Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2014

Compte-rendu du conseil municipal du 02/12/14 (1/3)

Première partie du compte-rendu du conseil municipal du 2 décembre, avec les questions écrites posées par les élus du groupe Union Pour Saint-Dié.

________________________________________

Question de Jean-Louis BOURDON

Les collectivités qui le souhaitent ont la possibilité de mettre en place, pour une période expérimentale de cinq ans, une tarification de l’eau différenciée selon la situation des ménages (revenus et nombre de personnes par foyer).

Au terme de la période, le Comité national de l'eau étudiera les solutions mises en œuvre. Les plus pertinentes seront ensuite généralisées à l'ensemble du territoire. Les collectivités volontaires devront déposer leur candidature auprès du préfet de leur département avant le 31 décembre 2014.

Cette expérimentation pourrait permettre de réduire de 20 % environ le coût de l’eau essentielle pour les foyers (eau essentielle : les 75 premiers m3).

Qu’attend la ville de Saint-Dié pour faire profiter les Déodatiens de ce tarif social ?

Réponse de la majorité : Nous refusons ce tarif social car cela coûterait trop cher au budget de la ville qui devrait compenser les réductions de tarif consenties pour ces mètres cubes d’eau essentielle. Mais nous sommes en négociation avec la Lyonnaise des Eaux.

Commentaire d’UPS : Ne faut-il pas revoir le contrat actuel, avec son tarif antisocial depuis la signature du dernier avenant ?

 ________________________________________

Question de Serge VINCENT

Des inquiétudes pèsent sur le maintien de la liaison TGV Saint-Dié – Paris. Nous proposons une action concertée de tous les élus de la grande Déodatie et des citoyens, qui pourrait se traduire par des motions des différents conseils municipaux et par une pétition des usagers.

Êtes-vous prêt à appuyer cette initiative ?

Réponse : Le maire a rencontré différents responsables régionaux de la SNCF. La liaison actuelle est assurée jusqu’en 2016. Il a pris en compte notre proposition qui devrait être abordée lors d’un prochain conseil communautaire.

Complément d’intervention d’UPS : Il faut revoir l’horaire de départ du matin en gare de Saint-Dié car l’heure d’arrivée à Paris (9 heures 45) n’est pas adaptée pour des réunions de travail.

 ________________________________________

Question d'Orhan TURAN

La Lyonnaise des Eaux est responsable depuis plusieurs années du bon fonctionnement et de l'entretien des bornes à incendie sur la commune. Pouvez-vous rassurer les Déodatiens sur le fait que le nombre et le débit de ces bornes soient suffisants en cas d'incendie ?

Réponse de l’adjoint en charge des travaux : Un contrat de 3 ans lie la ville à la Lyonnaise des Eaux. Lors des deux dernières années de ce contrat, la Lyonnaise n’a contrôlé que 30% des bornes d’incendie. Certaines d’entre-elles ne sont même pas raccordées au réseau d’eau. Un nouveau contrat est à négocier.

 

(A suivre : première partie du compte-rendu du Débat d'Orientation Budgétaire)

29/07/2011

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 22/07/11

Salon des loisirs

Les Déodatiens peuvent malheureusement constater la disparition des foires et salons. Il est vrai que depuis la vente du Centre Robert-Schuman, nous ne disposons plus de locaux pouvant accueillir ce type d’animation.

Nous rappelons que notre projet comprend un volet important pour l’animation de notre ville. Ainsi, dans le cadre d’une intercommunalité élargie, nous proposons la construction d’un parc des expositions polyvalent.

Avec un tel équipement, nous pourrions notamment créer un « salon des loisirs », évènement parfaitement adapté à la capitale du massif vosgien.

En étroite relation avec les associations déodatiennes, cet évènement pourrait présenter des activités très différentes telles que : les sports, la randonnée, le bien-être, les jeux, la musique, la peinture, la sculpture, le bricolage, le jardinage ...

Ce salon donnerait donc un aperçu complet des loisirs possibles en Déodatie et dans les Vosges.

 

Un maire décidemment fâché avec les chiffres

Le 5 juillet, au cours d’un entretien sur la radio RFI, C. Pierret affirmait être le maire d’une ville de 25 000 habitants. L’ex-candidat aux primaires socialistes prendrait-il ses désirs pour des réalités,  ou ignorerait-il vraiment le nombre d’habitants de sa ville ?

Selon le dernier recensement de l’INSEE, la population municipale n’est plus que de 21 705 habitants, à moins de prendre en compte les résidents de communes limitrophes (Pair-et-Grandrupt, Taintrux, Nayemont-les-Fosses …).  Après tout, certains d’entre eux siègent bien au conseil municipal de Saint-Dié …

 

Une visite à grande vitesse !

Le mercredi 15 juin, C. Pierret a accueilli Guillaume Pépy, président de la SNCF. On aurait souhaité que les problèmes que rencontrent les usagers de la ligne à « petite vitesse », Saint-Dié-Epinal soient abordés : retards fréquents, trains annulés et remplacés par un bus, horaires inadaptés…

Les Déodatiens se rendant chaque jour à Epinal (travailleurs, étudiants…) attendent toujours une réponse à ces problèmes récurrents. Au-delà du TGV, c’est par la prise en compte des attentes quotidiennes de ses usagers que la SNCF pourra promouvoir le train comme une véritable alternative à la voiture.

Ligne St-Di- Epinal-1.jpg

Or, ces questions essentielles ont été complètement occultées. Par contre un sujet a retenu toute l’attention de C. Pierret : à la gare de l’Est, l’annonce de la destination « Saint-Dié » ne précise pas « des Vosges ». Les usagers apprécieront les priorités du premier magistrat !

 

Les conseillers municipaux UPS.

Consultez notre blog : http://unionpoursaintdie.fr