Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2011

Article dans Vosges Matin (22/01/2011)

Voeux de l'opposition.jpg

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

21/01/2011

Tribune commune des groupes UPS et DPSD dans L'Echo des Vosges du 14/01/2011

Damien Parmentier et Serge Vincent : une équipe, un projet, un espoir !

photo voeux 2011.jpg 

Les vœux nous offrent l’opportunité de faire le bilan de l’année passée. Malheureusement, ce que nous avions annoncé s'est réalisé.

Nous ne nous réjouissons pas de l'état de notre ville et de ses difficultés : des finances au plus bas, des hausses d’impôts insupportables, des services publics privatisés, une démocratie bafouée, un taux de chômage toujours aussi élevé, une insécurité grandissante, des écoles en péril.

Dans ce contexte, nous comprenons le découragement qui gagne beaucoup de Déodatiens. Nous n’avons pas besoin d'insister : ce tableau, tout le monde l'a sous les yeux !... Nous avons averti quand il fallait avertir, nous avons dénoncé quand il fallait dénoncer.

Mais, c'est à l’avenir que nous voulons penser car maintenant, nous avons un immense enjeu devant nous : il nous faut rendre l'espoir à notre ville, il nous faut rendre l'optimisme à des Déodatiens aujourd'hui désabusés. Il nous faut remplir cette mission d'espérance quand l'espérance a déserté.

Cet espoir, qui évitera à notre ville de s'enfoncer, se construit avec un projet crédible, humaniste et novateur.

Mais il y a des conditions impératives. Parmi celles-ci, il y a l’union. Pour notre part, nous sommes déterminés à rassembler. C’est pourquoi notre Union est le seul mouvement qui puisse vous défendre, avec courage, respect des libertés et vérité, et porter un réel espoir de changement.

Et si nous avons fait le choix de l’Union, c’est parce que nous ne supportons pas  la politique municipale actuelle qui consiste à opposer les communautés, les quartiers, les associations et les Déodatiens les uns aux autres.

Parce que vous avez fait le choix d’habiter notre ville, vous méritez une équipe nouvelle, démocratique et solide, qui soit une force de proposition attentive à tous, sans sectarisme ni esprit partisan.

Les Déodatiens ont découvert qu’il est possible de faire bouger les lignes. Ils se sont mis en marche pour le faire, avec une volonté claire et tranquille.

Bonne année 2011 à tous !

 

Ramata BA, Francine WALTER, Vincent BENOIT, Jean-Louis BOURDON, Serge VINCENT, Michel CACCLIN et Damien PARMENTIER

08:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux, union pour saint-dié, ups, demain pour saint-dié, dpsd | | |  Facebook

02/08/2010

Conférence de Presse (L'Echo des Vosges, 30/07/2010, p. 5)

 

L'Echo des Vosges 30 07 10.jpg

 

12:09 Publié dans UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ups, serge vincent, finances, taxes, forêts, tlpe, damien parmentier, dpsd | | |  Facebook

09/06/2010

Notre tribune dans L'Echo des Vosges du 4 juin

La Bolle : la maison de quartier en danger ?

la bolle.jpgC. Pierret ayant décidé de réduire de moitié leur maison de quartier, les habitants de La Bolle s'inquiètent, à juste titre, de l'avenir de cet espace de convivialité nécessaire à l'animation de leur quartier-village. C'est la deuxième maison de quartier en péril, après celle de Foucharupt (fermée depuis janvier) qui a fait l'objet d'un article de l'association « Demain pour Saint-Dié » dans L'Echo des Vosges de la semaine dernière.

Le quotidien vosgien du 25 mai nous apprend que « l'adjoint à l'Animation du centre-ville », P. Cochet, a « suggéré » aux habitants et aux associations « de venir à Cap France » pour y organiser les manifestations et les activités qui ne pourront plus avoir lieu dans leur maison de quartier.

Ce conseil bienveillant est-il vraiment désintéressé de la part de M. Cochet, par ailleurs directeur général local de l'entreprise privée ... Cap France ?


Intercommunalité : pourquoi C. Pierret fait-il peur ?

« Dans le secteur, il ne reste plus que 3 communes isolées : Saint-Dié, Le Valtin et Entre Deux Eaux. [...]

Saint-Dié-des-Vosges aspire, depuis longtemps, à intégrer une structure intercommunale pour faire partager par les communes environnantes ses grosses dépenses !

A ma connaissance, aucune communauté de communes ne souhaite les accueillir car c'est inconcevable ... »

Ainsi s'exprime le maire d'une commune voisine, dans le bulletin municipal de son village.

C'est donc bien la démesure de certaines dépenses décidées par C. Pierret et son équipe qui est l'un des principaux obstacles à l'intercommunalité.

Nous avions donc raison de mettre parmi nos priorités une meilleure gestion des finances de notre ville.


Ecole Camille-Claudel : C. Pierret pris en flagrant ... déni de légalité

Alerté par les parents d'élèves soutenus par une très grande majorité des Déodatiens, le Préfet des Vosges est intervenu pour rappeler le cadre légal : la motion du 12 avril proposée par C. Pierret en conseil municipal, n'a aucune valeur et ne saurait justifier l'embargo illégal sur les inscriptions d'élèves.

Derrière le vice de forme ainsi constaté, ce sont tous les « arguments » avancés par C. Pierret pour légitimer sa décision arbitraire qui volent en éclat.

Osera-t-il persister malgré tout dans cette impasse néfaste pour l'avenir des enfants déodatiens ?


Serge VINCENT, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON et Ramata BA.

http://unionpoursaintdie.fr/