Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2017

Info + mars 2017 - Tribune municipale du mois d'avril

INFO+ n°20 mars 2017.jpg

Le vingtième numéro d'Info +, votre lettre d'information citoyenne, est en ligne.

Vous pouvez également le retrouver dans le mensuel municipal du mois d'avril.

___________________________________

Nous vous invitons également à lire les articles consacrés par Saint-Dié Info et L’Écho des Vosges à notre conférence de presse du mois de mars.

Vosges Matin était également convié et a envoyé une journaliste (article en attente de publication ?).

01/03/2017

Info + février 2017 - Tribune municipale du mois de mars

INFO+ n°19 février 2017.jpg

Cliquez sur l'image ci-dessus pour lire ou télécharger le document.

19/10/2015

Info + (octobre 2015)

Voici le cinquième numéro d'info +, la lettre d'information citoyenne déodatienne :

Vignette Info plus oct 15.jpg

(Cliquez sur l'image pour ouvrir le fichier pdf)

03/03/2014

Baisse des taxes : notre proposition s'impose (tribune des élus du groupe Union Pour Saint-Dié dans le mensuel municipal de mars 2014)

ccvhm,intercommunalité,taxe,ordures

(Transcription ci-dessous)

Baisse des taxes : notre proposition s'impose

Lors du dernier conseil municipal, nous avons été le seul groupe d’opposition à voter la baisse des taux des trois taxes locales.

En tant qu’élus responsables et constructifs à l’écoute des Déodatiens, nous devions encourager ce premier pas, même s’il est encore très en-deçà de notre proposition qui cible principalement l’impôt dû par une majorité de Déodatiens : la taxe d’habitation. Nous avons en effet proposé de la diminuer de manière plus significative car, en raison de la revalorisation annuelle des bases, l’abaissement du taux de 5% voté le 20 décembre n’entraînera qu’une petite diminution de la somme due par chaque contribuable. L’essentiel reste donc à accomplir pour améliorer l’attractivité de notre ville et le pouvoir d’achat des Déodatiens.

La baisse du taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a également été votée. Or, il s’agit désormais d’une compétence de la Communauté de Communes des Vallées de la Haute Meurthe (CCVHM). Elle seule peut fixer le taux et organiser le service. Aussi, nous regrettons la diffusion, depuis quelques jours, d’un document municipal, noyé dans la publicité, annonçant des changements qui n’ont été décidés ni au conseil municipal ni en communauté de communes.

Il faut faire les choses dans l’ordre : aller à la rencontre des habitants pour prendre en compte leurs besoins, et les intégrer à la prise de décision afin d’améliorer le service dans l’intérêt de tous, sans charges supplémentaires.

Serge Vincent est d’ailleurs intervenu lors de la dernière réunion de la CCVHM, et il a été écouté avec attention par les élus des communes voisines, quand il a rappelé que l’intercommunalité doit permettre une mutualisation des charges, porteuse d’économies aussi bien pour la collectivité que pour les particuliers.

Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

23:53 Publié dans Finances, impôts, patrimoine municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ccvhm, intercommunalité, taxe, ordures | | |  Facebook

07/02/2014

L’intercommunalité doit être une chance pour Saint-Dié (tribune des élus du groupe Union Pour Saint-Dié dans le mensuel municipal de février 2014)

NSDDV 02 14.jpg

(Transcription ci-dessous)

L’intercommunalité doit être une chance pour Saint-Dié

Après son installation le 19 décembre, le conseil communautaire de la CCVHM (Communauté de Communes des Vallées de la Haute Meurthe) s’est réuni pour la première fois le 13 janvier sous la présidence de Lovely Chrétien, dont nous saluons l’élection et la volonté de consensus.

Serge Vincent est intervenu à plusieurs reprises, notamment pour apporter à l’assemblée des précisions sur le principe des différents budgets. Signe fort de l’intérêt de longue date que nous portons à l’intercommunalité, les élus et les sympathisants de notre groupe présents dans la salle représentaient les 4/5 du public.

L’ordre du jour concernait le fonctionnement de la nouvelle structure ainsi que les transferts de personnel et, surtout, de compétences dont elle va bénéficier. En effet, outre certaines taxes comme celle sur l’enlèvement des ordures ménagères, un nombre important de services et d’outils économiques sera mis en commun.

Nous ferons en sorte, avec les élus des autres communes, que cette communauté permette une véritable mutualisation des moyens et soit ainsi porteuse d’économies pour le développement de notre territoire.

Nous devrons également garantir aux Déodatiens et à nos partenaires, quelquefois inquiets, que ces changements constituent une chance, à condition de les réaliser dans un esprit de saine gestion et de concertation (notamment avec les citoyens).

Nous veillerons enfin à donner à cette première étape un rôle essentiel dans la création d’une communauté d’agglomération de la Grande Déodatie. Cette structure ambitieuse, que nous avons été les premiers à proposer en 2011 et dont le Préfet a programmé la création pour 2015, sera le moteur du « réveil » de notre territoire.

Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

20/12/2013

Installation du conseil communautaire

Réunion conseil com 19-12-13.jpg

Membre de la délégation déodatienne au conseil communautaire, Serge Vincent a participé hier soir à la première réunion de l'assemblée en charge de la communauté de communes qui entrera en vigueur dans quelques jours.

Le groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) est très attaché à la question de l'intercommunalité, pour laquelle il a été le premier à proposer, dès 2011, une communauté d'agglomération de la Grande Déodatie, solution qui s'est progressivement imposée à tous et qui verra le jour en 2015. Pour preuve de cet attachement et de cet intérêt, de nombreux membres et sympathisants de l'équipe UPS étaient venus assister à cette séance publique.

Aucune autre tête de liste n'était présente dans la salle du conseil.

(Photo: J-L Bourdon)

06/12/2013

Revue de Presse : L'Echo des Vosges du 28/11

Echo du 28 11 13.jpg

(Transcription ci-dessous)

Peut-on se satisfaire des décisions concernant l’intercommunalité ?

En 2011, notre projet d’une communauté d’agglomération de la « Grande Déodatie » (64 communes) avait dû faire face au scepticisme et aux réticences des autres groupes. Aujourd’hui, ce schéma est validé par M. le Préfet et par la majorité des élus du secteur. Le regroupement qui entrera en vigueur le 1er janvier est bien la première étape de cette future intercommunalité large dont nous avons été les pionniers et les promoteurs : nous ne pouvons donc que nous en réjouir.

On peut regretter qu’un seul siège nous ait été accordé dans le conseil qui gérera cette communauté jusqu’aux élections de mars (au lieu de trois sièges, si le maire avait appliqué la proportionnelle).

Mais cela ne nous empêchera pas de représenter dignement les Déodatiens auprès de nos partenaires des communes voisines pendant cette brève période transitoire.

Le DOB (débat d’orientation budgétaire) va-t-il dans le bon sens ?

Le document incomplet présenté lors de ce DOB a les mêmes défauts que les précédents : il « oublie » toujours les nombreux budgets annexes quand il s’agit de dépenses et de dette, mais il les prend en compte quand il s’agit d’investissement (exemple avec la nouvelle piscine). Cette drôle de méthode fausse l’ensemble de la démonstration.

Appuyée sur ce document peu crédible, l’annonce d’une baisse de 5% des taux de quelques taxes (à mettre sur le même plan que la baisse du prix de l’eau annoncée l’année d’avant) nous a fait sourire, car après 25 années d’augmentation de la pression fiscale, le maire sortant semble enfin reconnaître l’impact négatif de cette politique sur l’attractivité de notre ville … impact que nous dénonçons, pour notre part, depuis six ans.

Mais il ne faut pas se leurrer : étant donné l’augmentation des bases, une baisse de 5% du taux n’entraînerait au mieux qu’une diminution de 3,5% du montant à payer. De plus, il faudrait axer cette baisse sur la taxe d’habitation, qui touche beaucoup plus de Déodatiens que la taxe foncière. Nous avons donc réitéré notre proposition d’une baisse de 10% de la taxe d’habitation.

Ce projet est réaliste, car il s’appuie avant tout sur une suppression des dépenses infondées ou exagérées. Exemple récent : le changement de sens de l’entrée du Centre social Lucie-Aubrac. Réalisé pour ouvrir face à la Nef (alors que l’accès du côté du petit square était bien plus rassurant pour les mamans qu’une porte du côté de la route), il a coûté près de 120 000 euros : n’y avait-il pas mieux à faire dans l’intérêt des habitants ?

Quel bilan général peut-on dresser du conseil municipal de vendredi dernier ?

Sur beaucoup de sujets, qu'il s'agisse d'une intercommunalité large ou de la nécessité de baisser les impôts, on constate que les propositions du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) ont fini par s'imposer. Cela nous conforte dans notre démarche constructive au service des Déodatiens.

01/12/2013

Notre action au service des Déodatiens (tribune des élus du groupe Union Pour Saint-Dié dans le mensuel municipal de décembre 2013)

notre saint-dié-des-vosges,tribune,rapport,code,intercommunalité,communauté d'agglomération,grande déodatie,bâtiment alsace,pré fleuri,bus,union pour saint-dié

Notre action au service des Déodatiens

Le mois dernier, nous avons évoqué les 107 280 euros versés par la ville, pour la seule année 2012, à une société bordelaise de « conseil en développement économique ». A force de persévérance, nous avons enfin obtenu la communication du rapport de cette agence. A défaut d’apporter des remèdes miracles au fléau du chômage en Déodatie, ce coûteux document confirme (malgré lui) ce que nous avons toujours pensé et dit : on peut faire des économies rien qu’en écoutant les Déodatiens et leurs représentants.

Un exemple : l’intercommunalité.

En page 143 de ce rapport, l’agence assimile le tardif projet « a minima » de la majorité sortante à un « minimum » auquel « il ne faudrait pas s’arrêter » et prône une « deuxième étape : une communauté d’agglomération fondée sur l’axe de développement de la Meurthe. L’objectif est d’atteindre le seuil de 50 000 habitants, par un élargissement à des intercommunalités existantes dans l’intégralité de leur périmètre actuel. Cette hypothèse reprend une proposition émise par M. Vincent ».

En acceptant de prendre en compte ce que nous proposons depuis 2011, la majorité sortante aurait ainsi évité de faire perdre du temps et de l’argent aux habitants de la Déodatie.

Nous avons en effet pour objectif de défendre les intérêts de nos concitoyens et d’améliorer leurs conditions de vie, aussi bien dans la future Grande Déodatie que dans le cadre quotidien de leur quartier. Nous avons ainsi obtenu le rétablissement de l’arrêt de bus du bâtiment Alsace et nous poursuivrons nos démarches en faveur de celui du Pré Fleuri.

Ce ne sont là que quelques exemples de toutes les propositions et actions constructives motivées par notre volonté, plus forte que jamais, de mettre notre expérience et notre travail d’élus de terrain au service des Déodatiens.

Ramata BA, Catherine SAINT-DIZIER, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, Sébastien ROCHOTTE et Serge VINCENT

05/10/2013

Ce que devient l'argent des impôts des Déodatiens (à suivre ...)

Retour, avec deux nouvelles vidéos, sur la conférence-débat organisée par Union Pour Saint-Dié à Foucharupt le 3 mai dernier.

Serge Vincent y commentait certaines des dépenses de la ville (voir notre document à ce sujet, qui liste les dépenses les plus étonnantes et qui explique notre engagement de baisser la taxe d'habitation de 10%).

Dans le "Grand livre des dépenses" 2012, la partie intitulée "Contrats prest[ations] services" (pages 142 à 158) révèle le recours aux expertises de sociétés privées telles que "CODE" (Bordeaux) ou "Euro RSCG" (Paris).

Cette dernière société en communication, rebaptisée "Havas Worldwide" en 2012, est notamment connue pour les conseils en image fournis à des hommes politiques célèbres tels que DSK ou Jérôme Cahuzac.

Nous aurons prochainement l'occasion de revenir sur le résultat des 35.880 euros payés à cette société par la ville de Saint-Dié-des-Vosges ...



21/09/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (septembre 2013)

Serge Vincent, Sébastien Rochotte et Jean-Louis Bourdon reviennent sur les points importants du conseil municipal d'hier soir.

Vidéo vignette cm - 20 09.jpg

* Bus, plus chers pour moins de services : L'augmentation du prix du ticket de bus pénalise les Déodatiens et ne va pas dans le sens du développement durable. De plus, des arrêts ont été supprimés sans en informer suffisamment les usagers. Jean-Louis Bourdon s'interroge également sur la très forte augmentation des frais généraux déclarés par le délégataire dans son rapport annuel.

Les élus du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) demandent donc un retour aux tarifs précédents (ticket à 0,85 € au lieu d' 1 €), le rétablissement des arrêts supprimés (ex: arrêt du bâtiment Alsace), ainsi qu'un meilleur contrôle, par la ville, de la délégation de service public (DSP).

 

* Rentrée scolaire, des effectifs en hausse : Les élus du groupe UPS se réjouissent de l'augmentation du nombre d'élèves dans les établissements primaires déodatiens et, notamment, comme le souligne Sébastien Rochotte, à l'école Camille-Claudel de Marzelay, une école pourtant menacée de fermeture en 2010 par le maire et ses adjoints. Aujourd'hui, elle aurait plutôt besoin d'être agrandie.

 

* Le FIG, une convention inquiétante : Le maire a présenté un avenant à la convention signée entre la ville et l'association organisatrice du FIG (ADFIG). Or, cet avenant est très imprécis quant aux moyens accordés par la ville et ne mentionne pas la localisation du Festival international de géographie à Saint-Dié-des-Vosges.

Soucieux de garantir le maintien du festival dans notre ville (et d'éviter ainsi tout risque de "délocalisation" de cet événement après 2014) tout en assurant la transparence quant aux dépenses de la ville en faveur de l'ADFIG, les élus du groupe UPS ont proposé un amendement précisant ces points.

Cet amendement, qui pérennisait donc cet événement à Saint-Dié-des-Vosges et proposait un plafonnement des aides de la ville à 200.000 euros, a été rejeté par le maire et ses colistiers. Pourquoi ?

(Pour plus de détails sur cette question, cliquez ICI).


* Patrimoine, reconvertir l'école de musique en crèche : La vente du patrimoine municipal des Déodatiens continue avec, cette fois-ci, la cession, pour un prix sensiblement inférieur à celui annoncé, de la maison de maître qui accueillait l'école de musique, rue d'Alsace.

De nombreux parents les ayant alertés sur le manque de places en crèche (notamment en raison des horaires décalées), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS ont proposé de conserver ce bâtiment proche de la maison de l'enfance Françoise-Dolto afin de permettre une extension de celle-ci.

Avancé par le maire, l'argument de l'inadaptation des lieux à tout autre usage que le logement n'est pas valable, d'autres bâtiments ayant changé d'affectation. Exemples : la Nef est une ancienne usine ; l'ex-maison des syndicats, vendue par le maire et abritant aujourd'hui des logements, a été construite en tant qu'établissement scolaire ; l'école maternelle Colnat, conçue pour la petite enfance, est transformée en tribunal [!] ...

 

* Une politique municipale peu transparente :

Cela fait trois mois qu'ont débuté les réunions de travail associant notre ville aux élus de villages voisins en vue de la création d'une communauté de communes au 1er janvier prochain. Or, malgré les promesses du maire, les Déodatiens n'ont pas pu être présents autour de la table par l'intermédiaire de leurs représentants élus.

Très volontaires en matière d'intercommunalité (dont ils ont été les précurseurs avec leur projet de communauté d'agglomération de la Grande Déodatie), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS avaient pourtant déjà demandé à être conviés à ces réunions de travail. Le maire n'ayant pas tenu son engagement du mois de juin, les élus UPS ont donc réitéré cette demande.

Autre point démontrant un manque regrettable de transparence : la modification, pendant les vacances, de la carte Cité Pass'. Cette modification tarifaire, qui a des conséquences importantes pour les familles et associations déodatiennes, n'a été à l'ordre du jour d'aucun conseil municipal. Serge Vincent et les élus du groupe UPS appellent donc le maire à organiser davantage de séances du conseil municipal afin de permettre aux élus d'aborder des sujets aussi importants que celui-ci.

 

Vous pouvez consulter ces tribunes vidéo, ainsi que celles d'autres groupes d'élus, sur le site de la ville ou sur celui de la plateforme de diffusion.