Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2016

Info + octobre 2016 - Tribune municipale du mois de novembre

INFO+ n°15 octobre 2016.jpg

Cliquez sur l'image ci-dessus pour lire ou télécharger le document.

22/09/2016

Conseil municipal du 26/09/16 : nos questions écrites

1/ Question de Mme Christine URBES

Monsieur le Maire,

Le quartier de la gare donne une image dévalorisée de notre ville en raison de l’état des bâtiments longitudinaux et de la passerelle fermée et dégradée.

La communauté de commune signe une convention avec l’EPFL pour la rénovation de l’espace industriel des papeteries du Souche à Anould.

Qu’envisagez-vous pour le quartier de la gare et sous quels délais ?

 

2/ Question de M. Jean Louis BOURDON

Monsieur le Maire,

Depuis 2014, nous réclamons la mise en place des conseils de quartier. Seuls existent à ce jour des conseils citoyens imposés par la loi.

Pouvez-vous nous indiquer si vous retiendrez notre proposition et, si oui, quand ?

 

3/ Question de Mme Nadia ZMIRLI

Monsieur le Maire,

De nombreux Déodatiens nous ont alertés sur l’état de la voirie. Nous n’avons pas constaté de travaux importants depuis le début de l’année.

Comptez-vous engager prochainement des réfections de voirie ?

 

4/ Question de M. Fabien NIEZGODA

Monsieur le Maire,

Le samedi 8 octobre prochain, plusieurs centaines de villes en France accueilleront l'opération « Le Jour de la Nuit ».

Cet événement, organisé depuis 2009 par plusieurs associations environnementales avec le soutien d'organismes ministériels, vise à sensibiliser le public à la question de la pollution lumineuse et à encourager les collectivités à adapter leur politique d'éclairage à cette problématique. Plus de cinq cents communes, à ce jour, ont ainsi obtenu le label « Villes et villages étoilés », décerné par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes.

L'importance de la question de la pollution lumineuse a été reconnue par son intégration à la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, votée le 20 juillet 2016.

Envisagez-vous de participer au « Jour de la Nuit » et, au-delà de cet événement, d'intégrer la question de la pollution lumineuse à la politique d'éclairage extérieur de notre ville ?

14/12/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 6 décembre

Aménagement urbain

Le cadre de vie doit jouer un rôle majeur dans le bien-être des Déodatiens. Il s’agit aussi de mettre notre ville en valeur, et de contribuer ainsi à son attractivité auprès des habitants, des entreprises et des touristes. Un aménagement urbain repensé valorisera notre patrimoine, prendra en compte notre tradition locale et mettra en valeur nos trois piliers historiques et paysagers que sont l’eau, la forêt et le grès vosgien.

Pour cela, nous proposons notamment :

L’élaboration d’un « Code de la rue ». La concertation avec les citoyens et les professionnels étant au cœur de notre projet municipal, nous proposons d’y associer un maximum de Déodatiens en créant un comité consultatif d’usagers. Cette instance élaborera une véritable charte locale  « Code de la rue ». Afin de rendre la ville plus agréable, elle se penchera sur un nouveau plan de circulation qui fera coexister pacifiquement les différents usagers. Enfant, parent avec poussette, senior, accidenté de la vie, cycliste, roller, piéton… chacun doit pouvoir se déplacer facilement dans notre ville.

La création de « zones de rencontre ». Ces lieux sont ouverts à tous les modes de transport (la vitesse étant limitée à 20 km/heure), mais les piétons y sont prioritaires et peuvent se déplacer sereinement sur toute la largeur de la voirie. Nous estimons que l’espace public est avant tout un lieu de vie et d’échanges où la sécurité doit être assurée dans un esprit de convivialité.

L’aménagement des berges de la Meurthe. La présence de cet élément naturel ne doit plus être considérée comme une contrainte, mais à l’inverse acceptée et valorisée. Ainsi, notre projet d’aménager ses berges permettra la réalisation d’une voie verte sur toute la traversée de notre ville. Ce nouvel espace de détente, de promenade et de liens entre les quartiers sera ponctué de petits pontons et de kiosques. Ce lieu de rassemblement sera bien différent des tristes rives de la Meurthe.

Ces premières propositions s’inscrivent dans notre volonté de faire de Saint-Dié une référence en matière environnementale et permettront d’accompagner son développement touristique et économique. Elles convergent vers un même objectif : un nouveau schéma d'aménagement adapté, équilibré et respectueux, capable d'anticiper les évolutions futures et de faire de Saint-Dié un modèle innovant d'éco-territoire vosgien.

Les élus du groupe UPS

07/12/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 29 novembre

Rendons à César…

Dans le quotidien vosgien du 17 novembre, D. Christophe, conseiller municipal délégué aux travaux, revient sur les réfections de voirie réalisées en 2012 par la ville. La remise en état de l’avenue de Robache est curieusement revendiquée dans cette liste. Pourtant, en page suivante du même journal, un article rétablit la vérité : « Dans le cadre de l’entretien périodique des chaussées, le conseil général des Vosges a réalisé la rénovation de la couche de surface de la RD 49 (avenue de Robache) ». D. Christophe s’attribue ainsi des travaux réalisés et financés par le département.

avenue de robache,christophe,voirie,vélodatienne,sapin,rue du 12e régiment d'artillerie,rue d'ormont,avenue de verdun,rue jean gazin,impasse des croisettes,combrimont,kemberg

Quand il affirme « Nous avons une ville [avec] une voirie relativement bien entretenue », cet habitant de Combrimont doit confondre Saint-Dié avec sa commune de résidence. Concernant notre ville, il reste pourtant bien des rues dont l’état justifierait une inscription au prochain budget : rue du 12e Régiment d’Artillerie, rue d’Ormont, avenue de Verdun, rue Jean Gazin, impasse des Croisettes…


Accueil des nouveaux Déodatiens

Samedi 17 novembre, C. Pierret avait invité les nouveaux habitants de Saint-Dié à une cérémonie à l’hôtel de ville. Une fois encore, au mépris de tout esprit républicain, seuls les élus pierretistes avaient été associés à cet accueil.

Un bus a été spécialement affrété pour faire découvrir les chantiers de la municipalité à ces nouveaux Déodatiens. Pendant cette visite, C. Pierret n’a sans doute pas oublié de les informer également de la dette abyssale de notre ville, de la surimposition locale ou encore du prix de l’eau…


Une gestion qui déraille ?

Après les déboires liés à l’affaire Tony Parker, c’est au tour du président de La Vélodatienne de reconnaître un « gros souci » financier. En effet, malgré de lourdes subventions en provenance du « commanditaire » qu’est la ville de Saint-Dié, cette association présente des déficits récurrents. Le contribuable va-t-il encore faire les frais d’une mauvaise gestion, qui met en péril une manifestation par ailleurs appréciée de tous ?


Cher sapin !

Cette année encore, le sapin de la place de la Cathédrale ne provient pas des forêts déodatiennes. Serait-ce une des conséquences de la vente des 250 hectares du Kemberg ? Il est regrettable que la « capitale du massif vosgien » préfère acheter à grands frais son sapin de Noël à l’extérieur plutôt que de le trouver dans le patrimoine communal.

 

Les élus du groupe UPS

13/04/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 06/04/12

Budget : nos propositions pour que Saint-Dié respire enfin

Présentés lors du dernier conseil municipal, les chiffres du compte administratif 2011 sont sans appel. Par rapport aux autres villes de même taille, nos dépenses de fonctionnement sont supérieures de 13%, les impôts de 36% et la dette de 45%. Alors que dans le même temps, nos investissements sont inférieurs de 50%.

Cette gestion mène notre ville à l’impasse, comme le prouve la chute démographique : Saint-Dié a perdu environ 300 habitants en un an. Comment ne pas y voir la conséquence directe du prix de l’eau et d’une surimposition qui frappe les ménages ainsi que les entreprises créatrices d’emplois (leurs impôts locaux dépassent de 24% ceux de villes proches) qui préfèrent s’implanter ailleurs ?

Or, le budget de 2012 présenté par C. Pierret, avec une nouvelle hausse de 4,2% des impôts locaux, n’est pas à la hauteur de cette situation préoccupante.

 

Dans un esprit constructif, nous avons donc formulé dix propositions pour relancer l’attractivité de notre ville et préparer l’avenir :

1. Améliorer notre capacité d’autofinancement, en réduisant d’un million d’euros le « train de vie » de la mairie. Il suffirait pour cela de ramener les frais de communication à leur niveau de 2010 et les indemnités des élus à celui de 2007, de diminuer les frais de bouche, et de revoir les contrats de prestations avec certaines sociétés extérieures dont les services sont discutables, voire superflus.

2. Stopper Aquanova America qui, sans cela, nous coûtera déjà 3,5 millions d’euros dès 2012.

3. Ne pas faire d’emprunt cette année pour le budget principal.

4. Réorienter le projet de la Nef (sans l’abandonner, car il conditionne l’ORU) pour y intégrer la Maison des associations culturelles et sportives.

5. Travailler en intercommunalité pour la conception d’une nouvelle piscine (un projet potentiellement concurrent étant déjà lancé en aval de Saint-Dié).

6. Accélérer le programme de rénovation de la voirie, en y affectant 500.000 euros supplémentaires.

7. Réaliser progressivement les travaux pour se mettre en conformité d’ici 2015 avec la loi sur l’accessibilité pour les handicapés.

8. Etudier la construction d’un parc des expositions en intercommunalité.

9. Diminuer la taxe municipale sur l’eau de 20%.

10. Baisser la taxe d’habitation de 5%.

comptes administratifs,démographie,impôts,budget,train de vie,aquanova america,nef,maison des associations,piscine,voirie,accessibilité,parc des expositions polyvalent,taxe communale sur le prix de l'eau,taxe d'habitation

Les conseillers municipaux UPS

02/03/2012

Tribune du groupe Union Pour Saint-Dié (UPS) dans L'Echo des Vosges du 24/02/12

Pour une ville respectueuse de tous

La ville ne se limite pas à un ensemble de rues dont l’objectif premier est de faciliter la circulation automobile, assignant à résidence les plus vulnérables et empêchant tout autre choix de mobilité.

La nécessité de densifier harmonieusement notre ville, pour lutter contre la facilité de l’étalement urbain, et la volonté d’y recréer du lien social nous font dire qu’il est temps de revoir la triste politique menée par la municipalité dans ce domaine.

Enfant, parent avec poussette, senior, accidenté de la vie, cycliste, roller, piéton… chacun doit pouvoir se déplacer facilement en ville. Nous estimons qu’elle est avant tout un lieu de vie et d’échanges où la sécurité doit être assurée dans un esprit de convivialité.

B52_-_Zone_de_rencontre.pngNous devons également réfléchir au partage de l’espace public entre activités locales et circulation, tout en redonnant une véritable place aux vélos et aux piétons avec, entre autres, la création de « zones de rencontre ». Ces lieux sont ouverts à tous les modes de transport mais les piétons y sont prioritaires et peuvent se déplacer sur toute la largeur de la voirie (la vitesse y est limitée à 20 km/heure).

Nous souhaitons que la situation des personnes vulnérables et à mobilité réduite soit systématiquement prise en compte dans la réflexion sur la voirie. Dans chaque zone de circulation, il doit être prévu un cheminement continu, dégagé de tout obstacle, pour faciliter le déplacement des Déodatiens, notamment des personnes aveugles et malvoyantes.

La concertation avec les particuliers et les professionnels étant au cœur de notre projet municipal, nous proposons d’y associer un maximum de Déodatiens en créant une commission consultative d’usagers. Cette instance devra élaborer une véritable charte locale  « Code de la rue » et se pencher sur un nouveau plan de circulation afin de faire coexister pacifiquement les différents usagers pour une ville toujours plus agréable.

En matière de développement durable, il est indéniable que l’instauration d’un tel plan conduira à une diminution des émissions de gaz à effet de serre et permettra à chacun de choisir son mode de déplacement dans un cadre sécurisé.

Cette réflexion s’intègre dans notre volonté de faire de Saint-Dié une référence en matière environnementale et permettre ainsi son développement touristique et économique.

 

Les conseillers municipaux UPS : Ramata Ba, Catherine Saint-Dizier, Francine Walter, Jean-Louis Bourdon, Sébastien Rochotte et Serge Vincent.

18/11/2011

Une voirie mal entretenue

Trottoirs et chaussées.jpg

06:45 Publié dans Arrêt sur image, Transports, circulation, stationnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voirie, trottoirs | | |  Facebook

14/09/2011

"Valoriser" le patrimoine naturel déodatien : une nécessité

Roche St-Martin 5 Septembre 2011.jpg

13/02/2011

Ne tombez pas dans le panneau !

Quai du Stade.jpg

(Lire, sur ce sujet, l'article du groupe Demain pour Saint-Dié, DPSD)

 

12/01/2011

Saint-Dié sur "glisse" !

A Saint-Dié, il n’était pas nécessaire de se rendre sous la halle de la place du marché pour découvrir les sensations de glisse. Le jour de Noël, la ville a été transformée en une gigantesque patinoire.

De mémoire de Déodatien, on n’avait jamais vu ça ! Rues recouvertes de glace, trottoirs enneigés, passages pour piétons non dégagés, parkings impraticables, transports urbains perturbés… Bref une circulation dangereuse voire impossible dans toute la ville. Même les habitants des communes voisines déploraient l’état des rues de Saint-Dié alors que les routes de leurs villages avaient été dégagées.

Dans les colonnes du quotidien vosgien du 30 décembre, un responsable des services techniques nous a exposé les différents facteurs à l’origine de cette situation : manque de sel (comme l’hiver dernier), le froid et deux véhicules hors-service. On aurait souhaité quand même que le maire ou l’un de ses adjoints, d’habitude si prompts à communiquer, viennent expliquer aux Déodatiens les raisons d’un tel désordre.

Partant du principe que gouverner c’est prévoir, nous déplorons un manque de prévoyance de la part du maire.

Pour Noël, on nous avait annoncé « Saint-Dié sur glace », C. Pierret nous a offert « Saint-Dié sur glisse » !


Michel Cacclin, Président de l’association Union Pour Saint-Dié (UPS)

 

Déneigement.jpg

16:53 Publié dans Environnement, cadre de vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déneigement, salage, voirie | | |  Facebook