Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2011

Article dans Vosges Matin (22/01/2011)

Voeux de l'opposition.jpg

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

21/01/2011

Tribune commune des groupes UPS et DPSD dans L'Echo des Vosges du 14/01/2011

Damien Parmentier et Serge Vincent : une équipe, un projet, un espoir !

photo voeux 2011.jpg 

Les vœux nous offrent l’opportunité de faire le bilan de l’année passée. Malheureusement, ce que nous avions annoncé s'est réalisé.

Nous ne nous réjouissons pas de l'état de notre ville et de ses difficultés : des finances au plus bas, des hausses d’impôts insupportables, des services publics privatisés, une démocratie bafouée, un taux de chômage toujours aussi élevé, une insécurité grandissante, des écoles en péril.

Dans ce contexte, nous comprenons le découragement qui gagne beaucoup de Déodatiens. Nous n’avons pas besoin d'insister : ce tableau, tout le monde l'a sous les yeux !... Nous avons averti quand il fallait avertir, nous avons dénoncé quand il fallait dénoncer.

Mais, c'est à l’avenir que nous voulons penser car maintenant, nous avons un immense enjeu devant nous : il nous faut rendre l'espoir à notre ville, il nous faut rendre l'optimisme à des Déodatiens aujourd'hui désabusés. Il nous faut remplir cette mission d'espérance quand l'espérance a déserté.

Cet espoir, qui évitera à notre ville de s'enfoncer, se construit avec un projet crédible, humaniste et novateur.

Mais il y a des conditions impératives. Parmi celles-ci, il y a l’union. Pour notre part, nous sommes déterminés à rassembler. C’est pourquoi notre Union est le seul mouvement qui puisse vous défendre, avec courage, respect des libertés et vérité, et porter un réel espoir de changement.

Et si nous avons fait le choix de l’Union, c’est parce que nous ne supportons pas  la politique municipale actuelle qui consiste à opposer les communautés, les quartiers, les associations et les Déodatiens les uns aux autres.

Parce que vous avez fait le choix d’habiter notre ville, vous méritez une équipe nouvelle, démocratique et solide, qui soit une force de proposition attentive à tous, sans sectarisme ni esprit partisan.

Les Déodatiens ont découvert qu’il est possible de faire bouger les lignes. Ils se sont mis en marche pour le faire, avec une volonté claire et tranquille.

Bonne année 2011 à tous !

 

Ramata BA, Francine WALTER, Vincent BENOIT, Jean-Louis BOURDON, Serge VINCENT, Michel CACCLIN et Damien PARMENTIER

08:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux, union pour saint-dié, ups, demain pour saint-dié, dpsd | | |  Facebook

09/01/2011

Nos voeux d'union et d'espoir

Voeux Vosges Matin.jpg

[Article paru dans Vosges Matin du 9 janvier 2011 : cliquez sur l'image pour l'agrandir]

vœux UPS 2011 WEB-hd.jpg

19:38 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : demain pour saint-dié, union pour saint-dié | | |  Facebook

08/12/2009

TLPE (taxe locale sur la publicité extérieure) : ce qu'il en est vraiment

Ci-dessous, la fiche d'information que nous avons distribuée aux commerçants de Saint-Dié :


Les Elus de l'Opposition municipale vous informent


Madame, Monsieur,


Afin de compléter votre information sur La Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE), nous vous prions de trouver ci-dessous des précisions à la lettre envoyée pour le compte de M. le Maire par Mme FRESSE, adjointe déléguée.

Les trois taxes locales sur la publicité (taxe sur la publicité frappant les affiches, réclames et enseignes lumineuses, taxe sur les emplacements publicitaires fixes et taxe sur les véhicules publicitaires) sont remplacées par une taxe unique, dénommée Taxe Locale sur la Publicité Extérieure.

Ce nouveau dispositif résulte de l'article 171 de la loi de modernisation de l'économie.

Contrairement aux sous-entendus du courrier que vous avez reçu de la mairie, c'est une taxe facultative : Les communes ne sont pas obligées de taxer la publicité présente sur leur territoire.

Pour l'instituer, le conseil municipal doit prendre une délibération avant le 1er juillet de l'année N pour qu'elle soit applicable l'année N+1.

Si une commune (c'est le cas de notre ville), percevant déjà en 2008 une taxe sur la publicité, ne veut pas percevoir la TLPE, elle doit délibérer pour que cette substitution ne s'effectue pas et, dans ce cas, la publicité ne fera l'objet d'aucune taxation sur le territoire communal.

En l'absence de délibération de la commune, la TLPE s'appliquera automatiquement, sur la base du tarif de référence de droit commun.

En revanche, la commune doit délibérer si, outre l'institution de la TLPE, elle souhaite calculer elle-même son tarif de référence (qui peut donc être inférieur à celui qui vous est imposé).

Voici des précisions que nous estimons utiles à votre réflexion sur cette nouvelle taxe qui risque encore de pénaliser le commerce déodatien, lequel souffre déjà d'une imposition que nous estimons démesurée.


Pour le groupe Divers-Droite

Nathalie MANDRA

Avec Françoise LEGRAND, Vincent BENOIT et Michel BOULET.


Pour le groupe Union Pour Saint-Dié (U.P.S.)

Serge VINCENT

Avec Francine WALTER, Jean- Louis BOURDON et Ramata BA.

19/02/2009

Défense de la démocratie à Saint-Dié

Grâce à la vigilance de plusieurs membres d’ « Union Pour Saint-Dié » et de « Demain Pour Saint-Dié », sept faux électeurs ont été retirés des listes électorales de la commune, conformément au jugement du tribunal d’instance du 6 février dernier.
Sans livrer d’interprétation définitive sur l’origine des inscriptions irrégulières, qui concernaient des proches de la « majorité » municipale actuelle, nous réaffirmons avec force notre volonté de défendre une démocratie digne, transparente et honnête pour les Déodatiens.
Cette exigence est au cœur de notre projet et elle ne relève pas de la « politique politicienne ». Elle constitue au contraire le coeur d’un projet d’avenir cohérent et d’une prochaine alternance démocratique dont Saint-Dié a aujourd’hui besoin.
Vendredi dernier, nos élus ont choisi de ne pas se prêter à une mauvaise parodie de conseil municipal que l’actuelle « majorité » avait préalablement privée de toute possibilité de débat serein.

Christian Pierret prétend lutter contre une « crise économique », crise dont il se sert de paravent pour masquer l’ampleur de son échec municipal et qui ne peut être combattue  - l’ancien ministre le sait bien - au niveau municipal.
Il est cependant une crise contre laquelle nous pouvons lutter à notre échelle, la crise démocratique dont Christian Pierret est le principal responsable, lui qui dénonce l’esprit « procédurier » de ses opposants tout en prenant le temps – et les moyens – pour polluer le site Internet de notre ville par des messages personnels de basse communication politicienne.
Cette crise démocratique est aujourd’hui combattue par une coalition de femmes et hommes qui n’ont d’autre ambition que l’intérêt commun :

« Tous Unis Pour Saint-Dié ».

 

Union Pour Saint-Dié