Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2015

Compte-rendu du conseil municipal du 26/06/15 (V)

Questions écrites

1. Question de Michel CACCLIN :

Monsieur le Maire,

Grâce à l’excellent travail de nos employés communaux, notamment ceux du service Parcs et jardins, notre ville bénéficie depuis de nombreuses années d’un fleurissement très apprécié par les Déodatiens et par les touristes.

Or, depuis quelques jours, certains aménagements de rond-point ou de parterres sont réalisés par des entreprises privées.

Quelles en sont les raisons ?

Merci de votre réponse.

Réponse : L’adjoint aux travaux explique qu’il y a eu une importante baisse des effectifs du service Parcs et jardins. La ville a donc fait appel aux entreprises Baradel de Sainte- Marguerite et Masson de Moyenmoutier.

Commentaire de UPS : Lorsque l’on prend une décision politique, il faut s’en donner les moyens. Si la ville veut conserver la 3ème fleur du concours des villes fleuries comme l’a rapporté le quotidien vosgien dans son édition du 24 juin, il ne faut pas diminuer de 37% les effectifs du service Parcs et jardins, ni lui confier des missions forestières, comme l’indiqueraient certaines sources. De plus, en terme financiers, il n’est pas certain que la ville y gagne, bien au contraire. Enfin, une ville fleurie doit l’être toute l’année et pas seulement le jour du passage d’un jury ou pour le festival de géographie.

 

2. Question de Serge VINCENT :

Monsieur le Maire,

Depuis avril 2014, nous avons observé de nombreux mouvements de personnel. Pouvez-vous nous indiquer le nombre d’employés qui ne font plus partie des effectifs (départ en retraite, fin de contrat, transfert à la communauté de communes…) et celui des personnes entrées au service de la ville ?

Merci de votre réponse.

Réponse : Le maire répond que les effectifs sont passés de 496,36 Équivalents Temps Plein (ETP) en 2014 à 466,39 ETP en 2015 (soit 30 ETP correspondant à 33 salariés), qu’il y a des « réunions régulières avec les syndicats » et que celles-ci ne doivent pas se limiter à « une réception le 1er mai ».

 

3. Question de Christine URBES :

Monsieur le Maire,

Nous avons constaté qu’il était impossible pour les personnes en fauteuil roulant de monter dans le bus urbain faute d’un aménagement adapté du trottoir aux abords immédiats des établissements Mosaïque et des Charmes.

A quelle date seront réalisés les travaux destinés à remédier à ce problème ?

Réponse : L’adjointe aux affaires sociales indique que c’est à l’étude et qu’un arrêt est envisagé rue Tronquart.

12/03/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 11/03/11

Impôts locaux 2011 : Encore une nouvelle augmentation !

Les habitants de Saint-Dié subissent déjà les très fortes hausses des taxes foncières et d’habitation de 2010 (de 5 à 20%) décidées par C. Pierret.

taxes,taxe foncière,taxe d'habitation,impôts,contribuable,réduire les impôts,intercommunalité,déodatie,weill,maison de retraite

Dans un contexte économique et social déjà difficile, cette décision a eu de graves conséquences sur le pouvoir d’achat des Déodatiens.

Malgré cela, le vote de C. Pierret et de ses colistiers au conseil municipal du 4 mars va entraîner une nouvelle augmentation des impôts locaux. En effet, comme les bases d’imposition sont réévaluées de 2% en 2011, le fait que le groupe pierretiste décide de maintenir les taux à leurs niveaux de 2010 va mécaniquement se traduire par une hausse dans les mêmes proportions du montant des taxes à payer.

Nous condamnons une nouvelle fois cette surimposition devenue de plus en plus insupportable pour une grande majorité des contribuables déodatiens.

Opposés à cette politique de hausses successives et inconsidérées, nous proposons, grâce à une meilleure maitrise des frais de fonctionnement (train de vie de la ville), une réduction des taxes locales afin de redonner du dynamisme et de l’attractivité à notre ville.

 

Intercommunalité : 20 ans de perdus

Depuis la création des communautés de communes en 1992, C. Pierret avait la possibilité de faire entrer notre ville dans un projet intercommunal. Près de vingt ans plus tard, son immobilisme politique a isolé notre ville et l’a privée d’importantes subventions réservées aux structures intercommunales. C. Pierret, qui prétend être un précurseur en politique, nous a donc fait manquer le train de la modernité.

C’est sans doute, la situation financière pour le moins inquiétante de notre ville (endettement, impôts locaux …) et l’obsession de C. Pierret d’être constamment « le patron » qui ont été des repoussoirs pour la totalité des élus de l’arrondissement de Saint-Dié. D’ailleurs, les propos qu’il a tenus lors du conseil municipal du 4 mars 2011 l’ont malheureusement confirmé.

Aujourd’hui, contraint et forcé par la législation, il est obligé de se rapprocher dans la précipitation des différentes structures intercommunales existantes. Discuter sous la pression du calendrier n’est évidemment pas la meilleure façon d’arriver à une proposition répondant à l’intérêt général et à l’attente des Déodatiens.

Pour notre part, l’intercommunalité a toujours été au cœur de notre programme. Nous sommes convaincus que tous les projets structurants de la Déodatie doivent se réaliser en concertation avec l’ensemble des communes concernées.

taxes,taxe foncière,taxe d'habitation,impôts,contribuable,réduire les impôts,intercommunalité,déodatie,weill,maison de retraite

[Illustration : Extrait de la carte de l'intercommunalité dans les Vosges - Préfecture des Vosges]

 

Des élus un peu perdus

Les arguments de Mme C. Weill pour s’opposer à notre proposition de transformer les bâtiments vides situés en face de la mairie (ex-commissariat et tribunaux) en une maison de retraite sont très surprenants.

Face à notre volonté de maintenir nos ainés à proximité des services et des commerces de centre-ville, Madame l’adjointe estime que notre projet entrainerait la fin « des feux du 14 juillet [et] et des défilés aux monuments aux morts » !

Mais au-delà du peu de sérieux de ces propos qui ont fait sourire de nombreux Déodatiens, elle évoque également le manque de parking.

taxes,taxe foncière,taxe d'habitation,impôts,contribuable,réduire les impôts,intercommunalité,déodatie,weill,maison de retraite

Nous l’invitons donc à écouter son collègue Daniel Christophe sur le site officiel de notre ville, expliquer le bien fondé de l’aménagement des anciens locaux de la CCI parce qu’ils se trouvent justement à proximité d’un parking de 500 mètres carrés !

Une question se pose : Mme Weill et M. Christophe, êtes-vous élus de la même ville ?

 

Sa parole s’envole, ses écrits restent (6) …

Points inscrits au conseil municipal du 30 novembre 2007 et du 15 février 2008 :

- Nova América : Acquisition de 1,5 hectare … sur la ZAC d’Herbaville ;

- Futur centre de Transit ;

- Ecosite des Tiges ;

- Mise en place d’un observatoire de la sécurité et de la tranquillité publique ;

- Projet Dormeuil ;

- Réaménagement de la voirie du quai du stade ;

- Réaménagement de la voirie de la rue de la Madeleine ;

- Développement de l’Espace Georges Sadoul ;

- Grand équipement du quartier Kellermann (NEF) ;

- Aménagement de l’avenue de Robache.

Annoncés voilà plus de trois ans (juste avant les élections municipales de mars 2008), ces projets sont toujours au stade de …. projets.  

 

Serge Vincent, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon et Ramata Ba

 

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr

31/01/2011

Notre tribune dans le mensuel municipal (février 2011)

Le vieillissement : une réalité et un défi à relever

S’il est essentiel de développer l’aide à la personne et les soins à domicile, il reste à promouvoir de nouvelles formes de « vivre ensemble » qui prennent véritablement en compte les attentes et les désirs des séniors en leur permettant de maintenir un lien social avec les autres générations.

Nous devons donc offrir les conditions répondant à cette attente forte. Cela passe notamment par la volonté de créer, dans un environnement urbain, un habitat adapté qui ne soit pas source d’isolement et de ségrégation supplémentaire.

Opposés au projet de C. Pierret de construire une maison de retraite loin du centre-ville, nous proposons d’aménager les bâtiments situés en face de la mairie (ex-commissariat et tribunaux) afin d’accueillir nos aînés dans d’excellentes conditions.

 

Serge VINCENT, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON, et Ramata BA.

18:49 Publié dans Solidarités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : personnes âgées, seniors, maison de retraite, centre-ville | | |  Facebook

30/01/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 28/01/11

Pour une maison de retraite en centre-ville

L’actuelle maison de retraite « La Chaumière » n’est plus aux normes de sécurité exigées pour ce type d’équipement. Elle doit donc être remplacée. Alors que le bâtiment actuel est situé au cœur de notre ville, C. Pierret a choisi un nouvel emplacement dans la zone périphérique des Grandes Croisettes.

Opposés à ce choix d’implantation, nous pensons qu’il est préférable de maintenir les personnes âgées à proximité des services et des commerces de centre-ville. Par conséquent, nous proposons d’aménager les bâtiments situés en face de la mairie (ex-commissariat et tribunaux) afin d’accueillir nos aînés sans les mettre à l’écart des autres générations.

 

maison de retraite.jpg

 

Un espace de détente convivial pour chaque quartier

L’un des objectifs de notre projet d’alternance est la redynamisation de la vie des quartiers, notamment en aménageant un square pour chacun d’entre eux.

Grâce à des équipements attractifs et complémentaires qui seront choisis au moyen d’une large concertation avec les habitants, ce projet favorise les échanges entre Déodatiens et évite ainsi le repli des quartiers sur eux-mêmes.

Ces équipements devront s’intégrer dans notre patrimoine urbanistique, paysager et culturel. Ils devront prendre en compte notre tradition locale et mettre en valeur nos trois piliers historiques et environnementaux que sont l’eau, la forêt et le grès vosgien.

 

 

Sa parole s’envole, ses écrits restent … (1)

Ecrit dans le mensuel municipal de février 2008 (page 10) soit quelques jours avant les élections municipales :

- « La ville de Saint-Dié-des-Vosges se réjouit d’accueillir sur son territoire de nouvelles entreprises, créatrices d’emplois durables. Implantation du groupe Petot à Saint-Dié-des-Vosges : 30 emplois créés immédiatement ! […]

- « Des emplois créés à Saint-Dié-des-Vosges pour répondre immédiatement au carnet de commandes. […] Les candidats intéressés par ces offres peuvent, dès maintenant, se rendre à CAP 6 où ils seront reçus pour un entretien d’embauche »

En juin 2009 (page 14) :

- « Holcim Bétons s’implante sur Hellieule 4. […] A la clé de cet investissement de 1,5 millions d’euros, 6 emplois directs (et des emplois indirects à venir). »

La réalité en 2011 :

Ces emplois « créés » et ces implantations n’ont existé que dans les écrits de C. Pierret. Malheureusement, ces annonces tonitruantes n’ont créé que de …faux espoirs.

 

Serge Vincent, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon et Ramata Ba

 

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr