Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2016

Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (septembre 2016)

vignette tribune.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour ouvrir le fichier pdf)

29/08/2016

Info + numéro 13 (Août 2016)

Au programme de ce nouveau numéro de notre lettre d'information citoyenne :

- Notre position quant au maintien des manifestations et animations

- Nos propositions : "Sport Santé sur ordonnance"

- Nos propositions : voie verte, mise en valeur de la Meurthe, camping

- Notre point d'information sur les dépenses de la ville.

INFO+ n°13 Août 2016.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour ouvrir le document en pdf)

05/06/2016

Info + numéro 11 et tribune municipale du mois de juin

INFO+ n°11 mai 2016.jpg

(cliquez sur l'image ci-dessus pour ouvrir le document au format pdf)

18/04/2016

Info + numéro 10 (avril 2016) et tribune municipale du mois de mai

INFO+ n°10 avril 2016.jpg

(cliquez sur l'image ci-dessus pour ouvrir le document au format pdf)

05/03/2016

Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (mars 2016)

TEXTE UPS 02-2016.jpg

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir : il s'agit du document envoyé en mairie le 20 février et reproduit sur la seule page sans couleur du dernier mensuel municipal)

08/01/2016

Cumul des mandats (communiqué d'Union Pour Saint-Dié du 7 janvier 2016)

« Il n'y a de réussite qu'à partir de la vérité. » (Charles de Gaulle)

 

Le 24 février 2014, le directeur de campagne du candidat David Valence affirmait : « David Valence sera un maire à plein-temps […]. Et contrairement à ce que M Vincent chante sous tous les toits [sic], David Valence ne sera pas candidat à une autre élection ». Cette position a été confirmée à plusieurs reprises par l’intéressé lors de débats télévisés et de réunions publiques.

Qui a trompé les Déodatiens ?

Notre maire a en effet décidé de cumuler quatre mandats :

  • maire ;
  • président de la communauté de communes ;
  • membre du conseil syndical du Pays de la Déodatie ;
  • conseiller régional.

Sans parler d’autres fonctions exigeant beaucoup de temps :

  • président de l’association des élus du massif vosgien ;
  • président de la commission Transports de la région ;
  • et membre de nombreuses autres structures politiques.

Certes, il ne sera plus président du Pays de la Déodatie, mais cela ne lui enlèvera aucun revenu puisque cette fonction n’était pas rémunérée.

Par contre, son nouveau mandat d’élu régional va lui apporter des indemnités supplémentaires dont le montant sera au minimum de 2 130 euros.

Il touchera ainsi mensuellement près de 9 000 euros d’indemnités brutes, soit l’équivalent du salaire brut de 6 personnes travaillant à temps complet et rémunérées au SMIC.

Comment ne pas s’indigner que des hommes politiques perçoivent la totalité de leurs indemnités alors qu’ils n’exercent leurs mandats qu’à temps partiel ?

Ils n’ont matériellement pas le temps d'assumer pleinement toutes les missions liées à leurs multiples fonctions.

Le cumul des mandats est aujourd’hui rejeté par 91% des Français (sondage Elabe/BFMTV du 16/12/2015), qui ne veulent plus d’une professionnalisation de la politique financée par leurs impôts.

Les élus doivent prendre en compte cette attente, sous peine d’accroître davantage le désarroi des Français.

Serge Vincent : « J’ai assumé simultanément deux mandats par le passé, alors que ce débat était moins présent. Même si mes fonctions d’adjoint au maire et de conseiller général d’opposition étaient moins exigeantes en temps, j’ai compris que pour assumer parfaitement les responsabilités confiées par les citoyens, il faut consacrer toute son énergie à un seul mandat. C’est pourquoi, en fondant UPS, j’ai souhaité que ce mouvement indépendant porte des valeurs démocratiques nouvelles et salutaires telles que le non-cumul des mandats. »

Face à l’inertie des politiciens, un mouvement citoyen tel que le nôtre est à l’avant-garde des pratiques et des idées qui pourront réconcilier les Déodatiens avec la politique.

 

Les membres du conseil d’administration de l’association UPS

01/01/2016

Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (janvier 2016)

Une nouvelle année à votre service

Au terme d’une année 2015 particulièrement sombre et éprouvante pour tous les citoyens attachés aux valeurs de liberté, de fraternité, de laïcité et de progrès, nous sommes plus que jamais engagés au service des Déodatiens.

Sans tomber dans l’écueil stérile d’une opposition systématique, nous avons toujours à cœur de défendre l’intérêt général avant tout, sans jamais nous éloigner d’un état d’esprit constructif et responsable. L’avenir de notre ville et le bien-être de ses habitants restent les seules préoccupations de notre équipe citoyenne et indépendante de tout parti politique.

C’est pourquoi nous sommes intervenus à plusieurs reprises, notamment au conseil municipal, pour demander une baisse des impôts et une diminution significative du prix de l’eau.

Nous restons très vigilants quant à des dépenses et des projets discutables, tels que la piétonisation de la rue d’Hellieule ou les futurs travaux de la place du 8 mai. Par contre, le carrefour de la place de la cathédrale, dangereux, justifie un nouvel aménagement, sans oublier les rues de la ville en mauvais état qui nécessitent également une réfection.

Le projet de communauté d’agglomération, que nous avons été les premiers à proposer dès 2011, devrait voir le jour d’ici un an. Nous veillerons à ce que l’intercommunalité devienne vraiment une source d’économies et donc de baisse des impôts.

Comme vous pouvez le constater, nous sommes attentifs à l’utilisation de l’argent des Déodatiens. Nous avons en effet à cœur de défendre avant tout votre pouvoir d’achat et votre qualité de vie.

Nous vous souhaitons une année 2016 propice à la préparation d’un avenir plus serein, une nouvelle année riche de moments heureux pour vous et ceux que vous aimez.

test2.JPG

De gauche à droite : MM. Bourdon, Vincent, Turhan, Mme Ba, M. Cacclin, Mmes Urbès et Zmirli.


Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

09/12/2015

Info + (décembre 2015)

Voici le sixième numéro d'info +, la lettre d'information citoyenne déodatienne :

INFO+ n°6 decembre 2015.jpg

(Cliquez sur l'image pour ouvrir le fichier pdf)

07/10/2015

Restauration scolaire : la position d'Union Pour Saint-Dié

Depuis plusieurs mois, les repas proposés par la restauration scolaire sont au cœur d’un débat national.

Cet été, le député UDI Yves Jégo a repris une idée de François Bayrou en proposant de généraliser la possibilité de choisir entre un menu végétarien et un menu comprenant de la viande.

Dans ce contexte, quelle est la position d’UPS sur ce sujet d’actualité ?

Il faut d’abord préciser que la restauration scolaire constitue un « service public facultatif » et qu’aucune obligation ne contraint les communes en matière de menus. Les collectivités peuvent donc l’organiser librement mais en respectant les impératifs du service public.

Pour notre part, nous tenons fermement au principe de Laïcité, inscrit dans la loi de 1905 mais aussi dans celle de 2004 qui interdit toute manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse au sein des écoles de la République.

Pour UPS, l’État et les collectivités doivent, aujourd’hui plus que jamais, rester neutres et ne pas céder aux demandes allant à l’encontre de nos valeurs républicaines.

Aussi, nous estimons que notre ville doit proposer un choix entre, d’une part, un menu comprenant de la viande ou du poisson et, d’autre part, un menu végétarien complet et équilibré.

L’École de la République ne doit laisser aucun enfant sur le bord de la route. C’est une question d’éthique, de justice et d’égalité des chances. A l’opposé des positions dogmatiques, la liberté de choisir entre deux repas consacre le principe du libre arbitre : tout le monde peut s’y retrouver et contribuer, ainsi, au « vivre ensemble ».

Des engagements respectés : une force indépendante, responsable, constructive et vigilante

Il est temps pour UPS de faire le point sur son action au cours des dix-huit mois qui se sont écoulés depuis le début de la mandature.

Fort de la confiance d’un très grand nombre de Déodatiens, notre mouvement citoyen s’impose comme un acteur incontournable de la vie politique locale.

Les enjeux de ce mandat sont cruciaux car ils conditionneront une grande part de l'avenir de notre ville, notamment dans la nécessité d'un développement harmonieux avec nos voisins au cœur de l’actuelle communauté de commune et demain, dans la future communauté d’agglomération que nous appelons de tous nos vœux depuis mars 2011.

La lutte contre le poids de la dette et la pression fiscale, la nécessité d'une nouvelle attractivité de notre ville, un projet de solidarité fort… sont autant d’enjeux qui exigent de la volonté, du courage et une détermination absolue.

Ces défis ne pourront être relevés qu’avec un nouveau mode de gouvernance. Le recours à la démocratie de proximité et le lien direct avec les Déodatiens doivent être privilégiés. Faire de notre commune un exemple de démocratie est non seulement conforme à nos valeurs républicaines mais constituerait un outil du changement.

Quels sont les engagements qui guident notre action ?

Dans notre première tribune municipale de la mandature actuelle, nous exposions nos engagements à l’égard des Déodatiens.

Dix-huit mois plus tard, avons-nous respecté notre parole ?

En tant qu’élus responsables, nous mettons régulièrement sur la table des propositions concernant la vie municipale. Cette attitude constructive et positive nous distingue des oppositions traditionnelles.

Ces propositions sont le fruit d’un travail de fond. Nous étudions scrupuleusement tous les dossiers, vérifions les calculs et les coûts annoncés. Nous sommes assidus et actifs au sein des commissions municipales et communautaires.

Toujours objectifs dans nos analyses, nous expliquons les raisons de notre opposition lorsqu’un projet paraît approximatif, flou ou pire, inutile.

Nous exigeons des précisions, des pièces justificatives, pas pour le plaisir de contrarier, mais pour protéger le capital et l’avenir des Déodatiens.

Nous n’avons d’autre ambition que de servir l’intérêt général dans notre ville.

Pour cela, nous disposons d’un groupe uni par des valeurs communes et composé de conseillers municipaux au service des Déodatiens qui ont décidé de faire de la politique autrement, loin des querelles partisanes et des ambitions personnelles.

union pour saint-dié,ups saint-dié

Élus, membres du bureau et du C.A. d'UPS - Photo : M. Fourniquet

20:40 Publié dans Nos engagements, nos propositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : union pour saint-dié, ups saint-dié | | |  Facebook