Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2015

Info + (juin 2015)

Voici le second numéro d'info +, la lettre d'information citoyenne déodatienne :

aperçu info plus juin.jpg

(Cliquez sur l'image pour ouvrir le fichier pdf)

07/12/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 29 novembre

Rendons à César…

Dans le quotidien vosgien du 17 novembre, D. Christophe, conseiller municipal délégué aux travaux, revient sur les réfections de voirie réalisées en 2012 par la ville. La remise en état de l’avenue de Robache est curieusement revendiquée dans cette liste. Pourtant, en page suivante du même journal, un article rétablit la vérité : « Dans le cadre de l’entretien périodique des chaussées, le conseil général des Vosges a réalisé la rénovation de la couche de surface de la RD 49 (avenue de Robache) ». D. Christophe s’attribue ainsi des travaux réalisés et financés par le département.

avenue de robache,christophe,voirie,vélodatienne,sapin,rue du 12e régiment d'artillerie,rue d'ormont,avenue de verdun,rue jean gazin,impasse des croisettes,combrimont,kemberg

Quand il affirme « Nous avons une ville [avec] une voirie relativement bien entretenue », cet habitant de Combrimont doit confondre Saint-Dié avec sa commune de résidence. Concernant notre ville, il reste pourtant bien des rues dont l’état justifierait une inscription au prochain budget : rue du 12e Régiment d’Artillerie, rue d’Ormont, avenue de Verdun, rue Jean Gazin, impasse des Croisettes…


Accueil des nouveaux Déodatiens

Samedi 17 novembre, C. Pierret avait invité les nouveaux habitants de Saint-Dié à une cérémonie à l’hôtel de ville. Une fois encore, au mépris de tout esprit républicain, seuls les élus pierretistes avaient été associés à cet accueil.

Un bus a été spécialement affrété pour faire découvrir les chantiers de la municipalité à ces nouveaux Déodatiens. Pendant cette visite, C. Pierret n’a sans doute pas oublié de les informer également de la dette abyssale de notre ville, de la surimposition locale ou encore du prix de l’eau…


Une gestion qui déraille ?

Après les déboires liés à l’affaire Tony Parker, c’est au tour du président de La Vélodatienne de reconnaître un « gros souci » financier. En effet, malgré de lourdes subventions en provenance du « commanditaire » qu’est la ville de Saint-Dié, cette association présente des déficits récurrents. Le contribuable va-t-il encore faire les frais d’une mauvaise gestion, qui met en péril une manifestation par ailleurs appréciée de tous ?


Cher sapin !

Cette année encore, le sapin de la place de la Cathédrale ne provient pas des forêts déodatiennes. Serait-ce une des conséquences de la vente des 250 hectares du Kemberg ? Il est regrettable que la « capitale du massif vosgien » préfère acheter à grands frais son sapin de Noël à l’extérieur plutôt que de le trouver dans le patrimoine communal.

 

Les élus du groupe UPS

18/12/2011

Conseil municipal du 9 décembre 2011 : Votes et interventions des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (Seconde partie)

CM (4).JPG

4. Réalisation d’un parking – Demande d’ouverture de l’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique de l’enquête parcellaire

 

Cette procédure a pour but l’acquisition, à l’amiable ou par expropriation, du foncier nécessaire à l’établissement d’un parking. L’ordre du jour ne mentionne, pour toute précision de localisation, que le nom de la rue (rue de la Prairie).

Serge Vincent exprime son étonnement sur l’absence, parmi les documents communiqués aux conseillers lors de la préparation de cette séance, d’annexes identifiant clairement les terrains en question.

Pire, lors de la réunion de la commission des présidents de groupe, aucun membre de la majorité actuelle n’a été en mesure de préciser l’affectation actuelle des parcelles concernées.

C’est donc le soir même du conseil que les conseillers municipaux découvrent enfin l’emplacement et les références exactes des parcelles convoitées.

Serge Vincent demande alors si les immeubles ciblés par ce projet comprennent des locaux commerciaux, et notamment le bar La Cabane au Darou.

Le rapporteur, Pierre Leroy, ainsi que ses colistiers sont incapables de répondre. Ils votent quand même favorablement à la proposition du maire.

 

Nous votons CONTRE ce projet entaché d’opacité.

 

5. Charte d’utilisation du réseau WIFI

 

POUR.

 

6. Charte de consultation des services multimédias

 

POUR.

 

7. Convention multipartenariale relative à l’exploitation et au financement du système d’information multimodale (S.I.M.) en région Lorraine

 

POUR.

 

8. Autorisation de versement anticipé de subventions aux associations

 

POUR.

 

9. Attribution de subventions aux associations

 

Nous votons POUR les subventions aux associations.

 

Jean-Louis Bourdon exprime toutefois nos interrogations quant aux sommes régulièrement versées à la Vélodatienne. Cette dernière rencontrerait-elle des difficultés financières ?

Serge Vincent a également demandé que l’on communique le total des subventions attribuées à la Vélodatienne pour l’année 2011.

Selon l’adjoint aux Sports, qui a rencontré quelques difficultés pour préciser les montants respectifs des quatre dernières années, il s’agirait de 15.000 euros pour l’exercice 2011.

 

10. Demande de remise gracieuse des pénalités d’urbanisme concernant Mme Salvaire Florence

 

Nous votons POUR cette demande formulée par une association.

Les considérations qui avaient motivé notre abstention quant à trois demandes formulées par des particuliers et présentées lors du conseil précédent ne s’appliquent pas à cette situation.

 

11. Virements et inscriptions de crédits

 

Parmi les sommes « non connues lors de la présentation du budget » que l’on nous propose d’inscrire en recettes, c’est bien la vente du patrimoine déodatien (pour près de 4 millions d’euros) que l’on nous demande de cautionner.

Comme le fait remarquer Serge Vincent, cette somme ne servira qu’à payer les 3,6 millions d’ « avances sur loyer » à verser dès 2012 dans le cadre du PPP d’Aquanova America.

Il s’agit donc d’une politique financière à court-terme qui hypothèque lourdement l’avenir de notre ville.

 

Nous votons CONTRE.

 

12. Taxes et produits irrécouvrables – Admission en non-valeur


POUR.


13. Engagement avant vote du budget – Application de l’article L 1612-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT)


POUR.


14. Espace Georges Sadoul – Régie de spectacles – Demandes d’aides financières – Exercice 2012


POUR.


15. Cession d’une parcelle située le long de l’avenue de l’Egalité à M. Gasser


POUR.


CM (6).JPG


(Suite de ce compte-rendu dans une prochaine note de notre blog ...)

10:59 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parking, cabane au darou, rue de la prairie, vélodatienne | | |  Facebook

15/02/2010

Notre tribune dans L'Echo des Vosges du 12 février

La Ville de Saint-Dié a-t-elle des problèmes de trésorerie ?

Lors du conseil municipal du 31 mars 2008, M. Pierret avait fait voter une délibération lui attribuant un maximum de pouvoir et, notamment, celui de contracter des lignes de trésorerie (qui peuvent être assimilées à des « autorisations de découvert ») jusqu'à 1,4 millions d'euros. Aujourd'hui, compte tenu des besoins financiers de la commune, il souhaite porter ce montant à 2,1 millions d'euros.

La gestion financière de notre ville est-elle vraiment « saine et rigoureuse » ?


Vélodatienne

Pour un coût déjà estimé à 60 000 euros, la Vélodatienne va faire l'objet d'une première avance de 7 500 € sur les subventions municipales. Cette avance est destinée à une association spécialement créée à cet effet, alors que des associations existantes, et notamment Déo d'Anim, s'étaient proposées pour organiser à moindre coût cet événement.

Notre projet de relance des 24 heures cyclistes, tel que nous l'avions exposé dans notre programme de mars 2008, s'appuyait davantage sur le riche tissu associatif déodatien.


Augmentations d'impôt : crue annoncée pour les taxes sur l'eau

Après l'augmentation des tarifs de bus et celle du stationnement payant, c'est au tour du montant des taxes sur l'eau de subir un véritable tsunami :

+ 56 % pour la taxe communale sur l'assainissement !

+ 63 % pour la taxe communale sur le prix de l'eau !

Ces nouvelles hausses s'appliquent à des tarifs pesant déjà lourdement sur le budget des ménages. Dans l'intérêt des Déodatiens, nous continuons de proposer une renégociation, voire une dénonciation d'un contrat peu avantageux pour le contribuable. Nous voulons revenir à un véritable service public !


Serge VINCENT, Francine WALTER, Jean-Louis BOURDON et Ramata BA.

04/01/2010

Notre tribune dans L'Echo des Vosges du 31 décembre

Le Chevalier Pierret : Censeur ... et sans reproche ?

Lors d'un récent conseil municipal, nous avons attiré l'attention de C. Pierret sur les espaces d'expression du pluralisme politique prévus par le Code général des collectivités territoriales (CGCT).

En effet, non seulement nous n'avons pas accès au site internet de notre ville, mais notre seul espace public d'expression, dans le mensuel de la commune, se réduit comme peau de chagrin.

Après avoir osé nous répondre que la réduction de l'espace de parole de l'opposition se justifiait par des « contraintes techniques », C. Pierret a menacé de censurer la retransmission du conseil municipal sur le site de la commune en caviardant les interventions de l'opposition proportionnellement au nombre des élus.

Accompagnant sa menace d'un sourire ironique, C. Pierret a osé prétendre que sa « gestion de la présidence du conseil municipal est extrêmement libérale ».

On savait C. Pierret libéral sur le plan économique ... mais sur le plan politique, et plus particulièrement en matière de liberté d'expression, on peut en douter !

Comme nous dénoncions cette situation dans le dernier magazine, « la rédaction » nous a répondu que notre espace est « nettement supérieur à ce que prescrit la loi, et qui est inscrit dans le règlement intérieur adopté par le Conseil municipal ».

En réalité, la loi (article L2121-27-1 du CGCT) dit simplement : « Dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d'information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l'expression des conseillers n'appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d'application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur. » C'est donc la majorité municipale, en votant le règlement intérieur, qui fixe elle-même les limites de l'espace d'expression ... ce qui lui permet, si elle aussi peu démocrate qu'à Saint-Dié, de censurer son opposition !

**

Promesses non tenues : faut-il encore croire au Père Noël ?

Construction du complexe aqualudique Nova America, reconversion de l'ancienne Banque de France en hôtellerie-restauration haut-de-gamme, aménagement du parc Dormeuil, implantation d'entreprises et création d'emplois sur la zone d'Hellieule, valorisation de l'« écosite » des Tiges, mise en service du boulodrome couvert, réfection de l'espace Sadoul ... autant de promesses démesurées et inconsidérées, toujours inachevées ou restées à l'état d'effet d'annonce malgré les sommes déjà engagées.

***

Combien ça nous coûte ?

60 000 euros

C'est le budget prévisionnel de l'édition 2010 de la « Vélodatienne ».

Quand la ville se substitue aux associations pour organiser une manifestation, ce sont les contribuables qui trinquent. Dans le même temps, la plupart des subventions aux associations ont été revues à la baisse.

 

Serge Vincent, Francine Walter,  Jean-Louis Bourdon et Ramata Ba