immobilier inadapté prive Saint-Dié de son seul terrain de camping pour le troisième été consécutif, tout en ayant coûté 480 000 euros de viabilisation au contribuable déodatien.

Nos craintes quant à la solvabilité de l’acquéreur se sont malheureusement révélées exactes car, lors du conseil municipal du 20 juin, le maire a présenté une décision budgétaire modificative prenant en compte le risque quasi-certain d’un impayé de près d’un million d’euros !

 

Les Déodatiens ont droit à la transparence

Sans nos questions sur les emprunts « toxiques », le terrain de camping, le coût du FIG et le contrat avec la Lyonnaise des Eaux, ces sujets essentiels pour les Déodatiens n’auraient pas été abordés lors des derniers conseils municipaux. Comment expliquer ce mutisme de la nouvelle équipe municipale à l’égard du passif désastreux de Christian Pierret ?

Nous pouvons craindre que d’autres dossiers mettent aussi en péril les finances de la ville. Par exemple, la vente du terrain de l’ancienne piscine pour 1,2 millions d’euros est loin d’être aboutie. De plus, faute d’informations, les Déodatiens peuvent être légitimement inquiets des conséquences du PPP (partenariat public-privé) d’Aquanova et de la santé financière de la SEV (Société d’Equipement Vosgienne, en charge de l’aménagement des zones économiques), dont le capital est détenu majoritairement par la ville.

Aussi, nous demandons la convocation rapide d’un conseil municipal exceptionnel, consacré à la situation financière de Saint-Dié. Les Déodatiens sont en droit d’avoir toute la transparence que promettait, il y a quelques mois, le candidat David Valence.

D’ailleurs, le maire dispose depuis son arrivée d’un rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Il aurait donc pu, bien avant sa publication obligatoire, réunir la commission des finances afin d’informer les représentants des Déodatiens de la situation réelle de leur commune.

Nous continuerons à défendre le droit des citoyens à une information complète, dans l’esprit de l’open data (libre accès aux données et comptes publics).

 

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

15/06/2014

Droit de réponse (Vosges Matin du 12 juin 2014)

david valence,saint-dié avenir,vosges matin,élysée,serge vincent,président,république,sectarisme

Droit de réponse d’Union Pour Saint-Dié au communiqué de Saint-Dié Avenir

Le 10 juin, Vosges Matin a publié un communiqué de l’association de David Valence, Saint-Dié Avenir, polémiquant sur l’invitation adressée par l’Élysée à Serge Vincent.

Pour notre part, nous considérons que le temps de la campagne est terminé et que ce genre de polémique politicienne est bien loin des vraies préoccupations des Déodatiens (chômage, impôts, prix de l’eau…).

Pour tout démocrate digne de ce nom, le Président de la République est le président de tous les Français, même de ceux qui n’ont pas voté pour lui. Par esprit républicain (dont se réclame régulièrement David Valence), Serge Vincent a donc accepté cette invitation, comme il le ferait pour le député, le président du conseil général ou celui du conseil régional…

Cette démarche, qui refuse tout sectarisme au nom de l’intérêt général, est conforme aux valeurs d’Union Pour Saint-Dié, mouvement de citoyens indépendant de tout parti et ouvert à toutes les sensibilités républicaines.

19/04/2014

Motion de soutien à deux élues victimes d’un acte raciste, votée par Union Pour Saint-Dié et adoptée malgré l’abstention du groupe de M. Valence et du FN

Après avoir voté l'adoption d'un texte d’ordre général proposé par le maire, les élus d’Union Pour Saint-Dié (UPS) ont proposé à l’ensemble des membres du conseil une motion visant à soutenir deux élues destinataires d'une lettre anonyme raciste et à condamner de tels actes.

L’un des considérants ayant été jugé polémique par le maire (1), les élus d’UPS ont accepté de le retirer du texte proposé.

Malgré cet amendement, seuls les élus d’UPS ont voté l’adoption de cette motion : le maire, ses colistiers du groupe Saint-Dié Avenir et l’élue du groupe Saint-Dié Bleu Marine (FN) se sont abstenus. La motion a donc été adoptée par 7 voix pour (28 abstentions).

Outre le refus de voter une motion pourtant amendée à sa demande et conforme aux valeurs républicaines qu'il se doit de défendre, M. Valence a surpris les élus et les autres citoyens présents en affirmant que la motion n’était pas adoptée, alors que la loi précise que les abstentions ou refus de vote ne sont pas comptés parmi les suffrages exprimés (2).

Indignée par cette attitude injustifiable, l’une des élues visées par l’acte grave mentionné dans la motion a quitté la table du conseil.

_______________________

Texte de la motion adoptée par le conseil municipal de Saint-Dié-des-Vosges lors de la séance du 18 avril 2014 :

Considérant :

- que, le 12 avril 2014, deux élues du groupe Union Pour Saint-Dié ont été nommément destinataires d’une même lettre anonyme,

- que ces deux citoyennes ont bien été ciblées en tant qu’élues, cette lettre leur ayant été envoyée à l’adresse de la mairie,

- que cette lettre comporte des propos ouvertement racistes (« bicot », « bougnoul » [sic]) et des illustrations choquantes (fosse septique, burqa) qui constituent une apologie de la haine raciale ainsi qu’un message d’intimidation, voire de menace, à l’encontre de personnes investies d’un mandat électif,

-  que de tels propos bafouent non seulement la loi mais également les valeurs républicaines que les membres du conseil ont à cœur de défendre,

Le conseil municipal, après en avoir délibéré :

- exprime son soutien aux élues visées par ces courriers anonymes odieux et inacceptables,

- condamne fermement tout propos discriminatoire et toute banalisation de la parole raciste, que ce soit à l’encontre d’un élu ou de tout autre citoyen.

_______________________

(1) Considérant retiré à la demande du maire :

- [considérant] que cet acte grave n’a pas eu d’équivalent lors de la mandature précédente, pendant laquelle une des deux élues ainsi ciblées siégeait pourtant déjà à la table du conseil,

(2) Réponse du ministre de l’Intérieur à la question écrite d’un député :

« Les conditions d'adoption des délibérations du conseil municipal sont fixées par l'article L. 2121-20 du code général des collectivités territoriales, aux termes duquel les délibérations sont prises à la majorité des suffrages exprimés. En conséquence, seuls sont comptabilisés les suffrages exprimant une position favorable ou défavorable au projet de délibération, « pour » ou « contre », qui permettent de dégager une majorité. Les conseillers qui refusent de prendre une position nette sur un projet de délibération qui leur est soumis par le maire, quel qu'en soit le motif, peuvent s'abstenir de voter. Les abstentions ou refus de vote sont sans incidence sur l'adoption de la délibération, dès lors que le nombre de votants est suffisant pour que la majorité absolue des suffrages exprimés, soit plus de la moitié, puisse être acquise.[…] » (Journal Officiel, 7 décembre 2004, p. 9767).

28/03/2014

Union Pour Saint-Dié

Madame, Monsieur,

Dimanche dernier, de très nombreux Déodatiens nous ont accordé leur suffrage et nous ont placés en situation de gagner les élections le 30 mars.

Nous les en remercions très chaleureusement et les invitons à nous renouveler leur confiance pour le second tour.

Afin de renforcer cette dynamique, créée autour des valeurs républicaines de démocratie, d’ouverture et d’humanisme, nous appelons toutes les Déodatiennes et tous les Déodatiens qui partagent ces principes fondamentaux à se rassembler autour de notre mouvement de citoyens.

Cette large union de toutes les forces de progrès nous permettra de mettre en œuvre nos engagements, et notamment nos trois priorités : réduire la taxe d’habitation, baisser le prix de l’eau et lutter contre le chômage.

De toutes les listes présentes au second tour, seule Union Pour Saint-Dié, présente à vos côtés depuis plus de six ans, a l’expérience et la connaissance indispensables à la maîtrise des dossiers municipaux et à la saine gestion de notre ville.

Face à l’ambition personnelle d’un homme arrivé depuis peu à Saint-Dié et ne pouvant avoir qu’une connaissance superficielle de notre ville, seul le rassemblement autour d’Union Pour Saint-Dié d’une grande majorité de Déodatiens permettra de servir et défendre l’intérêt commun.

Au moment de tourner une page de la vie de notre cité, sans la déchirer, seul le vote utile en faveur de notre liste vous préservera d’un avenir incertain.

Dimanche 30 mars, nous comptons sur vous.

Fidèlement à vous,

Serge Vincent et l’équipe d’Union Pour Saint-Dié

______________________________________

Profession de foi Serge Vincent.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour consulter notre circulaire du second tour)

___________________________________________

Retrouvez tous nos engagements pour Saint-Dié dans notre Contrat avec les Déodatiens (notre programme), publié début janvier.

Cliquez sur l'une des images ci-dessous pour le consulter.

Programme UPS 1.jpg

Retrouvez tous nos documents sur notre site :

unionpoursaintdie.com

18:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié, serge vincent | | |  Facebook

27/03/2014

Revue de Presse : article sur saintdieinfo.fr le 27/03/14

sdi.jpg

Pour lire l'intégralité de notre communiqué (texte ci-dessous) dans l'article de saintdieinfo.fr, cliquez sur l'image.

_____________________________________________

 

« Nous remercions chaleureusement les Déodatiennes et les Déodatiens qui nous ont accordé leur confiance dès le premier tour : la dynamique qu’ils ont ainsi lancée est renforcée chaque jour par de nouveaux soutiens, conformément à la volonté de rassemblement qui nous anime depuis longtemps au nom de l’intérêt général.

Notre ville a en effet besoin de toutes ses forces vives, de toutes ses compétences, de toutes ses bonnes volontés, dans le respect de la diversité des sensibilités et des parcours.

Ce choix de la convergence constructive de tous les Déodatiens, nous le partageons avec Mme Véronique Kher et ses colistiers, dont le retrait volontaire est un acte de courage politique. Nous saluons la décision responsable d’une équipe dont la campagne fut toujours digne et dont la contribution au débat public a été positive pour notre ville.

Nous exprimons également notre respect pour la campagne menée par Lucien Fritz, dont plusieurs idées, tel que le retour à de véritables services publics adaptés aux moyens des habitants, rejoignent nos propositions.

Les forces de progrès peuvent donc se rassembler dès aujourd’hui pour défendre des valeurs républicaines d’humanisme et d’ouverture aux autres.

Ce rassemblement permettra la mise en œuvre de tous nos engagements pour le renouveau de notre ville, et surtout de nos trois grandes priorités : la réduction de la taxe d’habitation, la baisse du prix de l’eau et la lutte contre le chômage.

Dans le cadre d’une démocratie de proximité et d’une gestion exemplaire, ces trois missions prioritaires seront menées sous la responsabilité d’un maire expérimenté et à l’écoute de ses concitoyens

Dimanche, mobilisons-nous pour œuvrer, tous ensemble, au renouveau de Saint-Dié. Rassemblons-nous pour une ville qui compte. »

 

Serge Vincent et l'équipe d'Union Pour Saint-Dié

23:18 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : serge vincent, union pour saint-dié | | |  Facebook