Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2015

Démocratie municipale et droits de l'opposition. Tribune des élus d'Union Pour Saint-Dié (mars 2015)

démocratie,opposition,droits de l'opposition,tribune,vidéo,conseils de quartier« Il arrive plus souvent encore que les doctrines en contradiction, au lieu d’être l’une vraie et l’autre fausse, se partagent la vérité ; alors l’opinion dissidente est nécessaire pour fournir le reste de la vérité dont la doctrine reçue ne réalise qu’une partie. »

(John Stuart Mill)

 

En démocratie, le rôle de la minorité et le droit d’expression qui lui est accordé sont indispensables à l’intérêt général. Ceux qui étaient encore dans l’opposition il y a moins d’un an ne devraient pas l’oublier et ne pas reproduire aujourd’hui, dans ce domaine comme dans d’autres, les erreurs qu’ils prétendaient combattre hier.

A Saint-Dié, l’opposition n’a pas plus d’espace d’expression qu’elle n’en avait sous la mandature précédente. En effet, si cette tribune (toujours reléguée sur une page terne repoussant le regard) compte désormais quelques lignes supplémentaires, c’est sans commune mesure avec la place accordée aux élus de la majorité, qui bénéficient chaque mois d’une pleine page illustrée pour leur communication politique. Cette disproportion est d’autant plus criante sur Internet, où les élus de l’opposition sont exclus du site municipal, où la retransmission intégrale des conseils municipaux (pourtant pratiquée par de nombreuses villes) n’a pas été rétablie, et où la tribune vidéo des différents groupes a été supprimée sans explication par le nouveau maire.

 

Cette crainte visible du maire à l’encontre de l’opposition se retrouve dans les commissions et dans les autres instances auxquelles participent des élus. Alors qu’il avait expliqué que celles-ci seraient ouvertes à l’opposition dès le troisième siège, il a récemment réservé à ses seuls colistiers les commissions administratives paritaires qui comptent pourtant trois titulaires et trois suppléants.

Sur ce point, le maire peut se retrancher timidement derrière la loi, qui n’impose pas encore le pluralisme dans certaines commissions, mais il ne peut pas alors prétendre incarner le volontarisme en matière d’ouverture et de démocratie.

Par contre, la loi prévoit que les élus d’opposition doivent disposer d’un local et ont droit à la formation. Conscients des difficultés financières, nous renonçons volontairement au premier droit et, plutôt que de recourir à des journées de formation coûteuses, nous avons demandé à être abonnés à quelques revues techniques et juridiques. Or, seule une demie revue par élu d’opposition (soit 70 euros par an) a été acceptée par le maire, alors que celui-ci et sa majorité s’accordent plus de 300.000 euros d’argent public par an !

 

Pourquoi le maire a-t-il peur d’une opposition dont les interventions constructives et l’expérience lui éviteraient de reproduire les erreurs du passé ? Pourquoi redoute-t-il également la démocratie locale au point de refuser d’écouter les Déodatiens dans le cadre de conseils de quartier ouverts à tous ?

 

Pour être démocrate, il faut pratiquer le pluralisme, accepter le débat, respecter l’opposition et écouter les citoyens de toutes sensibilités. Telles sont les conditions nécessaires à la prise en compte du bien commun.

 

Serge VINCENT, Christine URBES, Jean-Louis BOURDON, Nadia ZMIRLI, Michel CACCLIN, Ramata BA et Orhan TURAN

Illustration : J. Stuart Mill (domaine public)

15/03/2014

De nouvelles vidéos sur notre site

screenshotups.jpg

Dans une nouvelle série de vidéos, plusieurs membres de l'équipe d'Union Pour Saint-Dié présentent les grandes lignes du Contrat avec les Déodatiens publié et diffusé il y a deux mois.

Vous pouvez les retrouver sur :

unionpoursaintdie.com

10:16 Publié dans UPS : Nos vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéo | | |  Facebook

26/02/2014

Présentation de notre Contrat (vidéos)

Serge Vincent et plusieurs de ses colistiers vous présentent les grandes lignes de notre Contrat avec les Déodatiens publié le 10 janvier. Ces vidéos seront progressivement mises en ligne sur la page "Nos vidéos" de notre site de campagne :

unionpoursaintdie.com

Les deux premières, consacrées à la baisse des impôts et à nos engagements pour l'emploi, sont d'ores et déjà visibles.

serge.jpg

17:41 Publié dans UPS : Nos vidéos | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vidéo | | |  Facebook

21/12/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (décembre 2013)

vidéoélus.jpg

Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder aux tribunes vidéos d'Union Pour Saint-Dié et des deux autres groupes d'élus (ou cliquez ICI pour y accéder directement via la plateforme de diffusion).

11:19 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil municipal, tribune, vidéo | | |  Facebook

23/11/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (novembre 2013)

conseil municipal,tribune,vidéo

Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder aux tribunes vidéos d'Union Pour Saint-Dié et des deux autres groupes d'élus (ou cliquez ICI pour y accéder directement via la plateforme de diffusion).

Serge Vincent, Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier et Sébastien Rochotte reviennent sur quelques-uns des points importants du conseil municipal d'hier soir.

Sur plusieurs sujets, qu'il s'agisse d'une intercommunalité large ou de la nécessité de baisser les impôts, on constate que les propositions d'Union Pour Saint-Dié ont fini par s'imposer. Il faut bien entendu aller plus loin (notamment en axant la baisse fiscale sur la taxe d'habitation, qui concerne plus d'habitants), mais cela conforte les élus du groupe UPS dans leur démarche constructive au service des Déodatiens.

14:17 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil municipal, tribune, vidéo | | |  Facebook

21/09/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (septembre 2013)

Serge Vincent, Sébastien Rochotte et Jean-Louis Bourdon reviennent sur les points importants du conseil municipal d'hier soir.

Vidéo vignette cm - 20 09.jpg

* Bus, plus chers pour moins de services : L'augmentation du prix du ticket de bus pénalise les Déodatiens et ne va pas dans le sens du développement durable. De plus, des arrêts ont été supprimés sans en informer suffisamment les usagers. Jean-Louis Bourdon s'interroge également sur la très forte augmentation des frais généraux déclarés par le délégataire dans son rapport annuel.

Les élus du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) demandent donc un retour aux tarifs précédents (ticket à 0,85 € au lieu d' 1 €), le rétablissement des arrêts supprimés (ex: arrêt du bâtiment Alsace), ainsi qu'un meilleur contrôle, par la ville, de la délégation de service public (DSP).

 

* Rentrée scolaire, des effectifs en hausse : Les élus du groupe UPS se réjouissent de l'augmentation du nombre d'élèves dans les établissements primaires déodatiens et, notamment, comme le souligne Sébastien Rochotte, à l'école Camille-Claudel de Marzelay, une école pourtant menacée de fermeture en 2010 par le maire et ses adjoints. Aujourd'hui, elle aurait plutôt besoin d'être agrandie.

 

* Le FIG, une convention inquiétante : Le maire a présenté un avenant à la convention signée entre la ville et l'association organisatrice du FIG (ADFIG). Or, cet avenant est très imprécis quant aux moyens accordés par la ville et ne mentionne pas la localisation du Festival international de géographie à Saint-Dié-des-Vosges.

Soucieux de garantir le maintien du festival dans notre ville (et d'éviter ainsi tout risque de "délocalisation" de cet événement après 2014) tout en assurant la transparence quant aux dépenses de la ville en faveur de l'ADFIG, les élus du groupe UPS ont proposé un amendement précisant ces points.

Cet amendement, qui pérennisait donc cet événement à Saint-Dié-des-Vosges et proposait un plafonnement des aides de la ville à 200.000 euros, a été rejeté par le maire et ses colistiers. Pourquoi ?

(Pour plus de détails sur cette question, cliquez ICI).


* Patrimoine, reconvertir l'école de musique en crèche : La vente du patrimoine municipal des Déodatiens continue avec, cette fois-ci, la cession, pour un prix sensiblement inférieur à celui annoncé, de la maison de maître qui accueillait l'école de musique, rue d'Alsace.

De nombreux parents les ayant alertés sur le manque de places en crèche (notamment en raison des horaires décalées), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS ont proposé de conserver ce bâtiment proche de la maison de l'enfance Françoise-Dolto afin de permettre une extension de celle-ci.

Avancé par le maire, l'argument de l'inadaptation des lieux à tout autre usage que le logement n'est pas valable, d'autres bâtiments ayant changé d'affectation. Exemples : la Nef est une ancienne usine ; l'ex-maison des syndicats, vendue par le maire et abritant aujourd'hui des logements, a été construite en tant qu'établissement scolaire ; l'école maternelle Colnat, conçue pour la petite enfance, est transformée en tribunal [!] ...

 

* Une politique municipale peu transparente :

Cela fait trois mois qu'ont débuté les réunions de travail associant notre ville aux élus de villages voisins en vue de la création d'une communauté de communes au 1er janvier prochain. Or, malgré les promesses du maire, les Déodatiens n'ont pas pu être présents autour de la table par l'intermédiaire de leurs représentants élus.

Très volontaires en matière d'intercommunalité (dont ils ont été les précurseurs avec leur projet de communauté d'agglomération de la Grande Déodatie), Serge Vincent et les autres élus du groupe UPS avaient pourtant déjà demandé à être conviés à ces réunions de travail. Le maire n'ayant pas tenu son engagement du mois de juin, les élus UPS ont donc réitéré cette demande.

Autre point démontrant un manque regrettable de transparence : la modification, pendant les vacances, de la carte Cité Pass'. Cette modification tarifaire, qui a des conséquences importantes pour les familles et associations déodatiennes, n'a été à l'ordre du jour d'aucun conseil municipal. Serge Vincent et les élus du groupe UPS appellent donc le maire à organiser davantage de séances du conseil municipal afin de permettre aux élus d'aborder des sujets aussi importants que celui-ci.

 

Vous pouvez consulter ces tribunes vidéo, ainsi que celles d'autres groupes d'élus, sur le site de la ville ou sur celui de la plateforme de diffusion.

27/08/2013

Nos engagements pour une démocratie participative, transparente et efficace

Au cours des prochains mois, nous vous présenterons les grandes lignes du contrat élaboré avec toutes celles et tous ceux qui nous auront rejoints.

Pour commencer, nous avons choisi de vous présenter nos engagements pour une démocratie participative, transparente et efficace :


* Le non-cumul et la limitation du nombre de mandats successifs : outre l’incompatibilité avec le cumul d’un autre mandat, la mission du maire doit être limitée dans le temps et ne pas dépasser deux mandats afin d’éviter l’usure du pouvoir et d’encourager le renouvellement.

*  Une gouvernance transparente : les citoyens doivent pouvoir s’exprimer en parfaite connaissance de cause. Outre le retour de la diffusion intégrale des débats du conseil municipal, nous publierons sur le site de la ville tous les comptes et les documents officiels concernant la vie de la cité.

* Une démocratie participative : le maire sortant refuse la concertation et conçoit la démocratie représentative comme un chèque en blanc lui permettant d’effectuer des choix sur lesquels il n’a jamais consulté ses administrés : vente de la forêt communale, tentative de fermeture d’une école publique, signature d’un contrat de 25 ans pour la future piscine … Au contraire, nous voulons une démocratie locale participative privilégiant l’écoute et le dialogue, s’appuyant sur une consultation citoyenne en cas de décision importante qui ne serait pas prévue dans notre programme.

* Le rétablissement des conseils de quartier ouverts à tous les habitants et l’organisation d’une séance annuelle du conseil municipal spécialement dédiée aux questions des Déodatiens.

* Une équipe municipale plus efficace et économe : les frais de fonctionnement du maire et de ses adjoints doivent être conformes aux besoins d’une ville de 22 000 habitants. Aussi, nous proposons de réduire de 13 à 9 le nombre des adjoints et de diminuer de 30% le montant global des indemnités versées aux élus.


Si vous partagez cette conception de la démocratie locale, nous vous invitons à nous rejoindre pour poursuivre l’élaboration du contrat que nous proposerons aux Déodatiens en mars 2014.


L’équipe d’Union Pour Saint-Dié

29/06/2013

Tribune vidéo des élus du groupe Union Pour Saint-Dié (juin 2013)

Serge Vincent, Sébastien Rochotte et Jean-Louis Bourdon reviennent sur les points importants du conseil municipal d'hier soir.

vidéo,conseil municipal

* Une politique contre l'emploi : Votées par le maire et ses colistiers, l'augmentation des bases de la CFE - dont le taux est pourtant déjà plus élevé que la moyenne des villes de même taille - ainsi que la révision de la durée d'exonération de cette taxe (ramenée de 5 à 3 ans) sont des signaux très négatifs à l'égard des petites entreprises, des commerçants et des artisans. Cela n'encourage pas la création d'emplois à Saint-Dié.

* Bus, une politique antisociale : Votée par le maire et ses colistiers, l'augmentation du tarif du ticket de bus à l'unité (titre de transport le plus acheté à Saint-Dié) pénalise les Déodatiens les plus modestes.

* Forêts, un patrimoine dilapidé : Après avoir vendu une partie de la forêt déodatienne, le maire fait voter un plan qui consiste à couper davantage. Qu'en est-il du développement durable ?

* Aquanova, un coût de construction injustifié : Comparé à celui d'équipements aux prestations similaires ou, le plus souvent, supérieures, le coût de construction de la piscine Aquanova America (18 millions HT, 21 millions d'euros TTC) est inexplicable.

* Terrain de camping, de nouvelles inquiétudes : Contrairement à ce qui avait été annoncé, la vente du terrain de camping (fermé pour le deuxième été de suite) n'est pas encore effective, malgré les travaux déjà exécutés. Les élus du groupe Union Pour Saint-Dié s'interrogent également sur la société qui devrait acheter ce terrain.

* Intercommunalité : La solution préconisée depuis plusieurs années par Union Pour Saint-Dié, celle d'une communauté d'agglomération de la Grande Déodatie, s'impose aujourd'hui comme LA solution à terme.

En attendant que celle-ci puisse voir le jour, le regroupement de Saint-Dié avec les communes en amont de la Meurthe (CC de la Haute Meurthe, CC du Val de Meurthe) et Taintrux est certes insuffisant, mais il s'agit d'une première étape avant la réalisation de la Grande Déodatie, aujourd'hui souhaitée par les pouvoirs publics comme par une majorité croissante d'élus locaux.

 

Vous pouvez consulter ces tribunes vidéo, ainsi que celles d'autres groupes d'élus, sur le site de la ville ou sur celui de la plateforme de diffusion.

16:19 Publié dans Conseil municipal | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vidéo, conseil municipal | | |  Facebook

19/06/2013

Reportage de Vosges Télévision sur le chantier d'Aquanova America

vosges télévision,vidéo

Ce reportage est encore visible pendant quelques jours sur le site de la chaîne locale.

07:17 Publié dans Aquanova America, UPS : Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vosges télévision, vidéo | | |  Facebook

08/06/2013

A Saint-Dié, nous pouvons baisser la taxe d’habitation de 10% ! (suite)

Suite de la vidéo de la conférence-débat du 3 mai (première partie ici).