Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2013

Revue de Presse : article sur saintdieinfo.fr le 06/09/13

Revue de presse Saint-Dié info.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à l'article sur le site saintdieinfo.fr)

27/08/2013

Lettre de Serge Vincent aux Déodatiens

Chères Déodatiennes,

Chers Déodatiens,


Après un quart de siècle de pouvoir pierretiste, il est temps de tourner la page, sans la déchirer, dans le respect des personnes, dans un esprit démocratique d’ouverture et d’humanisme, loin des petits calculs politiciens, des réflexes de clans et des querelles de partis.

Tout d’abord séduit, comme certains d’entre vous, par le premier mandat du maire sortant, je suis devenu son adjoint, avant de découvrir la « part d’ombre » et la dérive d’une gestion s’éloignant de l’intérêt général.

C’est suite à cette prise de conscience, il y a bientôt dix ans, que j’ai décidé de m’opposer à cette politique, rompant ainsi avec un « clan », pour reprendre le seul parti qui vaille : celui des Déodatiens, celui qui n’a jamais cessé d’être au cœur de mes engagements.

photo vignette sv.jpgFace aux nombreux défis à relever, notre ville a besoin de l’union de toutes ses forces vives, de toutes ses bonnes volontés.

Pour les rassembler, le prochain maire de Saint-Dié doit être un  Déodatien ayant une bonne connaissance du terrain économique et social, un Déodatien expérimenté, maîtrisant les dossiers les plus complexes, un Déodatien privilégiant le contact quotidien, l’écoute et la concertation avec ses concitoyens.

Ce maire et son équipe, que vous choisirez en mars 2014, devront mettre en œuvre, en toute transparence, un projet de renouveau ambitieux et réaliste, un projet s’appuyant sur une gestion plus rigoureuse, un projet permettant une baisse significative de la pression fiscale.

Avec votre confiance, je suis prêt à être ce maire qui rassemblera tous les Déodatiens pour porter ce projet d’espoir et faire de Saint-Dié une ville qui compte.

 

Bien à vous.

 

Serge VINCENT


__________________________________


Document téléchargeable ci-dessous (en cliquant sur l'image) :

photo vignette sv - Copie (2).jpg

10/07/2013

Déodatiens, devenez les acteurs du changement

Depuis plusieurs mois, nous allons à la rencontre de tous les Déodatiens, sans exception, afin de les écouter et de noter leurs soucis et leurs attentes.

Nous constatons qu’après un quart de siècle de gestion pierretiste, de nombreux Déodatiens souhaitent tourner la page. Ils ne veulent plus d’une politique qui se réduit à augmenter constamment les impôts, à vendre systématiquement le patrimoine communal et à contracter des emprunts pour dépenser sans compter.

Les Déodatiens attendent des femmes et des hommes nouveaux, tirant enfin lucidement les leçons de la crise afin de mettre en place une nouvelle gouvernance plus sobre, moins dispendieuse, imaginant des services et des solidarités allant plus à l'essentiel.

De nombreuses communes françaises sont administrées par des maires sans étiquette partisane. L’électeur choisit avant tout des concitoyennes et concitoyens qui lui paraissent les mieux à même de tirer la municipalité vers le haut.

Ce constat renforce notre volonté de ne pas mettre au centre des prochaines élections des questions de politique nationale, mais un projet répondant aux préoccupations et attentes spécifiques des Déodatiens et porté par une équipe forte de sa diversité.

Ainsi, lors des municipales de mars 2014, notre liste représentera chaque quartier, chaque catégorie sociale et chaque génération.

Notre mouvement de citoyens a la passion de Saint-Dié et du débat d’idées démocratique. Notre ouverture permet d’accueillir toutes les Déodatiennes et tous les Déodatiens désirant s’investir pour leur ville quel que soit leur vote lors des dernières élections.

Notre volonté est de construire, dans l’union, un projet équilibré et novateur pour les Déodatiens, et demain pour les habitants de la Grande Déodatie.

Des groupes de travail pour élaborer ce programme communal sont en place depuis plusieurs mois et vont poursuivre leurs travaux sur toute l’année 2013. Ils sont ouverts à celles et ceux qui se reconnaissent dans les valeurs d’indépendance et de démocratie d’Union Pour Saint-Dié.

Si vous souhaitez participer au renouveau de notre ville, n’hésitez pas à nous contacter : upsd@free.fr


L'équipe d'Union Pour Saint-Dié

 

UPS groupe concertation.jpg

19/06/2013

Revue de Presse : L'Echo des Vosges du 13/06

Echo des Vosges 13 06.jpg

(Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour agrandir l'article)

Echo des Vosges 13 06 Chapeau.jpg

Echo des Vosges 13 06 suite 1.jpg

Echo des Vosges 13 06 Suite 2.jpg

Echo des Vosges 13 06 Suite 3.jpg

Echo des Vosges 13 06 Suite 4 et fin.jpg

22/05/2013

Revue de Presse : L'Echo des Vosges du 16/05

presse,écho des vosges,serge vincent,union pour saint-dié,ups,ups saint-dié

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour agrandir l'article)

presse,écho des vosges,serge vincent,union pour saint-dié,ups,ups saint-dié

03/02/2013

Revue de Presse : Vosges Matin du 31/01/13

VM 31 01 13.jpg

Note importante d'Union Pour Saint-Dié : Dans la dernière colonne de l'article ci-dessus, il faut lire "493.000 euros par an" au lieu de "253.000 euros par an" (déficit de la piscine actuelle). C'est bien en tenant compte de ce chiffre de 493.000 euros par an que les calculs ont été effectués.

Le parallèle effectué par "la ville" avec le tram de Nancy est plutôt surprenant. Il aurait été plus pertinent (et intellectuellement honnête) d'évoquer un autre exemple nancéen, celui du stade Marcel-Picot, dont le PPP a finalement été rejeté par les élus locaux.

31/12/2012

Notre tribune dans le mensuel municipal (janvier 2013)

Construire ensemble un autre avenir

Faire le bilan d'une année est un exercice difficile, mais 2012 fut hélas une année de plus grandes difficultés pour bon nombre de Déodatiens. Les inégalités se creusent, tandis que la précarité et le chômage gagnent du terrain. La crise a sa part dans cette dégradation, mais la responsabilité en incombe aussi à des décisions municipales insuffisantes, imprudentes et injustes.

Il est temps de retrouver confiance en notre ville et en notre capacité collective d'envisager un avenir empreint de justice et de solidarité.

Face à la crise, face à un maire qui n'apporte pas les réponses dont notre ville a besoin et qui fait peser les efforts toujours sur les mêmes, notre responsabilité est de proposer un autre avenir à  une ville aux nombreux atouts et dont les habitants ne baissent jamais les bras.

Nous voulons que Saint-Dié retrouve l'optimisme et le goût de vivre qui peuvent lui permettre d'affronter les difficultés.

Nous voulons retrouver une ville bien gérée et créatrice d'emplois, une ville juste et fraternelle pour les jeunes comme pour les aînés.

Nous voulons créer à Saint-Dié un climat d'unité pour faire reculer les clans qui passent leur temps à essayer de dresser les Déodatiens les uns contre les autres.

Nous voulons montrer qu’au-delà de nos origines et de nos opinions, nous pouvons vivre ensemble pour affronter les difficultés. L’ouverture aux autres et le pluralisme sont pour nous des valeurs fondamentales, nous qui fédérons des Déodatiens de différentes sensibilités, à l’image de la diversité qui enrichit notre ville.

C'est ensemble que nous réussirons à reconstruire une ville forte, confiante et juste. 2013 sera une étape décisive dans la préparation de cette renaissance.

Nous vous souhaitons une heureuse nouvelle année riche en espoirs et en projets.

 

Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

23:55 Publié dans Nos engagements, nos propositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié | | |  Facebook

30/09/2012

Notre tribune dans le mensuel municipal (octobre 2012)

Pour le renouveau de Saint-Dié

Depuis 2008, la confiance des Déodatiens en leur maire ne cesse de diminuer : trop de mots, trop de promesses, trop de distance entre les paroles et les actes. Pourtant, une confiance réciproque est la première condition du redressement de notre ville.

Face à cette situation, nous voulons proposer aux Déodatiens un projet tout à la fois crédible et réaliste. Un projet qui aidera Saint-Dié à retrouver son équilibre, sa fierté et sa créativité. Un projet pour défendre les Déodatiens, leur offrir une vie meilleure et leur redonner espoir.

Nous avons donc une responsabilité immense tout en gardant à l’esprit que nous ne ferons pas Saint-Dié sans les Déodatiens, ni a fortiori contre eux.

En effet, au plan local, nous devons rassembler et non diviser car l'heure n'est plus aux querelles mais à l'union des forces vives. C'est pour cette raison que notre équipe est ouverte à toutes les sensibilités politiques, à la société civile et à la diversité sociale de notre ville.

Forts de notre expérience de la vie publique, nous avons décidé de constituer, dès le premier tour des prochaines élections municipales, une liste de large rassemblement autour d'un projet de progrès pour Saint-Dié, un projet moderne, à dimension humaine, un projet social, économique et écologique pour le bien de tous.

Agissons dans le respect des idées et des valeurs, avec une volonté de dialogue et de tolérance. Menons ensemble ce combat de longue haleine pour faire progresser l’égalité républicaine, la démocratie et les conditions de vie des Déodatiens.

Chers Déodatiens, nous allons donc construire avec vous l'avenir de notre ville, celui que nous laisserons à nos enfants.

 

Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

29/09/2012

Revue de Presse : Vosges Matin du 27/09/12

VM 27 09 12.jpg

(Cliquez sur l'article pour l'afficher en grand)

05:28 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié, ups, 2014, saint-dié | | |  Facebook

31/01/2012

Droit de réponse (paru dans L'Echo des Vosges du 27/01/12)

Dans L’Echo des Vosges du 20 janvier, un adjoint de C. Pierret n’a pas hésité à mentir aux lecteurs.

Est-ce pour faire oublier que la politique menée par les pierretistes n’est absolument pas « de gauche » (privatisation des services publics, PPP défavorable à l’intérêt général, fermetures d’écoles, politique fiscale antisociale …) que M. Cochet tente de nous inclure dans les « droites municipales » ?

Doit-on lui rappeler qu’Union Pour Saint-Dié est un mouvement strictement local, rassemblant des Déodatiens de toutes tendances républicaines, indépendant de tout parti national et libéré de ces clivages politiciens qui n’apportent rien aux débats municipaux ?


Nous nous garderons bien de prétendre que M. Cochet est de droite, d’extrême-droite ou de gauche plus ou moins molle. Cela n’intéresse que lui.

Par contre, nous pouvons constater qu’il est quelquefois … à l’ouest. Ainsi, quand il affirme « qu’il n’a jamais été question d’exproprier » la Cabane au Darou, il semble ignorer les termes de la délibération 4 du dernier conseil municipal (dont il était, il est vrai, absent) qui parle bien d’ « expropriation » en cas d’échec d’une acquisition à l’amiable. Arrêtez donc de mentir aux Déodatiens, sur ce dossier comme sur bien d’autres !


Le même adjoint conclut son libelle en affirmant : l’opposition n’a qu’un souci, « nous ravir nos sièges » [sic]. Doit-on lui rappeler que lesdits sièges ne sont pas la propriété privée (encore une privatisation ?) des pierretistes ? Ils appartiennent au Peuple, aux citoyens déodatiens qui, en 2014, les confieront à ceux qui ne leur auront pas menti.

Michel CACCLIN, président de l’association Union Pour Saint-Dié (UPS)